Extension Factory Builder
02/03/2012 à 12:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. © Glez

Mise en ligne d'informations confidentielles, piratage de sites... Un nouveau front du conflit israélo-arabe s'est ouvert sur la Toile. Les hackers des deux camps se rendent coup pour coup.

« OxOmar » est en passe de devenir le nouveau héros arabe, un héros anonyme et virtuel. Depuis plusieurs semaines, il multiplie les actes de piratage informatique contre Israël, appelant au passage ses coreligionnaires à la cyber-Intifada : « J'invite les hackers arabes et musulmans à s'unir contre Israël. Nous allons combattre Israël durant toute notre vie. Nous allons nuire à ses intérêts de toutes les manières possibles. » Son premier fait d'armes remonte au 3 janvier, quand il a revendiqué la publication des données de 400 000 cartes de crédit israéliennes récupérées sur des sites d'achats en ligne. Pendant quelques heures, la panique s'est emparée des banques israéliennes, qui ont aussitôt alerté leurs clients et bloqué toute transaction. Quinze mille particuliers ont été victimes de cette cyberattaque.

Démasqué

Dans ses messages, « OxOmar » se présente comme saoudien, membre d'un groupe de hackers wahhabites. Sûr de lui, il n'hésite pas à communiquer avec des médias de l'État hébreu avant de passer à l'acte. Mais, très vite, un étudiant israélien a cru le démasquer, en interceptant son adresse e-mail. L'intéressé se nommerait Omar Habib. Originaire des Émirats arabes unis, il réside dans la ville mexicaine de Pachuca. Ce jeune Arabe de 19 ans, adepte des forums propalestiniens, est devenu l'ennemi - virtuel - numéro un de l'État hébreu. Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, assimilant les attaques cybernétiques à du terrorisme, a employé un ton belliqueux : « Les hackers qui agressent Israël se mettent en danger et aucun d'entre eux ne sera épargné par nos actions de représailles. 

Coalitions

Franchement pas intimidés, « OxOmar » et ses amis s'en sont aussitôt pris au blog officiel de Danny Ayalon, exigeant de lui des « excuses ». Ils ont aussi lancé une nouvelle offensive contre les sites de la Bourse de Tel-Aviv, de la compagnie aérienne El Al et de plusieurs autres institutions du pays.

"OxOmar" publie les données de 400 000 cartes de crédit. Panique dans les banques de l'État hébreu.

Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. Le 11 janvier, après avoir piraté les coordonnées bancaires de 217 citoyens saoudiens à Riyad, « Hannibal » et « Omer Cohen » ont publié une liste de 30 000 comptes Facebook avec leurs codes d'accès, tous ouverts dans des pays musulmans. D'autres données personnelles sont apparues, comme les noms des propriétaires, leur adresse e-mail et leur numéro de téléphone. Des coalitions de hackers se forment, à l'instar de l'« équipe des forces de défense israéliennes », qui s'en est pris à la Bourse d'Abou Dhabi et à la Banque arabe de Palestine. « Ce n'est qu'un début, prévient-elle. Si vous continuez à nous attaquer, nous passerons à la phase suivante et paralyserons votre économie. » Les hackers arabes ont répliqué. Le 25 janvier, Anonymous Palestine a saboté le site du quotidien Haaretz, puis les plateformes de deux grands centres hospitaliers de Tel-Aviv.

Via son porte-parole, Sami Abou Zouhri, le Hamas a salué cette « nouvelle forme de résistance arabe et islamique contre l'occupation israélienne ».

Impuissance

Du côté de l'État hébreu, réputé pour être à la pointe de la technologie, cette guéguerre fait désordre. En plus de l'unité 8200 des services de renseignements militaires, un commandement de défense cybernétique est en place depuis mai 2011. Mais, faute de moyens significatifs, il avoue son impuissance. « Il faudra au moins un à deux ans pour colmater les brèches qu'exploitent les hackers », concède son directeur, Yitzhak Ben Israël. Depuis 2002, les entreprises réputées stratégiques, telles que la compagnie d'eau et d'électricité, ont pris les devants en coupant tout lien entre leur système informatique et internet. Une précaution négligée par le secteur privé, d'où sa vulnérabilité. En attendant, la cyberguerre est promise à de beaux jours dans la région. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Documentaire : 'Eau argentée', contre la guerre

Documentaire : "Eau argentée", contre la guerre

Le documentaire "Eau argentée" de Ossama Mohammed et Simav, sorti en salles le 17 décembre à Paris, est un bouleversant témoignage sur le conflit syrien et un âpre réquisitoir[...]

État palestinien : comment la France a (presque) dit oui...

Après leurs homologues britanniques, irlandais et espagnols, les députés français ont à leur tour invité leur gouvernement  à reconnaître l'État de[...]

Le pétrole sera moins cher

L'année 2014 ne s'achève que dans trois semaines, mais 2015 occupe déjà tous les esprits. Je vous propose donc de commencer à nous interroger sur ce que promet de nous apporter[...]

Cisjordanie : un ministre de l'Autorité palestinienne meurt dans des heurts avec des soldats israéliens

Il manifestait pacifiquement contre les confiscations de terres, près de Ramallah, en Cisjordanie. Victime, selon un de ses collaborateurs, d'un coup de crosse porté par un soldat israélien, Ziad Abou[...]

Migration clandestine : la Méditerranée, "route la plus mortelle du monde" en 2014

En 2014, 3 419 migrants en quête d’un avenir meilleur ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée, selon un rapport rendu public mercredi par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les[...]

Sous pression, le Qatar officialise son rapprochement avec l'Égypte

La crise ouverte au sein des monarchies pétro-gazières du Golfe par le soutien du Qatar aux Frères musulmans persécutés en Égypte est désormais officiellement refermée. Dans[...]

Islam : le cheikh d'Al-Azhar condamne la "barbarie" de l'État islamique

Ahmed al-Tayeb, le cheikh d'Al-Azhar, a condamné mercredi les "crimes barbares commis par le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie" lors d'une conférence internationale.[...]

Les députés français adoptent une résolution en faveur de la reconnaissance de l'État palestinien

Les députés français ont adopté mardi une résolution en faveur de la reconnaissance de l'État palestinien. Ce texte n'est toutefois pas contraignant pour l'État français.[...]

Iran : Soleimani le magnifique

Coordinateur de la résistance chiite irakienne contre l'État islamique, le chef des opérations extérieures des Gardiens de la révolution a été élevé au rang de[...]

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers