Extension Factory Builder
02/03/2012 à 12:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. © Glez

Mise en ligne d'informations confidentielles, piratage de sites... Un nouveau front du conflit israélo-arabe s'est ouvert sur la Toile. Les hackers des deux camps se rendent coup pour coup.

« OxOmar » est en passe de devenir le nouveau héros arabe, un héros anonyme et virtuel. Depuis plusieurs semaines, il multiplie les actes de piratage informatique contre Israël, appelant au passage ses coreligionnaires à la cyber-Intifada : « J'invite les hackers arabes et musulmans à s'unir contre Israël. Nous allons combattre Israël durant toute notre vie. Nous allons nuire à ses intérêts de toutes les manières possibles. » Son premier fait d'armes remonte au 3 janvier, quand il a revendiqué la publication des données de 400 000 cartes de crédit israéliennes récupérées sur des sites d'achats en ligne. Pendant quelques heures, la panique s'est emparée des banques israéliennes, qui ont aussitôt alerté leurs clients et bloqué toute transaction. Quinze mille particuliers ont été victimes de cette cyberattaque.

Démasqué

Dans ses messages, « OxOmar » se présente comme saoudien, membre d'un groupe de hackers wahhabites. Sûr de lui, il n'hésite pas à communiquer avec des médias de l'État hébreu avant de passer à l'acte. Mais, très vite, un étudiant israélien a cru le démasquer, en interceptant son adresse e-mail. L'intéressé se nommerait Omar Habib. Originaire des Émirats arabes unis, il réside dans la ville mexicaine de Pachuca. Ce jeune Arabe de 19 ans, adepte des forums propalestiniens, est devenu l'ennemi - virtuel - numéro un de l'État hébreu. Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, assimilant les attaques cybernétiques à du terrorisme, a employé un ton belliqueux : « Les hackers qui agressent Israël se mettent en danger et aucun d'entre eux ne sera épargné par nos actions de représailles. 

Coalitions

Franchement pas intimidés, « OxOmar » et ses amis s'en sont aussitôt pris au blog officiel de Danny Ayalon, exigeant de lui des « excuses ». Ils ont aussi lancé une nouvelle offensive contre les sites de la Bourse de Tel-Aviv, de la compagnie aérienne El Al et de plusieurs autres institutions du pays.

"OxOmar" publie les données de 400 000 cartes de crédit. Panique dans les banques de l'État hébreu.

Dans ce nouveau champ de bataille virtuel, les hackers israéliens rendent coup pour coup. Le 11 janvier, après avoir piraté les coordonnées bancaires de 217 citoyens saoudiens à Riyad, « Hannibal » et « Omer Cohen » ont publié une liste de 30 000 comptes Facebook avec leurs codes d'accès, tous ouverts dans des pays musulmans. D'autres données personnelles sont apparues, comme les noms des propriétaires, leur adresse e-mail et leur numéro de téléphone. Des coalitions de hackers se forment, à l'instar de l'« équipe des forces de défense israéliennes », qui s'en est pris à la Bourse d'Abou Dhabi et à la Banque arabe de Palestine. « Ce n'est qu'un début, prévient-elle. Si vous continuez à nous attaquer, nous passerons à la phase suivante et paralyserons votre économie. » Les hackers arabes ont répliqué. Le 25 janvier, Anonymous Palestine a saboté le site du quotidien Haaretz, puis les plateformes de deux grands centres hospitaliers de Tel-Aviv.

Via son porte-parole, Sami Abou Zouhri, le Hamas a salué cette « nouvelle forme de résistance arabe et islamique contre l'occupation israélienne ».

Impuissance

Du côté de l'État hébreu, réputé pour être à la pointe de la technologie, cette guéguerre fait désordre. En plus de l'unité 8200 des services de renseignements militaires, un commandement de défense cybernétique est en place depuis mai 2011. Mais, faute de moyens significatifs, il avoue son impuissance. « Il faudra au moins un à deux ans pour colmater les brèches qu'exploitent les hackers », concède son directeur, Yitzhak Ben Israël. Depuis 2002, les entreprises réputées stratégiques, telles que la compagnie d'eau et d'électricité, ont pris les devants en coupant tout lien entre leur système informatique et internet. Une précaution négligée par le secteur privé, d'où sa vulnérabilité. En attendant, la cyberguerre est promise à de beaux jours dans la région. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines &agr[...]

Terrorisme : l'étonnante histoire du premier Sud-Africain à avoir rejoint Daesh

Un jeune Sud-Africain, se présentant sous le nom d’Abu Hurayra Al-ifriki, assure avoir rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie. Une information qui n’a pas encore été[...]

Yémen : les yeux plus gros que le ventre des houthistes

Maîtres de facto du pays depuis la prise de Sanaa, le 20 janvier, et la démission du président de la transition, les houthistes ne savent pas vraiment quoi faire d'un pouvoir trop facilement[...]

Yémen : une Française travaillant pour la Banque mondiale enlevée à Sanaa

Une ressortissante française travaillant pour la Banque mondiale a été enlevée mardi à Sanaa, ont annoncé les autorités françaises. [...]

Syrie: près d'une centaine de chrétiens assyriens enlevés par l'EI

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'Etat islamique a enlevé 90 habitants après avoir attaqué Tal Chamiram et Tal Hermoz, deux villages chrétiens assyriens sous contrôle des[...]

Le nombre de jihadistes européens dans les rangs de l'EI est-il en baisse ?

Pour la première fois, six Français, dont le départ vers la Syrie semblait imminent, ont été privés de leurs passeports. Une décision qui illustre le renforcement de l'arsenal[...]

Le président démissionnaire yéménite a réussi à quitter Sanaa

Après avoir été assigné à résidence durant des semaines, le président démissionnaire du Yémen a réussi samedi dans la matinée à quitter Sanaa pour[...]

Israël : Sara Netanyahou, le boulet

Réputée pour ses frasques et ses lubies, Sara Netanyahou, l'épouse du Premier ministre israélien, a été rattrapée par un scandale qui pourrait, à un mois des [...]

Irak : Saddam Hussein, la corde du pendu, le prix du remord

Il y a huit ans, Saddam Hussein n'exprima aucun remords au pied de la potence. Un ancien opposant, rancunier, met en vente la corde qui servit à son exécution.[...]

Le bêtisier 2014 des fatwas

En France, les attentats terroristes des 7 et 9 janvier 2015 ont provoqué un chamboulement dans les têtes, les humeurs, les programmes des télévisions. On rit moins depuis, et la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2667p044.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2667p044.xml0 from 172.16.0.100