Extension Factory Builder
02/03/2012 à 15:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Réfugié au Niger, Saadi Kaddafi a appelé les Libyens à se soulever contre le pouvoir en place. Réfugié au Niger, Saadi Kaddafi a appelé les Libyens à se soulever contre le pouvoir en place. © Sipa

Les dirigeants libyens assurent qu'ils ne s'immisceront pas dans les affaires de leurs voisins du Sud, mais ils n'en conservent pas moins un grand pouvoir d'influence.

« Les règles du jeu avec l'Afrique vont changer. Chez l'homme de la rue, l'image des Africains n'est pas très bonne », confie le ministre libyen des Affaires étrangères, Achour Ben Khayal, au Financial Times. En clair, à Tripoli et à Benghazi, l'opinion publique reproche à beaucoup de chefs d'État africains d'avoir soutenu Mouammar Kadhafi jusqu'au dernier moment. Le Conseil national de transition (CNT) risque de le faire sentir à ses partenaires du continent, qui ne pourront plus aller chercher leurs mallettes à Tripoli.

Transparence

Hôtels de luxe, compagnies de téléphonie mobile... Le nouveau régime va-t-il se retirer des nombreux projets montés par le « Guide » dans toute l'Afrique, du Mali à l'Ouganda en passant par le Niger, le Bénin, le Tchad ou la Centrafrique ? « Non, pas du tout, répond l'influent Mansour Seif el-Nasr, ex-représentant du CNT à Paris. Dans chaque pays, une délégation libyenne va venir faire un audit. Nous voulons consolider nos investissements sur la base de contrats transparents. » En attendant, il a décidé de régler ses deux années d'arriérés de cotisations auprès de l'Union africaine.

« Fini l'ingérence de la Libye chez ses voisins du Sud, chez les Tchadiens par exemple, ajoute Seif el-Nasr. Nous n'avons plus la folie des grandeurs. Plus personne ne veut être le roi des rois. Nous souhaitons bâtir des relations saines avec nos frères africains. » Preuve de sa bonne volonté : pour lutter contre la prolifération des armes libyennes au Sahel, le CNT est prêt à accueillir, début mars, à Tripoli, une conférence sur la sécurité régionale avec les ministres de l'Intérieur et de la Défense des pays voisins. Autre signe : le CNT ne veut plus tirer toutes les ficelles de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad), dont la prochaine réunion ministérielle pourrait se tenir au Maroc.

L'ingérence est-elle vraiment finie ?

Le 10 février, quand Saadi Kadhafi a attaqué le CNT sur les ondes d'Al-Arabiya depuis son exil de Niamey, la Libye a aussitôt demandé au Niger l'extradition du fils du « Guide » défunt. « De tels propos menacent les relations entre nos deux pays », a ajouté Achour Ben Khayal. Pour l'heure, les Nigériens refusent d'extrader l'ex-footballeur raté, mais, pour calmer le jeu, ils ont transféré Saadi au quartier général de la gendarmerie de Niamey et lui ont retiré tout moyen de communication. Les Libyens vont-ils se contenter de cette mesure ? Dans les prochains jours, ils attendent la visite d'une délégation nigérienne pour régler le problème. Révolution ou non, la Libye reste un pays riche et puissant. Et, parfois, elle le fait encore savoir à ses voisins du Sud sans mettre de gants.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : Matug Aborawi dans l'arène espagnole

Libye : Matug Aborawi dans l'arène espagnole

Fasciné par l'Andalousie, blessé par la guerre dans son pays, cet artiste d'origine libyenne peint l'actualité méditerranéenne.[...]

Libye : 172 Tunisiens pris en otages par une milice islamiste du groupe Fajr Libya

Les autorités tunisiennes ont annoncé lundi l’existence de négociations en vue de la libération de 172 ressortissants détenus en Libye par un groupe de la coalition de milices islamistes[...]

La Libye arrête 400 migrants clandestins avant leur embarquement

Quelque 400 migrants clandestins ont été arrêtés dimanche par les autorités libyennes avant leur embarquement pour l'Europe, a annoncé dimanche l'organisme libyen chargé de la lutte[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Libye : un cargo turc bombardé, un marin tué

Le navire a été bombardé par les autorités libyennes reconnues par la communauté internationale. Elles accusent Ankara de soutenir ses rivaux islamistes.[...]

Libye : comment les migrants sont poussés à traverser la Méditerranée

Violences, viols, persécutions religieuses… Un rapport d'Amnesty International démontre que les conditions de vie des migrants en Libye les poussent à tenter la traversée de la[...]

Libye : le procès de Saadi Kadhafi reporté au 19 juillet

Le fils de Mouammar Kadhafi, qui avait fui la Libye lors de la révolution en 2011, comparaissait dimanche à Tripoli pour meurtre et détention arbitraire.[...]

Libye : les autorités de Tripoli réclament l'aide de l'UE contre les clandestins

Le gouvernement libyen de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, a réclamé samedi l'aide de l'Union européenne pour lutter contre l'immigration clandestine, demandant à recevoir[...]

Face au chaos libyen, sur Arte

Utiliser le mot "chaos" pour décrire la situation libyenne est un raccourci fréquemment emprunté à propos d'un pays qui n'en est pas vraiment un, qui n'en a jamais vraiment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers