Extension Factory Builder
22/02/2012 à 18:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La résidence parisienne de Teodorin Obiang perquisitionnée par la justice française. La résidence parisienne de Teodorin Obiang perquisitionnée par la justice française. © AFP

À Paris, une perquisition a été menée la semaine dernière au domicile du fils du président équato-guinéen, Teodoro Nguema Obiang Mangue, dans le cadre de l'enquête sur les "biens mal acquis". Retour sur une brouille juridico-diplomatique...

L'instruction française dans l'affaire des « biens mal acquis » s'accélère. Le dernier rebondissement de cette enquête, qui s'intéresse au patrimoine de trois chefs d'État africains dans l'Hexagone, est survenu le mardi 14 février, avec le début d'une perquisition de plusieurs jours, menée dans un hôtel particulier de l'avenue Foch, dans le 16e arrondissement de Paris, présenté comme la résidence de Teodoro Nguema Obiang Mangue, ministre de l'Agriculture et fils du président équato-guinéen.

L'intéressé ne s'y trouvait pas (il était alors à Malabo), mais la chargée d'affaires Mariola Bindang Obiang, qui joue le rôle d'ambassadeur depuis le départ de Federico Edjo Ovono en octobre 2011, y était. Elle a donc « été contrainte de quitter les lieux contre tous les usages diplomatiques », affirme l'avocat de la présidence équato-guinéenne en France, Olivier Pardo. « Le ministère français des Affaires étrangères et la présidence ont été saisis des protestations les plus vives », ajoute-t-il.

Bien personnel ou étatique ?

Selon lui, ce n'est pas la résidence du fils du président, mais bien celle de la chargée d'affaires. Avant son acquisition par Malabo en octobre, il s'agissait d'un immeuble qui « recevait les délégations diplomatiques de passage, dont le ministre d'État [Nguema Obiang Mangue, NDLR] lorsqu'il était à Paris », assure Me Pardo, ajoutant qu'il appartenait auparavant à des « sociétés étrangères ».

Le ministère français des Affaires étrangères affirme en revanche que le bâtiment relève toujours du « droit commun » et ne bénéficie pas de protections particulières. Fin septembre, onze voitures de luxe avaient déjà été saisies aux abords du même hôtel particulier. Deux semaines plus tard, Teodoro Nguema Obiang Mangue avait été nommé représentant adjoint de son pays au siège parisien de l'Unesco.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée Equatoriale

France - Guinée Équatoriale : porte de sortie en vue pour Teodorín ?

France - Guinée Équatoriale : porte de sortie en vue pour Teodorín ?

Va-t-on vers une sortie honorable pour Teodoro Nguema Obiang Mangue, poursuivie pour biens mal acquis en France ? Son avocat veut le croire.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l'Ouest

Après le Ghana et le Nigeria mardi, les présidents congolais et équato-guinéen, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, se sont rendus au Tchad mercredi. But de ces trois visites de[...]

Guinée équatoriale : la deuxième jeunesse d'El Presidente

Il se sentait seul, très seul. Alors le président équato-guinéen,Teodoro Obiang Nguema, a multiplié les opérations séduction : main tendue à l'opposition, ouverture [...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Mais que font les Obiang et la Guinée équatoriale au carnaval de Rio ?

Le financement par la Guinée équatoriale d'une école de samba pour le carnaval de Rio a suscité une petite polémique au Brésil. Mais l'intérêt des Obiang pour les[...]

CAN 2015 - Guinée équatoriale : les joueurs percevront désormais un salaire mensuel

380 euros mensuels pour les footballeurs de la Guinée équatoriale qui deviennent désormais des agents de la fonction publique. L’annonce a été faite mardi par le président Teodoro[...]

CAN 2015 : les arbitres africains ont-il été au niveau ?

Un penalty contesté lors du quart de finale Guinée équatoriale-Tunisie (2-1) a suscité une grosse polémique. Les arbitres africains sont-ils au niveau ?[...]

Obiang, la CAN 2015 et le 5 février

Michael pauron est journaliste à Jeune Afrique. Alors que la Côte d’Ivoire célèbre la victoire de ses Éléphants, face aux Black Stars du Ghana, dimanche 8 février, un autre[...]

Vidéo : les 10 plus beaux buts de la CAN 2015

Ils s'appellent Yaya Touré, Max Alain Gradel, Bakary Sako, Sambou Yatabare, Jeremie Bokila, Pierre Emerick Aubameyang, pour ne citer qu'eux... Retour en vidéo sur leurs prouesses devant le but lors de la CAN 2015.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2667p039.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2667p039.xml0 from 172.16.0.100