Extension Factory Builder
22/02/2012 à 18:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La résidence parisienne de Teodorin Obiang perquisitionnée par la justice française. La résidence parisienne de Teodorin Obiang perquisitionnée par la justice française. © AFP

À Paris, une perquisition a été menée la semaine dernière au domicile du fils du président équato-guinéen, Teodoro Nguema Obiang Mangue, dans le cadre de l'enquête sur les "biens mal acquis". Retour sur une brouille juridico-diplomatique...

L'instruction française dans l'affaire des « biens mal acquis » s'accélère. Le dernier rebondissement de cette enquête, qui s'intéresse au patrimoine de trois chefs d'État africains dans l'Hexagone, est survenu le mardi 14 février, avec le début d'une perquisition de plusieurs jours, menée dans un hôtel particulier de l'avenue Foch, dans le 16e arrondissement de Paris, présenté comme la résidence de Teodoro Nguema Obiang Mangue, ministre de l'Agriculture et fils du président équato-guinéen.

L'intéressé ne s'y trouvait pas (il était alors à Malabo), mais la chargée d'affaires Mariola Bindang Obiang, qui joue le rôle d'ambassadeur depuis le départ de Federico Edjo Ovono en octobre 2011, y était. Elle a donc « été contrainte de quitter les lieux contre tous les usages diplomatiques », affirme l'avocat de la présidence équato-guinéenne en France, Olivier Pardo. « Le ministère français des Affaires étrangères et la présidence ont été saisis des protestations les plus vives », ajoute-t-il.

Bien personnel ou étatique ?

Selon lui, ce n'est pas la résidence du fils du président, mais bien celle de la chargée d'affaires. Avant son acquisition par Malabo en octobre, il s'agissait d'un immeuble qui « recevait les délégations diplomatiques de passage, dont le ministre d'État [Nguema Obiang Mangue, NDLR] lorsqu'il était à Paris », assure Me Pardo, ajoutant qu'il appartenait auparavant à des « sociétés étrangères ».

Le ministère français des Affaires étrangères affirme en revanche que le bâtiment relève toujours du « droit commun » et ne bénéficie pas de protections particulières. Fin septembre, onze voitures de luxe avaient déjà été saisies aux abords du même hôtel particulier. Deux semaines plus tard, Teodoro Nguema Obiang Mangue avait été nommé représentant adjoint de son pays au siège parisien de l'Unesco.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée Equatoriale

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Dans leurs pays respectifs, ils font figure de pionniers. Tour d'horizon de quelques villes d'Europe dirigées par ces maires d'origine africaine.[...]

"Biens mal acquis" : les juges français lèvent le mandat d'arrêt contre Teodorin Obiang

La justice française a levé le mandat d'arrêt international visant le vice-président équato-guinéen, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Teodorin Obiang, qui est aussi le fils du[...]

Guinée équatoriale : Teodorin Obiang mis en examen par la justice française

Selon son avocat, Teodorin Obiang a été mis en examen mardi pour blanchiment d'argent dans l'affaire dite des "biens mal acquis". Le fils du président de la Guinée équatoriale a[...]

Afrique centrale : la Cemac malade de la Centrafrique

Alors qu'elle fête son vingtième anniversaire, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), relocalisée de Bangui à Libreville, au Gabon, subit de plein[...]

Société générale coincée en Guinée équatoriale

Société générale ne parvient pas à se défaire de sa filiale équato-guinéenne qu'il cherche à revendre depuis 2010. Le candidat le plus sérieux, Bank of Africa,[...]

Centrafrique : avec 19 tués depuis décembre, la Misca paie un lourd tribut sur le terrain

La force africaine en Centrafrique, la Misca, a perdu dix-neuf de ses soldats depuis décembre. Un bilan qui n'empêche pas la population de se méfier de ses diverses composantes.[...]

CPI : quelle justice pour l'Afrique ?

Des enquêtes visant exclusivement des ressortissants du continent, une politique du deux poids deux mesures : les accusations fusent contre la CPI, qui voit sa légitimité mise en doute. Remplit-elle[...]

Guinée équatoriale : la Société générale mise en cause

Le quotidien Le Monde révèle que les juges français en charge de l'enquête sur les avoirs détenus en France par la famille Obiang s'intéressent à la filiale[...]

Guinée équatoriale : Obiang Nguema, l'automne du Caudillo

L'économie équato-guinéenne est sur le déclin, la jeunesse désoeuvrée, l'opposition muselée. Pendant ce temps, les rêves de grandeur du président Teodoro Obiang[...]

La Guinée équatoriale veut se doter d'un fonds d'investissement de 1 milliard de dollars

La Guinée équatoriale, troisième producteur de pétrole et de gaz en Afrique, entend consacrer 1 milliard de dollars sur trois ans pour diversifier son économie et soutenir l'investissement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers