Extension Factory Builder
27/02/2012 à 15:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La mission de Kadré Désiré Ouédraogo : redynamiser la Cedeao. La mission de Kadré Désiré Ouédraogo : redynamiser la Cedeao. © D.R.

L'ancien Premier ministre burkinabè, Kadré Désiré Ouédraogo, a été élu à la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest. Une sorte de retour aux sources pour l'intéressé...

Blaise Compaoré aura finalement réussi à imposer Kadré Désiré Ouédraogo à la présidence de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Sa nomination, lors du sommet extraordinaire des chefs d'État de l'institution, le 17 février, à Abuja, au Nigeria, met fin à deux ans de suspense. Dans les coulisses, le Burkina et la Côte d'Ivoire oeuvraient depuis des mois pour faire plier Thomas Boni Yayi, qui souhaitait installer à ce poste l'un de ses fidèles, Jean-Marie Ehouzou. Grâce au soutien de Goodluck Jonathan (Nigeria) et de John Atta-Mills (Ghana), ils ont permis au chef de l'État béninois d'accéder à la présidence tournante de l'Union africaine en contrepartie de son engagement à ne plus briguer ce poste pour son compatriote.

Alassane Ouattara, le parrain ivoirien

Pour Ouédraogo, 58 ans, c'est un retour aux sources, puisqu'il a déjà occupé la fonction de secrétaire exécutif adjoint chargé des affaires économiques de la Cedeao (1985-1993) avant de devenir vice-gouverneur de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), puis Premier ministre du Burkina (1996-2000). Diplômé de HEC et licencié en sciences économiques de l'université Paris-I (Panthéon-Sorbonne), ce fils de Naba Koutou, roi mossi de Boussouma (à 80 km au nord de Ouagadougou), est un fin connaisseur des dossiers régionaux. Il était jusque-là ambassadeur du Burkina auprès de l'Union européenne (UE), l'un des premiers contributeurs de la Cedeao.

Avec l'aide de son parrain ivoirien, Alassane Ouattara, qui succède à Goodluck Jonathan comme président en exercice de la Cedeao, il aura à coeur de relancer des institutions communautaires âgées en moyenne de vingt ans. Entraves à la libre circulation des biens et des personnes, faiblesse des échanges entre les États membres (moins de 10 % du commerce régional), coopération monétaire et union douanière en berne, force armée de la Cedeao, l'Ecomog, sous le feu des critiques... La tâche s'annonce immense pour relancer tous ces chantiers et développer les infrastructures (routes reliant les différentes capitales, interconnexion électrique...). Objectif : faire de ce marché de près de 300 millions d'habitants - potentiellement la vingtième puissance économique mondiale - un espace attrayant pour les investisseurs privés du monde entier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique de l'Ouest

Abraaj lève 990 millions de dollars pour investir en Afrique subsaharienne

Abraaj lève 990 millions de dollars pour investir en Afrique subsaharienne

Le capital-investisseur spécialisé dans les pays émergents, Abraaj, a annoncé le closing final de Abraaj Africa Fund III, son troisième fonds pour l'Afrique subsaharienne mais le premier lev&eacu[...]

Abidjan autorisé à effectuer des vols directs vers les États-Unis

Après quinze ans d'efforts, l'aéroport d'Abidjan vient d'obtenir la certification de l'Agence nationale américaine de sécurité dans les transports, qui autorise désormais les vols directs[...]

Bénin : ces personnalités sortent du lot !

Ils exercent leurs talents dans la finance, le négoce international, le droit, le BTP ou l'informatique. Portrait de sept personnalités qui sortent du lot.[...]

Faut-il avoir peur du retour de la grippe aviaire en Afrique de l'Ouest ?

L'Afrique de l'Ouest est sur un pied d'alerte depuis que le Burkina Faso a déclaré début avril une épidémie de grippe aviaire sur son territoire. Le virus H5N1, hautement pathogène,[...]

Grève de trois jours à la mine Somaïr d'Areva au Niger

Les employés de la mine de la Somaïr, filiale du groupe français Areva au Niger, ont entamé une grève de trois jours pour protester contre le non versement de primes. [...]

Régis Facia : "Au Bénin, les portes s'ouvrent plus facilement devant les Européens"

Créer son entreprise au Bénin relève du parcours d'obstacles. Le vice-président du patronat, PDG fondateur de Top Chrono, est bien placé pour en parler.[...]

Hôtellerie : bientôt un Sheraton à Bamako ?

 L'homme d'affaires ivoiro-malien Cesse Kome va signer un accord avec Sheraton, marque de l'américain Starwood Hotels & Resorts, pour la construction d'un hôtel à Bamako, a appris "Jeune[...]

La Côte d'Ivoire veut sa part du marché du chocolat

Si l'exportation de fèves de cacao a rapporté plus de 2 milliards d'euros aux producteurs ivoiriens l'an dernier, ces profits pèsent peu par rapport aux revenus de la fabrication de chocolat, un marché[...]

Sierra Leone : le confinement de la population a commencé

Six millions de Sierra-Léonais devront rester chez eux jusqu'à dimanche soir pour endiguer la propagation de l'épidémie d'Ebola.[...]

Ebola : première campagne de vaccination à grande échelle en Guinée

Plus d’un an après le début de l’épidémie d’Ebola, une campagne de vaccination massive a été lancée lundi en Guinée. C'est la première[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2667p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2667p018.xml0 from 172.16.0.100