Extension Factory Builder
08/02/2012 à 11:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Certains apparatchiks du MPLA ne veulent pas de Manuel Vicente comme successeur de Dos Santos. Certains apparatchiks du MPLA ne veulent pas de Manuel Vicente comme successeur de Dos Santos. © Bruno Fonseca/Lusa

Bombardé ministre d'État le 30 janvier, l'ex-patron de Sonangol Manuel Vicente pourrait faire figure de dauphin du chef de l'État angolais José Eduardo dos santos. Du moins si les cadres historiques du MPLA le laissent faire.

Un air bonhomme, un sourire enjôleur... Manuel Vicente, 55 ans, c'est un peu l'opposé de José Eduardo dos Santos, le chef d'État le plus secret du continent. Pourtant, cet ex-footballeur, diplômé en électronique à l'université de Luanda, est l'un des hommes de confiance du président angolais. Depuis 1999, il dirigeait la toute-puissante compagnie pétrolière Sonangol, qui produit près de 2 millions de barils par jour - presque autant que le Nigeria. Ces dernières années, il a fait de Sonangol un véritable fonds souverain. Avec sa partenaire Isabel dos Santos, fille aînée du président, il a monté le holding Esperanza, qui investit à tour de bras au Portugal.

Impunité judiciaire du clan Dos Santos

Depuis le 30 janvier, Vicente est ministre d'État chargé de la Coordination économique. À la tête de Sonangol, il a laissé la place à son bras droit, Francisco de Lemos José Maria - ce qui rassure les clients chinois et occidentaux. Pourquoi dos Santos fait-il entrer Vicente au gouvernement ? « Pour préparer sa succession, estime un ex-cadre du parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA). Dos Santos aura 70 ans cette année. Il va certainement se présenter aux élections de septembre prochain [des législatives à l'issue desquelles la tête de liste du parti vainqueur deviendra président, NDLR]. Mais le jour où il quittera le pouvoir, il devra assurer à son clan fa­milial une impunité judiciaire. Avec Vicente, il n'a pas trop de souci à se faire. »

Le problème, c'est que les apparatchiks du MPLA ne sont pas tous d'accord. Certes, en 2009, Vicente est entré au bureau politique (BP) du parti. Mais pour les vétérans de la guerre contre l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), c'est un novice sans états de service, ni au parti ni dans l'armée. Il y a quelques semaines, le BP s'est réuni pour désigner les numéros deux et trois de la liste MPLA aux prochaines législatives. De bonne source, le futur numéro un dos Santos a proposé Vicente comme numéro deux. Mais les « grognards » du BP n'ont pas dit oui, et ont renvoyé la décision à la mi-février. En propulsant Vicente au gouvernement, dos Santos veut sans doute leur forcer la main. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Angola

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Sommet UE-Afrique : ils ont soutenu Grace Mugabe et ne sont pas venus

En réponse au refus des autorités belges de délivrer un visa à Grace Mugabe, quatre chef d'État d'Afrique australe n'ont pas fait le déplacement à Bruxelles pour le sommet[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

"Théorie générale de l'oubli" : et il est comment le dernier José Éduardo Agualusa ?

Le point de départ du dernier roman de José Eduardo Agualusa, "Théorie générale de l'oubli", est une histoire vraie incroyable. Comme les aime l'auteur de "Barroco [...]

Football : le Congolais Trésor Mputu remporte sa première compétition avec Kabuscorp

Sitôt arrivé en Angola, Trésor Mputu a remporté, mardi 4 février, son premier match et sa première compétition avec son nouveau club angolais de Kabuscorp, vainqueur de la Super[...]

Pétrole : nouvelle opération controversée pour l'Israélien Dan Gertler en RD Congo

L’ONG Global Witness indique que la RD Congo a conclu en 2012 un accord de rachat des droits pétroliers d’une société offshore secrète, Nessergy, pour un montant probablement plus de 300[...]

George Chicoty : "On peut être noir, riche et honnête"

La santé du président dos Santos, les relations avec Paris, les accusations de corruption portées contre de hauts responsables angolais... De passage à Paris, George Chicoty, ministre angolais[...]

Angola : Dos Santos à Paris en 2014 ?

Les absences répétées du président angolais José Eduardo dos Santos alimentent les rumeurs sur son état de santé. Mais celui-ci pourrait profiter d'une invitation de[...]

Steak-frites à 40 dollars, nuit d'hôtel à 250 : très très chère Luanda

La capitale angolaise figure régulièrement en tête des classements des villes les plus onéreuses du monde pour les expatriés. Et cette année Luanda a encore battu des records notamment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces