Extension Factory Builder
03/02/2012 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Léon Mugesera lors de son arrivée à Kigali le 25 janvier 2012. Léon Mugesera lors de son arrivée à Kigali le 25 janvier 2012. © AFP

Au terme d'une longue bataille judiciaire, Léon Mugesera, l'un des planificateurs présumés du génocide rwandais a été extradé par le Canada vers Kigali.

C'est menottes aux poignets et encadré par deux policiers que Léon Mugesera, 60 ans, est apparu sur le tarmac de l'aéroport de Kigali, dans la nuit du 24 au 25 janvier. Jeudi, il a été inculpé par la justice rwandaise pour planification du génocide de 1994, incitation à prendre part au génocide et distribution d'armes. Extradé par le Canada au terme d'un long feuilleton judiciaire, cet ancien professeur à l'université Laval, au Québec, est entré, à sa manière, dans l'histoire du Rwanda, en 1992. À cette époque, le pays des Mille Collines est en pleine guerre civile. Les parties belligérantes, sous les auspices de la communauté internationale, mènent des pourparlers de paix à Arusha, en Tanzanie. En attendant, un gouvernement de transition a été mis en place. Mugesera, qui enseigne à l'université nationale, à Butare, est vice-président du Mouvement républicain national pour la démocratie et le progrès (MRND) au niveau de la préfecture de Gisenyi (Nord-Ouest). Il est, dit-on, de ceux qui prônent le Hutu Power, bien qu'il y ait des Tutsis dans sa propre famille.

"Discours incendiaire"

Le 22 novembre 1992, il prononce un discours devant environ un millier de personnes à Kabaya, non loin de Gisenyi. Il s'en prend à ceux « qui ont envoyé leurs enfants pour prêter main-forte aux Inkotanyi [le Front populaire rwandais, NDLR] » et se demande pourquoi on ne les extermine pas. Et préconise le retour des Tutsis dans leur « pays », « l'Éthiopie ». Le 25 novembre, le ministre de la Justice demande au procureur de la République d'arrêter Mugesera pour « avoir tenu un discours incendiaire susceptible de dresser les citoyens les uns contre les autres et même de causer des troubles sur le territoire de la République ». Le 26 novembre, le procureur émet un mandat d'amener pour « atteinte à la sûreté de l'État ». Le 6 décembre, un télégramme de recherche pour « incitation à la haine et au génocide » est diffusé par le procureur. Entre-temps, Mugesera, qui a trouvé refuge dans un camp militaire, réussit à quitter le Rwanda avec sa famille. Après un bref séjour en Espagne, il gagne le Canada. Mais en 1995, son discours de Kabaya se met à circuler. Ottawa entame alors la procédure qui va conduire à son expulsion. D'autant que, le 13 janvier 1995, un procureur rwandais lance un mandat d'arrêt contre lui pour « planification du génocide ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

RDC - Rwanda : 'Rumeurs du lac', ou quand les eaux du Kivu se racontent

RDC - Rwanda : "Rumeurs du lac", ou quand les eaux du Kivu se racontent

Dans un documentaire de 52 minutes dont la diffusion en avant-première est prévue le 10 mars en Belgique, la journaliste congolaise Wendy Bashi interroge le lac Kivu, témoin séculaire de la situation s&[...]

Une commission d'enquête rwandaise accuse la BBC de négationnisme

Dans un rapport rendu public le 28 février, la commission rwandaise chargée d'évaluer le documentaire controversé de la BBC "Rwanda's Untold Story" recommande notamment d'engager des[...]

Rwanda - France : Kagamé, en visite éclair à Paris, s'entretient avec Sarkozy

Paul Kagamé a effectué une visite au siège parisien de l’Unesco, le vendredi 27 février. Aucune rencontre avec des responsables du gouvernement français n’était au programme,[...]

Rwanda : dix ans de prison pour Kizito Mihigo, jugé coupable de conspiration contre le gouvernement

Le chanteur Kizito Mihigo a été condamné vendredi à dix ans de prison à Kigali. Il a été reconnu coupable de conspiration contre le gouvernement rwandais.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Rwanda : le Dr Gasakure, ex-médecin personnel de Kagamé, meurt dans un commissariat

Le docteur Emmanuel Gasakure, qui fut le médecin personnel du président rwandais Paul Kagamé, est mort en détention à Kigali le 25 février. Présenté comme dépressif,[...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

Rwanda : Kagamé en déplacement à Paris le 27 février

Alors que sa dernière visite officielle en France remonte au mois de septembre 2011, le président rwandais Paul Kagamé sera à Paris vendredi. Aucune rencontre n'est pour l'instant prévue avec les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2664p014-015.xml2 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2664p014-015.xml2 from 172.16.0.100