Extension Factory Builder
30/01/2012 à 09:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Guy Scott à Lilongwe (Malawi), le 13 octobre 2011. Guy Scott à Lilongwe (Malawi), le 13 octobre 2011. © Amos Gumulira/AFP

Polémique autour de Guy Scott, vice-président de la Zambie et Blanc, attaqué sur sa capacité à assurer ses fonctions.

Le 8 janvier, le président Michael Sata quittait la Zambie pour assister aux célébrations du centenaire du Congrès national africain (ANC) en Afrique du Sud. Mais au lieu de laisser les clés de la maison à son vice-président, Guy Scott, il a confié l'autorité sur les affaires publiques à son ministre des Finances, Alexander Chikwanda. À Lusaka, le choix n'est pas passé inaperçu. Le président répugnerait-il à confier à un Blanc les rênes du pays, comme le laisse entendre la presse zambienne ? En cas de décès ou d'incapacité du chef de l'État, le vice-président est pourtant censé lui succéder.

L'opposition s'est précipitée sur l'occasion et, depuis un mois, l'ancien vice-­président et avocat George Kunda demande la démission de Scott. D'autant qu'un article de la Constitution stipule que les parents du président zambien doivent être nés dans le pays et en avoir la nationalité. Ce dont Guy Scott, fils de colons britanniques, ne peut pas se prévaloir.

Polémique indigne

Le vice-président, compagnon de route de Sata depuis plus de vingt ans, a été âprement défendu par le président lui-même, qui a qualifié Kunda d'« avocat le plus incompétent d'Afrique ». De son côté, l'Association juridique de Zambie a rendu un avis, le 13 janvier, considérant que Guy Scott était tout à fait qualifié, au regard de la Constitution, pour exercer son poste. Aux yeux d'Alex Ngoma, président de la Fondation pour le progrès démocratique, cette polémique est indigne. « La Zambie devrait prendre exemple sur des pays progressistes comme les États-Unis et considérer tous ses citoyens sur un pied d'égalité. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zambie

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

La succession de Michael Sata sera-t-elle purement familiale ? Cette semaine, la veuve et le fils de l'ancien président zambien, décédé fin octobre, se sont tous deux proposés pour être c[...]

Zambie : battu en 2011, Banda se déclare candidat à la présidentielle de 2015

L'ancien président zambien, Ruphiah Banda, a annoncé lundi sa candidature pour la prochaine présidentielle dans son pays. Une déclaration qui fait désordre au sein même de sa formation[...]

Zambie : un ancien ministre conteste la légitimité de Guy Scott devant la justice

La guerre de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata pourrait se poursuivre devant la justice. Un ancien ministre estime que l'intérim devait revenir à un rival de Guy Scott,[...]

Zambie : Guy Scott en voit de toutes les couleurs

Le décès de Michael Sata l'a propulsé "premier président blanc d'un gouvernement africain démocratique". Le chef de l'État zambien, Guy Scott, ne restera en fonction que[...]

Zambie et Zimbabwe mettent en place un visa commun pour favoriser le tourisme

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale.[...]

Zambie : bataille de succession avant même les obsèques de Michael Sata

La succession de Michael Sata, décédé le 28 octobre dernier à Londres, s'amorce dans la douleur. Mardi, le président zambien par intérim Guy Scott a rétabli dans ses fonctions le[...]

Zambie : Guy Scott, un président blanc en Afrique subsaharienne

Après la mort du président zambien Michael Sata, mercredi, c'est son vice-président Guy Scott qui a annoncé assurer l’intérim. Fils de Britanniques venus s’installer dans ce qui[...]

Michael Sata, le président zambien, est décédé à Londres

Le secrétaire général du gouvernement a annoncé ce matin à la radio que le président Michael Sata était décédé. Il avait 77 ans.[...]

Zambie : Michael Sata apparaît enfin en public

Resté invisible depuis près  trois mois, le président zambien, Michael Sata, a fait une apparition vendredi pour ouvrir une session du Parlement. Il a alors déclaré : "Je ne suis pas[...]

Zambie : interrogations autour de l'état de santé du président Michael Sata

Le président zambien Michael Sata, âgé de 77 ans, est-il malade, voire mourant ? Officiellement, non. Pourtant, son absence prolongée de la scène politique alimente depuis deux mois les rumeurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers