Extension Factory Builder
30/01/2012 à 09:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Guy Scott à Lilongwe (Malawi), le 13 octobre 2011. Guy Scott à Lilongwe (Malawi), le 13 octobre 2011. © Amos Gumulira/AFP

Polémique autour de Guy Scott, vice-président de la Zambie et Blanc, attaqué sur sa capacité à assurer ses fonctions.

Le 8 janvier, le président Michael Sata quittait la Zambie pour assister aux célébrations du centenaire du Congrès national africain (ANC) en Afrique du Sud. Mais au lieu de laisser les clés de la maison à son vice-président, Guy Scott, il a confié l'autorité sur les affaires publiques à son ministre des Finances, Alexander Chikwanda. À Lusaka, le choix n'est pas passé inaperçu. Le président répugnerait-il à confier à un Blanc les rênes du pays, comme le laisse entendre la presse zambienne ? En cas de décès ou d'incapacité du chef de l'État, le vice-président est pourtant censé lui succéder.

L'opposition s'est précipitée sur l'occasion et, depuis un mois, l'ancien vice-­président et avocat George Kunda demande la démission de Scott. D'autant qu'un article de la Constitution stipule que les parents du président zambien doivent être nés dans le pays et en avoir la nationalité. Ce dont Guy Scott, fils de colons britanniques, ne peut pas se prévaloir.

Polémique indigne

Le vice-président, compagnon de route de Sata depuis plus de vingt ans, a été âprement défendu par le président lui-même, qui a qualifié Kunda d'« avocat le plus incompétent d'Afrique ». De son côté, l'Association juridique de Zambie a rendu un avis, le 13 janvier, considérant que Guy Scott était tout à fait qualifié, au regard de la Constitution, pour exercer son poste. Aux yeux d'Alex Ngoma, président de la Fondation pour le progrès démocratique, cette polémique est indigne. « La Zambie devrait prendre exemple sur des pays progressistes comme les États-Unis et considérer tous ses citoyens sur un pied d'égalité. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zambie

Zambie : un malaise en public et des doutes sur la santé du président Edgar Lungu

Zambie : un malaise en public et des doutes sur la santé du président Edgar Lungu

La Zambie fait une nouvelle fois parler d'elle au sujet de la santé de son président. Six mois après le décès au pouvoir de Michael Sata.[...]

Zambie : le procureur général annule des poursuites contre lui-même

Le procureur général de la Zambie a refusé vendredi de se poursuivre lui-même, annulant les accusations d'abus de pouvoir portées contre lui par un ancien ministre.[...]

Zambie : Edgar Lungu président, vingt mois pour réussir

À peine élu, le président zambien a jusqu'à septembre 2016 pour tenir ses audacieuses promesses avant de remettre son mandat en jeu. Avec une économie qui bat de l'aile, ce ne sera[...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la[...]

Ce qu'il faut savoir d'Edgar Lungu, le nouveau président zambien

Edgar Lungu a remporté ce week-end l’élection présidentielle zambienne avec une courte majorité, lors d'un scrutin qualifié de "simulacre" par l’opposition. [...]

Edgar Lungu, candidat du pouvoir, remporte la présidentielle en Zambie

Le candidat du pouvoir en Zambie, le ministre de la Défense Edgar Lungu, a remporté l'élection présidentielle, a annoncé samedi la commission électorale.[...]

Présidentielle en Zambie : le candidat du pouvoir légèrement en tête

Le candidat du pouvoir à la présidentielle en Zambie, Edgar Lungu, mène d'une courte tête après le dépouillement des bulletins dans 80% des circonscriptions du pays, mais son principal[...]

CAN 2015 : la Tunisie assomme les Chipolopolos

Les Zambiens, longtemps dominateurs, ont ouvert le score par Emmanuel Mayuka à l'heure de jeu. Mais les Chipolopolos ont ensuite payé leurs occasions manquées. Résultat, c'est la Tunisie qui a[...]

Présidentielle en Zambie : l'opposition dénonce des irrégularités

Quelque 5,2 millions d'électeurs zambiens étaient appelés mardi à désigner un successeur au président Michael Sata, décédé fin octobre 2014. En début de[...]

Zambie : cinq choses à savoir sur l'élection présidentielle

L'élection présidentielle zambienne a lieu ce mardi 20 janvier pour élire le successeur de Michael Sata, décédé en cours de mandat le 27 octobre dernier à l’âge de 77 [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2663p038.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2663p038.xml0 from 172.16.0.100