Extension Factory Builder
23/01/2012 à 14:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hillary Clinton s'est rendue au Liberia, en Côte d'Ivoire, au Togo, et au Cap-Vert. Hillary Clinton s'est rendue au Liberia, en Côte d'Ivoire, au Togo, et au Cap-Vert. © AFP

La tournée éclair de la  la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, en Afrique illustre la détermination de Washington à contrer l'influence chinoise.

Sa deuxième tournée africaine, elle la voulait symbolique. Vêtue de son éternel tailleur-pantalon, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, 64 ans, a effectué un voyage éclair en Afrique de l'Ouest, les 16 et 17 janvier, qui l'a conduite au Liberia, en Côte d'Ivoire, au Togo et au Cap-Vert. Pour le département d'État, cette visite visait à souligner « la volonté des États-Unis d'appuyer le retour à la paix, la bonne gouvernance, le développement économique et la démocratie ». Clinton a ainsi assisté, le 16 janvier, à l'investiture d'Ellen Johnson-Sirleaf. Déjà, lors de sa précédente visite à Monrovia, en août 2009, elle avait estimé que la politique menée par « Old Ma » était un « modèle de transition réussie ».

Symbole

À l'instar du Liberia, la Côte d'Ivoire est sur la voie de la pacification. Là encore, la présence de Clinton tenait du symbole, puisque aucun secrétaire d'État ne s'était rendu à Abidjan depuis 1986 et que les États-Unis avaient été l'un des premiers pays à demander le départ de Laurent Gbagbo. Pour Abidjan, l'amitié américaine est précieuse : la Côte d'Ivoire postule à l'éligibilité au Millennium Challenge Corporation (MCC), présidé par Clinton et qui lui permettrait d'obtenir entre 400 et 500 milliards de F CFA (entre 610 et 722 millions d'euros) pour financer son développement... L'Américaine a donc pu en profiter pour faire passer un message : que les responsables d'exactions proches de l'actuel pouvoir comparaissent, eux aussi, devant la Cour pénale internationale. Au Togo, avec le président Faure Gnassingbé, il était encore question des « réformes économiques et des progrès démocratiques ». Mais à Lomé, qui présidera le Conseil de sécurité de l'ONU à partir de février, Washington était surtout en quête de soutien dans les dossiers syrien et iranien. L'envoyée de Barack Obama a achevé son périple en fin de journée au Cap-Vert, où elle a rencontré le Premier ministre José Maria Neves, à qui elle a renouvelé son soutien dans la lutte contre le narcotrafic - question sécuritaire primordiale pour les États-Unis. Tout aussi impérieuse est la nécessité de contrer l'influence chinoise sur le continent. Et cette fois-ci, pour Clinton, jusqu'en terre francophone...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Somalie : l'Amisom juge déséquilibré un rapport de HRW

Somalie : l'Amisom juge déséquilibré un rapport de HRW

La Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a jugé déséquilibré un rapport de Human Rights Watch qui accuse ses soldats de viols et d'exploitation de femmes et de jeunes filles sur leurs bases d[...]

Burkina - En direct : l'opposition appelle les Burkinabè à la mobilisation générale

Après les violentes manifestations de jeudi, Blaise Compaoré a dissous le gouvernement mais refuse de démissionner. La journée de vendredi s'annonce une nouvelle fois tendue : dans un communiqué[...]

Burkina : le jour d'après

Après les violentes manifestations de jeudi, la situation reste très confuse ce vendredi matin au Burkina. Blaise Compaoré n'a pas l'intention de démissionner, une transition a été[...]

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est[...]

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Burkina : retour sur les événements de la journée historique du 30 octobre

À la suite de la manifestation et des heurts qui ont conduit à l'abandon du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, le chef de l'État, Blaise Compaoré, a[...]

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers