Extension Factory Builder
15/01/2009 à 01:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le pays refuse les 'surenchères politiques' concernant sa non participation au sommet arabe de Doha  Le pays refuse les "surenchères politiques" concernant sa non participation au sommet arabe de Doha

La Tunisie a refusé les surenchères politiques concernant sa non participation au sommet arabe extraordinaire de Doha, prévu vendredi, tout réaffirmé son " soutien absolu à la cause palestinienne".

Dans une déclaration rapporté mercredi soir par l'agence Tunis Afrique Presse (TAP), une source tunisienne autorisée a indiqué, que parmi les constantes de la politique de la Tunisie figure notamment le soutien absolu à la cause palestinienne, loin de toutes formes de calculs ou de surenchères politiques.

La même source indique que la Tunisie, qui n'accepte aucune surenchère au sujet de cette question, a exprimé sa disposition à contribuer à toute action arabe commune propre à mettre fin aux souffrances du peuple palestinien et à arrêter l'agression israélienne contre la bande de Gaza.

La source précise que la question ne porte pas sur le principe de la participation ou la non participation à ce sommet mais se rapporte plutôt à la date du sommet extraordinaire du Doha qui coïncide avec la réunion, le même jour à Koweit, du conseil des ministres arabes des Affaires étrangères, destinée à évaluer la situation et à formuler des propositions devant être soumises aux dirigeants arabes lors du sommet de Koweit, prévu lundi 19 janvier.

Partant de ce principe, ajoute la même source, la Tunisie considère que le sommet économique qui se tiendra à Koweit constitue, pour des considérations concrètes évidentes, le cadre le mieux adapté et le plus opportun pour tenir une réunion arabe au sommet afin de parvenir à une position ferme et efficace qui contribue à arrêter l'effusion du sang palestinien et qui soit à la mesure de la responsabilité arabe à l'égard du peuple palestinien.

La Tunisie, ajoute la même source, estime que la tenue d'un sommet arabe extraordinaire doit aller au-delà de la publication de simples résolutions de dénonciation et de condamnation, pour adopter une position ferme contribuant à mettre fin à l'effusion de sang palestinien.

Mardi, le ministère tunisien des Affaires étrangères avait annoncé que la Tunisie n'envisage pas de participer au sommet extraordinaire arabe sur Gaza, prévu vendredi prochain à Doha.

Une source autorisée au ministère avait estimé qu'une telle rencontre des dirigeants arabes doit faire l'objet d'une "préparation minutieuse".

"Toute action arabe doit être précédée par une préparation minutieuse qui garantisse l'adoption d'une position ferme qui soit efficiente pour contribuer à l'arrêt de l'effusion du sang palestinien, et qui soit conforme à la responsabilité qui incombe aux Etats arabes à l'égard du peuple palestinien frère", ajoutait la même source.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Tunisie

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président [...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Salma Hamza, architecte tunisienne : "La modernité peut très bien respecter le traditionnel"

L'architecte tunisienne Salma Hamza milite pour la réhabilitation des matériaux traditionnels. Et la restauration du patrimoine de son pays. Interview.[...]

Tunisie : des balles et des morsures

Depuis la révolution (des épines) du jasmin, les Tunisiens comptent plus de journées de deuil que de fêtes nationales (mises sous éteignoir), créant un climat[...]

Tunisie : Mondher Zenaidi va-t-il revenir sur la scène politique ?

Exilé volontaire à Paris depuis trois ans, l'ex-ministre du Commerce de Ben Ali reste populaire dans son fief de Kasserine comme dans les milieux destouriens. Cédera-t-il à la tentation de[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

La Tunisie commence l'examen d'une nouvelle loi antiterroriste

La nouvelle loi antiterroriste, dont l'examen a débuté lundi, doit remplacer la législation jugée liberticide adoptée sous le régime de Zine el-Abidine Ben Ali.[...]

Le Maghreb des misogynes

Dignes descendantes des moudjahidate algériennes, nobles battantes du Maroc, filles de Bourguiba, vous pouvez être fières de vos élus ! Si, si. Je vais vous donner trois exemples qui vont vous[...]

Tunisie : 90 migrants clandestins interceptés au large de Zarzis

Quatre-vingt-dix migrants africains, partis des côtes libyennes pour rallier clandestinement l'île italienne de Lampedusa, ont été interceptés samedi en mer au large de Zarzis, une ville dans le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers