Extension Factory Builder
14/01/2009 à 03:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un séminaire-atelier ouvert en vue de booster la production de la filière maïs Un séminaire-atelier ouvert en vue de booster la production de la filière maïs

Un séminaire-atelier sur l'amélioration de la compétitivité et le développement de l'investissement dans la filière maïs au Cameroun s'est ouvert à Yaoundé. Il s'agit, d'après le Comité de Compétitivité du ministère de l'Economie, organisateur du séminaire, de mettre l'accent sur la formulation des conditions permettant d'accroître la contribution de la filière maïs à la croissance économique et à l'emploi au Cameroun.

Les opérateurs privés de la filière maïs, les administrations et organismes publics concernés et les partenaires au développement vont examiner des obstacles et contraintes à la compétitivité de la filière maïs et des solutions pour augmenter la production du maïs qui est la première céréale consommée au Cameron.

Parmi les obstacles déjà identifiés, on peut citer : l'insuffisante organisation des acteurs du secteur, la précarité des infrastructures, l'absence des financements adaptés au secteur ou le détournement des fonds alloués pour les paysans.

Une récente enquête de l'Association citoyenne de défense des intérêts des consommateurs ACDIC a évoqué un détournement de plus d'un milliard de Fcfa du programme national d'appui à la filière maïs.

Cette enquête se trouve actuellement entre les mains de la Commission nationale anticorruption (CONAC) pour vérification. Le maïs contribue pour plus de 150 milliards de Fcfa au produit intérieur brut au Cameroun, et a créé plus d'un million d'emplois.

Dans les petites exploitations, environ 80% de producteurs sont des femmes. La production du maïs a été évaluée à 1,2 million de tonnes en 2007 et selon le Comité de compétitivité, l'essor des agro-industries et la demande sans cesse des pays voisins, ont contribué à accentuer le fossé entre l'offre et la demande (estimée à 1,26 million de tonnes toujours en 2007).

Le Cameroun importe annuellement entre 20 000 et 60 000 tonnes de maïs et si rien n'est fait, selon le Comité de compétitivité ,d'ici à 2012 pour lever les obstacles ci-dessus évoqués, le déficit probable de maïs se situerait à environ 330. 000 tonnes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Cameroun

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de réali[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPXXIJ20090114T100535 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPXXIJ20090114T100535 from 172.16.0.100