Extension Factory Builder
12/01/2009 à 13:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou

Des responsables du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, majorité) ont invité le Président Mamadou Tandja à « retirer sa confiance » au Premier ministre Seini Oumarou, au terme d’une grosse polémique qui s’est emparé du parti depuis l’incarcération fin juin 2008 de son président, l’ex-Premier ministre Hama Amadou.

« Nous demandons également à la majorité (parlementaire) d’en tirer les conséquences », a dit Moussa Idé, un des responsables du bureau politique national du MNSD, lisant une déclaration.

Cette déclaration intervient après la montée de la tension d’un cran entre des clans rivaux du même parti, constitués d’une part de ceux qui soutiennent le président intérimaire, Seini Oumarou, et ceux qui font allégeance au Président Hama Amadou.

Une réunion du bureau national convoquée dimanche par l’aile Oumarou a demandé à la présidence intérimaire du parti de convoquer un congrès extraordinaire « au plus tard en mars prochain » pour examiner les problèmes du MNSD, depuis l’emprisonnement de son président, mis en accusation pour la gestion de 100 millions FCFA destinés à la presse privée.

Le MNSD, qui a une cinquantaine de députés sur les 85 de la majorité parlementaire, est présenté comme le plus grand parti du Niger, qui tire son origine de l’ex-part Etat du même nom, crée à l’orée des années 1980, sous le régime militaire du général Ali Saibou.

En novembre 2008, au terme d’une longue crise de leadership, le Premier ministre Oumarou a été désigné au poste de président par intérim du MNSD, alors que le président élu, son prédécesseur Amadou, croupit en prison.

Dans un entretien téléphonique à APA, le secrétaire général du parti, Salah Habi, avait affirmé qu’« il n’y a pas eu de président intérimaire, mais plutôt de délégation de pouvoirs ».

« Les textes du parti ne consacrent pas un tel schéma, il s’agit d’un tandem, une sorte de cogestion, avec un cahier de charges comme feuille de route », a-t-il insisté.

La polémique va prendre une tournure judiciaire, en raison de la plainte déposée par certains responsables du MNSD contre des membres de l’Exécutif du parti, indique-t-on de sources proches de la formation politique dont est issu le Président Tandja.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Terrorisme, immigration... : les pays du G5 sahélien se mobilisent

Le G5 du Sahel, créé l'an dernier, compte parmi ses membres le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, était[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Nouvelle frontière Burkina Faso-Niger : 18 communes changeront de pays

Après des années de litige, le tracé de la frontière entre le Burkina Faso et le Niger, issu de la colonisation, va être modifié d'ici 2016. La justice internationale a tranché, et[...]

Photographie : radioscopie nigérienne

Une exposition de jeunes photographes nigériens se tient au Centre culturel franco-nigérien de Niamey du 9 au 20 juin, sous la houlette de Philippe Guionie et en hommage à Philippe Koudjina Ayi.[...]

Boko Haram : au moins 25 000 réfugiés du lac Tchad tentent de survivre au Niger

Au moins 25 000 habitants des îles nigériennes du lac Tchad, évacués par crainte de nouvelles attaques de Boko Haram, vivent dans des conditions dramatiques dans plusieurs sites du sud-est du Niger.[...]

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Deux ans après avoir raflé le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan, le groupe français double la concurrence et décroche le futur chemin de fer reliant Lomé[...]

Célibataires africaines et fières de l'être !

Rencontre avec des femmes qui, malgré la pression de sociétés globalement conservatrices, ont décidé que mieux valait être seule que mal accompagnée.[...]

Comment Boko Haram a infligé à l'armée nigérienne l'un de ses plus sanglants revers

Boko Haram a lancé samedi un assaut contre une position de l'armée nigérienne sur le lac Tchad. 46 soldats et 28 civils ont été tués, selon le dernier bilan officiel communiqué[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers