Extension Factory Builder
12/01/2009 à 13:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou

Des responsables du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, majorité) ont invité le Président Mamadou Tandja à « retirer sa confiance » au Premier ministre Seini Oumarou, au terme d’une grosse polémique qui s’est emparé du parti depuis l’incarcération fin juin 2008 de son président, l’ex-Premier ministre Hama Amadou.

« Nous demandons également à la majorité (parlementaire) d’en tirer les conséquences », a dit Moussa Idé, un des responsables du bureau politique national du MNSD, lisant une déclaration.

Cette déclaration intervient après la montée de la tension d’un cran entre des clans rivaux du même parti, constitués d’une part de ceux qui soutiennent le président intérimaire, Seini Oumarou, et ceux qui font allégeance au Président Hama Amadou.

Une réunion du bureau national convoquée dimanche par l’aile Oumarou a demandé à la présidence intérimaire du parti de convoquer un congrès extraordinaire « au plus tard en mars prochain » pour examiner les problèmes du MNSD, depuis l’emprisonnement de son président, mis en accusation pour la gestion de 100 millions FCFA destinés à la presse privée.

Le MNSD, qui a une cinquantaine de députés sur les 85 de la majorité parlementaire, est présenté comme le plus grand parti du Niger, qui tire son origine de l’ex-part Etat du même nom, crée à l’orée des années 1980, sous le régime militaire du général Ali Saibou.

En novembre 2008, au terme d’une longue crise de leadership, le Premier ministre Oumarou a été désigné au poste de président par intérim du MNSD, alors que le président élu, son prédécesseur Amadou, croupit en prison.

Dans un entretien téléphonique à APA, le secrétaire général du parti, Salah Habi, avait affirmé qu’« il n’y a pas eu de président intérimaire, mais plutôt de délégation de pouvoirs ».

« Les textes du parti ne consacrent pas un tel schéma, il s’agit d’un tandem, une sorte de cogestion, avec un cahier de charges comme feuille de route », a-t-il insisté.

La polémique va prendre une tournure judiciaire, en raison de la plainte déposée par certains responsables du MNSD contre des membres de l’Exécutif du parti, indique-t-on de sources proches de la formation politique dont est issu le Président Tandja.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAPA85453 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAPA85453 from 172.16.0.100