Extension Factory Builder
12/01/2009 à 13:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou Des responsables du parti présidentiel demandent à Tandja de retirer sa confiance à Seini Oumarou

Des responsables du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, majorité) ont invité le Président Mamadou Tandja à « retirer sa confiance » au Premier ministre Seini Oumarou, au terme d’une grosse polémique qui s’est emparé du parti depuis l’incarcération fin juin 2008 de son président, l’ex-Premier ministre Hama Amadou.

« Nous demandons également à la majorité (parlementaire) d’en tirer les conséquences », a dit Moussa Idé, un des responsables du bureau politique national du MNSD, lisant une déclaration.

Cette déclaration intervient après la montée de la tension d’un cran entre des clans rivaux du même parti, constitués d’une part de ceux qui soutiennent le président intérimaire, Seini Oumarou, et ceux qui font allégeance au Président Hama Amadou.

Une réunion du bureau national convoquée dimanche par l’aile Oumarou a demandé à la présidence intérimaire du parti de convoquer un congrès extraordinaire « au plus tard en mars prochain » pour examiner les problèmes du MNSD, depuis l’emprisonnement de son président, mis en accusation pour la gestion de 100 millions FCFA destinés à la presse privée.

Le MNSD, qui a une cinquantaine de députés sur les 85 de la majorité parlementaire, est présenté comme le plus grand parti du Niger, qui tire son origine de l’ex-part Etat du même nom, crée à l’orée des années 1980, sous le régime militaire du général Ali Saibou.

En novembre 2008, au terme d’une longue crise de leadership, le Premier ministre Oumarou a été désigné au poste de président par intérim du MNSD, alors que le président élu, son prédécesseur Amadou, croupit en prison.

Dans un entretien téléphonique à APA, le secrétaire général du parti, Salah Habi, avait affirmé qu’« il n’y a pas eu de président intérimaire, mais plutôt de délégation de pouvoirs ».

« Les textes du parti ne consacrent pas un tel schéma, il s’agit d’un tandem, une sorte de cogestion, avec un cahier de charges comme feuille de route », a-t-il insisté.

La polémique va prendre une tournure judiciaire, en raison de la plainte déposée par certains responsables du MNSD contre des membres de l’Exécutif du parti, indique-t-on de sources proches de la formation politique dont est issu le Président Tandja.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, Jeune Afrique s'attèle à donner des réponses dans son édition n°[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Niger : plainte de la famille de l'ex-président assassiné Maïnassara

La famille du président nigérien Ibrahim Baré Maïnassara, assassiné il y a quinze ans à Niamey, a annoncé avoir déposé une plainte devant une Cour ouest-africaine pour[...]

Françafrique : Sassou, Déby, Issoufou... Ils plébiscitent Le Drian !

Le maintien de Jean-Yves Le Drian à son poste de ministre français de la Défense était particulièrement souhaité par les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Idriss[...]

Niger - États-Unis : une coopération militaire soutenue

Cette semaine Laurent Touchard* revient sur plusieurs décennies de coopération entre le Niger et les États-Unis.[...]

Les négociations entre Areva et Niamey "proches de la conclusion"

D'après Luc Oursel, patron d'Areva, les négociations sur le renouvellement des contrats d'exploitation des deux mines d'uranium du groupe au Niger sont "proches de la conclusion".[...]

Sécurité aérienne : l'armée française inquiète l'Asecna

La multiplication des vols militaires français en Afrique n'est pas du goût de l'Asecna. En cause : un sérieux manque de transparence.[...]

Lune de miel franco-américaine au Sahel

Depuis les récentes interventions militaires françaises au Sahel, les relations entre la France et les États-Unis se sont considérablement réchauffées.[...]

Niger : quelle coopération sécuritaire avec l'Europe ?

Quatrième partie du grand dossier sur les Forces de défense et de sécurité du Niger (FDS), ce billet fait suite à celui consacré à la coopération sécuritaire entre[...]

Libye : les autorités nigériennes ont extradé Saadi Kaddafi vers Tripoli

Les autorités nigériennes ont remis Saadi Kaddafi au gouvernement libyen. Le fils de l'ancien "Guide" Mouammar Kaddafi vivait depuis fin 2011 dans une villa de Niamey.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces