Extension Factory Builder
21/12/2008 à 13:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Niamey pour réclamer la mise en place d’une transition politique de trois ans à partir du 22 décembre 2009, a constaté APA.

Les manifestants ont demandé aussi l’adoption d’une nouvelle constitution de type présidentiel et la prolongation du mandat des institutions nationales y compris celui du président Mamadou Tandja, qui devait quitter le pouvoir fin novembre 2009.

Le rassemblement qui a enregistré la participation de plusieurs militants du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, pouvoir) ainsi que de citoyens, a été convoqué, dans le cadre de la commémoration des neuf ans d’accession au pouvoir du Président Tandja.

« Nous voulons d’une Constitution de type présidentiel, répondant au mieux à nos aspirations socioculturelles » indique le mémorandum rendu public, en marge de la manifestation. Les manifestants ont également suggéré à la classe politique nigérienne, la mise en place d’un gouvernement « d’entente nationale » avec la nécessité de l’organisation d’élections municipales, législatives et présidentielles en 2012, au lieu de fin 2009 comme prévu.

« Nous suggérons aux institutions de la république, à la classe politique et à la société civile une transition politique de trois ans soit du 22 décembre 2009 au 22 décembre 2012 » note le mémorandum. Pour que cette transition puisse « atteindre ses nobles missions », la déclaration a proposé le « maintien en l’état » de toutes les institutions du pays jusqu’en décembre 2012, invitant le Chef de l’État à accepter « cette noble proposition ».

Le mémorandum a également appelé le parlement à inscrire cette « préoccupation » à l’ordre du jour de sa prochaine session, prévue début 2009. Depuis quelques mois, les déclarations en faveur d’une prolongation du mandat du président Tandja se sont multipliées, avec en toile de fond divers meetings organisés dans toutes les huit régions du pays.

Mercredi dernier, le dirigeant nigérien s’est gardé de toute allusion à ces sollicitations, maintenant ainsi le suspens sur les intentions que la rumeur lui prête de se maintenir au pouvoir, dans son message à la nation livré à l’occasion du cinquantenaire de la république. Tandja n’a laissé entrevoir aucune idée sur les élections générales que le pays organisera fin novembre 2009.

Des comités de soutien se sont crées sous la bannière du « Tazartché » (terme haoussa qui signifie continuité ou prolongation), alors même que la constitution du Niger exclue une telle option, la durée du mandat présidentiel de cinq ans une fois renouvelable étant écartée de tout processus de révision de la loi fondamentale.

« De toutes les façons, Tandja ne veut pas d’un troisième mandat encore moins d’une prolongation. C’est l’œuvre de courtisans qui veulent préserver leurs intérêts personnels » a indiqué à APA Issoufou Assoumane, le président de l’Union des démocrates socialistes du Niger (UDSN), un parti de la majorité présidentielle. Selon M. Assoumane, « le président Tandja est un démocrate, il respectera son serment, il va respecter les clauses de la constitution (…) ses partisans, c’est le peuple nigérien ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Niger : des artistes chantent contre les violences communautaires

Niger : des artistes chantent contre les violences communautaires

Dix jours après de graves émeutes anti-chrétiennes consécutives à la publication de la caricature du prophète Mahomet en une du journal "Charlie Hebdo", plusieurs artistes nig&[...]

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Le monstre grandit aux confins du Nigeria. Villes et villages tombent les uns après les autres, toujours dans le sang, et personne ne paraît en mesure d'arrêter les islamistes armés. Ni le[...]

Niger : libération des 90 opposants arrêtés après un rassemblement interdit

Quatre-vingt dix manifestants arrêtés dimanche à Niamey lors d'un rassemblement politique interdit par les autorités ont été remis en liberté, a-t-on appris vendredi auprès[...]

Boko Haram : Shekau menace Déby, Biya et Issoufou

Dans une mise en scène vidéo dont il est coutumier, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a défié les pays voisins du Nigeria de l'attaquer, au moment où ceux-ci se sont réunis[...]

Mgr Judes Bicaba, évêque burkinabè : "Après un incendie, les braises ne s'éteignent pas tout de suite"

Monseigneur Judes Bicaba préside depuis 2005 le diocèse de Dégoudou dans le nord du Burkina Faso. Il revient pour Jeune Afrique sur les évènements des 16 au 18 janvier au Niger, où 45[...]

Sécurité : à Niamey, la communauté internationale s'est réunie contre Boko Haram

Une vingtaine de pays et d'organisations régionales et internationales se sont réunies ce mardi à Niamey pour tenter de mettre sur pied une force multinationale efficace contre l'avancée du groupe[...]

Niger : deuil national de trois jours après les manifestations meurtrières anti-"Charlie Hebdo"

Un deuil national de trois jours a été décrété par le gouvernement nigérien à compter de ce lundi en mémoire des dix personnes tuées lors des manifestations des 16[...]

Niger : 45 églises incendiées dans les émeutes anti-"Charlie Hebdo" à Niamey

Selon la police nationale nigérienne, quarante-cinq églises ont été incendiées samedi, à Niamey, durant les manifestations contre la caricature de Mahomet publiée en une de[...]

Niger : pourquoi les manifestations anti-"Charlie Hebdo" ont été si violentes

Les violentes émeutes contre la une de "Charlie Hebdo" ont fait dix morts au Niger. À la colère contre l'hebdomadaire français, villipendé par des islamistes pour avoir[...]

Niger : tirs de gaz lacrymogènes à Niamey pour disperser une manifestation interdite de l'opposition

La police nigérienne a tiré des gaz lacrymogènes dimanche pour disperser un petit groupe de manifestants de l'opposition réunis à Niamey malgré l'interdiction de leur marche par les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAPA83566 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAPA83566 from 172.16.0.100