Extension Factory Builder
21/12/2008 à 13:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Niamey pour réclamer la mise en place d’une transition politique de trois ans à partir du 22 décembre 2009, a constaté APA.

Les manifestants ont demandé aussi l’adoption d’une nouvelle constitution de type présidentiel et la prolongation du mandat des institutions nationales y compris celui du président Mamadou Tandja, qui devait quitter le pouvoir fin novembre 2009.

Le rassemblement qui a enregistré la participation de plusieurs militants du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, pouvoir) ainsi que de citoyens, a été convoqué, dans le cadre de la commémoration des neuf ans d’accession au pouvoir du Président Tandja.

« Nous voulons d’une Constitution de type présidentiel, répondant au mieux à nos aspirations socioculturelles » indique le mémorandum rendu public, en marge de la manifestation. Les manifestants ont également suggéré à la classe politique nigérienne, la mise en place d’un gouvernement « d’entente nationale » avec la nécessité de l’organisation d’élections municipales, législatives et présidentielles en 2012, au lieu de fin 2009 comme prévu.

« Nous suggérons aux institutions de la république, à la classe politique et à la société civile une transition politique de trois ans soit du 22 décembre 2009 au 22 décembre 2012 » note le mémorandum. Pour que cette transition puisse « atteindre ses nobles missions », la déclaration a proposé le « maintien en l’état » de toutes les institutions du pays jusqu’en décembre 2012, invitant le Chef de l’État à accepter « cette noble proposition ».

Le mémorandum a également appelé le parlement à inscrire cette « préoccupation » à l’ordre du jour de sa prochaine session, prévue début 2009. Depuis quelques mois, les déclarations en faveur d’une prolongation du mandat du président Tandja se sont multipliées, avec en toile de fond divers meetings organisés dans toutes les huit régions du pays.

Mercredi dernier, le dirigeant nigérien s’est gardé de toute allusion à ces sollicitations, maintenant ainsi le suspens sur les intentions que la rumeur lui prête de se maintenir au pouvoir, dans son message à la nation livré à l’occasion du cinquantenaire de la république. Tandja n’a laissé entrevoir aucune idée sur les élections générales que le pays organisera fin novembre 2009.

Des comités de soutien se sont crées sous la bannière du « Tazartché » (terme haoussa qui signifie continuité ou prolongation), alors même que la constitution du Niger exclue une telle option, la durée du mandat présidentiel de cinq ans une fois renouvelable étant écartée de tout processus de révision de la loi fondamentale.

« De toutes les façons, Tandja ne veut pas d’un troisième mandat encore moins d’une prolongation. C’est l’œuvre de courtisans qui veulent préserver leurs intérêts personnels » a indiqué à APA Issoufou Assoumane, le président de l’Union des démocrates socialistes du Niger (UDSN), un parti de la majorité présidentielle. Selon M. Assoumane, « le président Tandja est un démocrate, il respectera son serment, il va respecter les clauses de la constitution (…) ses partisans, c’est le peuple nigérien ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Terrorisme, immigration... : les pays du G5 sahélien se mobilisent

Le G5 du Sahel, créé l'an dernier, compte parmi ses membres le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, était[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Nouvelle frontière Burkina Faso-Niger : 18 communes changeront de pays

Après des années de litige, le tracé de la frontière entre le Burkina Faso et le Niger, issu de la colonisation, va être modifié d'ici 2016. La justice internationale a tranché, et[...]

Photographie : radioscopie nigérienne

Une exposition de jeunes photographes nigériens se tient au Centre culturel franco-nigérien de Niamey du 9 au 20 juin, sous la houlette de Philippe Guionie et en hommage à Philippe Koudjina Ayi.[...]

Boko Haram : au moins 25 000 réfugiés du lac Tchad tentent de survivre au Niger

Au moins 25 000 habitants des îles nigériennes du lac Tchad, évacués par crainte de nouvelles attaques de Boko Haram, vivent dans des conditions dramatiques dans plusieurs sites du sud-est du Niger.[...]

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Deux ans après avoir raflé le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan, le groupe français double la concurrence et décroche le futur chemin de fer reliant Lomé[...]

Célibataires africaines et fières de l'être !

Rencontre avec des femmes qui, malgré la pression de sociétés globalement conservatrices, ont décidé que mieux valait être seule que mal accompagnée.[...]

Comment Boko Haram a infligé à l'armée nigérienne l'un de ses plus sanglants revers

Boko Haram a lancé samedi un assaut contre une position de l'armée nigérienne sur le lac Tchad. 46 soldats et 28 civils ont été tués, selon le dernier bilan officiel communiqué[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers