Extension Factory Builder
19/12/2008 à 14:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Les avis restent partagés sur le contenu du discours prononcé par le Président Mamadou Tandja, à l’occasion de la célébration jeudi du cinquantenaire de la république, plusieurs nigériens s’attendant à de «grandes annonces» dont le probable maintien au pouvoir du Chef de l’État, qui achève son deuxième et dernier mandat en novembre 2009.

Sous la bannière du « Tazartché », (terme haoussa qui signifie continuité ou prolongation), des Nigériens, dont des élus locaux, ont invité leur dirigeant à briguer un troisième mandat, en dépit de l’interdiction par la constitution d’une telle possibilité. Mamadou Tandja, qui n’a pas encore répondu à ces injonctions, a une fois de plus maintenu le suspens sur les intentions que la rumeur lui prête de se maintenir au pouvoir, son message du 18 décembre ne laissant entrevoir aucune idée sur les élections générales que le Niger organisera fin novembre 2009.

En lieu et place, il a seulement appelé ses concitoyens à implorer « Dieu afin qu’Il éloigne de nous les démons de la division et de la discorde, et qu’il renforce, en chacun de nous, les sentiments de fraternité et de solidarité, pour un Niger uni et prospère ». Mais, analyse, le sociologue Ibrahim Naroua, « en filigrane, Tandja semble dire que le pouvoir ne l’intéresserait pas ».

Lorsque le Chef de l’État nigérien soutient que « plus rien ne devrait entraver la marche du Niger vers des horizons encore plus radieux », le sociologue y voit « un discours, qui a force de bilan ». Un avis, que ne partage pas le journaliste Mahamadou Souley, pour lequel, le dirigeant nigérien « a manqué de belle occasion pour lever toute équivoque sur le Tazartché », à la veille de l’épilogue de son mandat ». Par ailleurs, constate le syndicaliste Seydou Manou, « de toute évidence, le processus démocratique entamé par le Niger ne devrait souffrir d’aucune velléité de ralentissement ».

Parmi ses objectifs fixés pour le Niger, Tandja a cité, entre autres, la consolidation de la démocratie, ce qui pour l’essentiel a été gagné, le pays étant « résolument engagé sur la voie du progrès ». Pour sa part, le chef de file de l’opposition, Mahamadou Issoufou, a affirmé sur la télévision nationale, que l’alternance est fort possible en Afrique.

«Globalement, la tendance générale (de l’alternance) est bonne, positive, les pays africains vont s’engager sur la voie de la démocratie », a-t-il affirmé. En attendant, les regards sont rivés sur la déclaration attendue du Président Tandja, pour le 21 décembre, date anniversaire de ses neuf ans d’accession au pouvoir.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Niger

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Pour Fabius, le Nigeria doit s'engager "pleinement" contre Boko Haram

Le Nigeria doit s'engager "pleinement" dans la lutte contre les islamistes de Boko Haram, qui contrôlent de vastes territoires dans le nord-est du pays, a déclaré le ministre français des[...]

Attaque de Boko Haram au Niger : 7 soldats nigériens et 14 islamistes tués

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus dans un village du sud-est du Niger attaqué par le groupe islamiste armé, a-t-on appris samedi[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAPA83412 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAPA83412 from 172.16.0.100