Extension Factory Builder
10/08/2013 à 11:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les ruines de l'aéroport incendié de Nairobi, au Kenya, le 8 août 2013. Les ruines de l'aéroport incendié de Nairobi, au Kenya, le 8 août 2013. © AFP

Les enquêteurs kényans interrogent des policiers, des membres des services de l'immigration et d'autres employés civils de l'aéroport international de Nairobi, soupçonnés d'avoir profité du gigantesque incendie de mercredi pour piller, a indiqué samedi un enquêteur.

"C'est embarrassant parce que certains d'entre eux se sont concentrés sur le pillage plutôt que de donner l'alerte," a indiqué l'enquêteur à l'AFP sous couvert d'anonymat. "Nous les interrogeons tous : officiers de police, employés de l'immigration, autres employés (de l'aéroport), et même des chauffeurs de taxi".

Selon lui, des caméras de surveillance ont enregistré des scènes de pillage. "Certains vont devoir en répondre, parce qu'il y a des preuves".

Dans son édition de samedi, le quotidien Nation indiquait que sept policiers soupçonnés de pillage pourraient comparaître dès lundi devant la justice. Les hommes auraient été retrouvés en possession de biens volés, dont de l'argent liquide et de l'alcool -- des magasins de l'aéroport ont été détruits dans l'incendie.

"Négligence" ou "acte terroriste"

La cause de l'incendie qui s'est déclenché mercredi peu avant 05h00 locales (02h00 GMT) au terminal des arrivées internationales de l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) de Nairobi n'a toujours pas été déterminée.

Le feu est survenu 15 ans jour pour jour après la double attaque contre les ambassades américaines à Nairobi et Dar es Salaam, la capitale économique de la Tanzanie voisine. Ces attentats, perpétrés par Al-Qaïda, avaient fait 224 morts.

Mais vendredi, le président kényan, Uhuru Kenyatta, a exclu que l'incendie puisse relever d'un acte "terroriste". Il a en revanche ajouté que toute personne reconnue coupable "d'acte de négligence devrait être punie". Et samedi, un enquêteur kényan a indiqué que la piste criminelle n'était elle pas exclue. "Compte tenu des interrogatoires que nous avons menés auprès de témoins et d'employés, il est difficile d'exclure un incendie volontaire," a dit cette source sous couvert d'anonymat, sans pouvoir donner plus de détails sur des suspects éventuels et leurs motifs.

L'incendie n'a fait aucune victime mais a paralysé mercredi l'aéroport, principal hub aérien d'Afrique de l'Est : vols internationaux et intérieurs ont été annulés. Kenya Airways a repris les vols intérieurs dès mercredi soir, et ses vols internationaux jeudi. Les compagnies étrangères ont quant à elles commencé à reprendre leurs liaisons avec Nairobi vendredi.

(AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Vidéo : les députés kényans en viennent aux mains lors du vote d'une loi antiterroriste

Vidéo : les députés kényans en viennent aux mains lors du vote d'une loi antiterroriste

Le vote d'une loi sécuritaire très controversée jeudi par l'Assemblée nationale kényane s'est déroulé dans un chaos indescriptible. Les membres de l'opposition dénoncent un c[...]

Au Kenya, des "Jeux Olympiques masaï" pour sauver les derniers lions

Bondissant dans les airs, brandissant leurs lances en guise de javelots, les chasseurs de lions du Kenya ont rivalisé d'adresse samedi lors de "Jeux Olympiques masaï" organisés pour sauver ces fauves[...]

Kenya : le gouvernement a-t-il mis sur pied des escadrons de la mort contre des islamistes ?

Furieux, le gouvernement kényan a ordonné mardi 9 décembre une enquête sur les personnes impliquées dans un reportage de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira accusant la[...]

Kenya : la CPI abandonne les poursuites contre le président Kenyatta

La Cour pénale internationale (CPI) a décidé vendredi d'abandonner ses poursuites contre le président kényan, Uhuru Kenyatta.[...]

Rwanda - Me Cantier : "J'ignore qui a enlevé Émile Gafirita"

Me François Cantier, avocat du Rwandais Émile Gafirita, répond aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de l'enlèvement de son client, au Kenya, mi-novembre. L'ancien sous-officier devait[...]

CPI : les juges perdent patience dans l'affaire Kenyatta

Les juges de la CPI ont donné mercredi une semaine à la procureur Fatou Bensouda pour qu'elle démontre avoir rassemblé des preuves supplémentaires contre le président kényan Uhuru[...]

Uhuru Kenyatta : le Kenya "ne reculera pas" face aux "animaux enragés" Shebab

Le gouvernement kényan n'a pas tardé à réagir après l'attaque des Shebab ayant fait 36 morts près de Mandera dans la nuit de lundi à mardi. Le ministre de l'Intérieur a[...]

Kenya : des hommes armés tuent au moins 36 personnes dans le Nord-Est

Au moins 36 personnes ont été tuées par des hommes armés mardi matin dans le nord-est du Kenya. L'attaque a été revendiquée par les Shebab somaliens.[...]

Ces futurs ports qui vont changer la donne en Afrique

Entre sites traditionnels et plateformes de transbordement, un nouveau réseau d'interfaces émerge. Leur but : connecter l'intérieur des terres à la mer.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers