Extension Factory Builder
10/08/2013 à 11:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les ruines de l'aéroport incendié de Nairobi, au Kenya, le 8 août 2013. Les ruines de l'aéroport incendié de Nairobi, au Kenya, le 8 août 2013. © AFP

Les enquêteurs kényans interrogent des policiers, des membres des services de l'immigration et d'autres employés civils de l'aéroport international de Nairobi, soupçonnés d'avoir profité du gigantesque incendie de mercredi pour piller, a indiqué samedi un enquêteur.

"C'est embarrassant parce que certains d'entre eux se sont concentrés sur le pillage plutôt que de donner l'alerte," a indiqué l'enquêteur à l'AFP sous couvert d'anonymat. "Nous les interrogeons tous : officiers de police, employés de l'immigration, autres employés (de l'aéroport), et même des chauffeurs de taxi".

Selon lui, des caméras de surveillance ont enregistré des scènes de pillage. "Certains vont devoir en répondre, parce qu'il y a des preuves".

Dans son édition de samedi, le quotidien Nation indiquait que sept policiers soupçonnés de pillage pourraient comparaître dès lundi devant la justice. Les hommes auraient été retrouvés en possession de biens volés, dont de l'argent liquide et de l'alcool -- des magasins de l'aéroport ont été détruits dans l'incendie.

"Négligence" ou "acte terroriste"

La cause de l'incendie qui s'est déclenché mercredi peu avant 05h00 locales (02h00 GMT) au terminal des arrivées internationales de l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA) de Nairobi n'a toujours pas été déterminée.

Le feu est survenu 15 ans jour pour jour après la double attaque contre les ambassades américaines à Nairobi et Dar es Salaam, la capitale économique de la Tanzanie voisine. Ces attentats, perpétrés par Al-Qaïda, avaient fait 224 morts.

Mais vendredi, le président kényan, Uhuru Kenyatta, a exclu que l'incendie puisse relever d'un acte "terroriste". Il a en revanche ajouté que toute personne reconnue coupable "d'acte de négligence devrait être punie". Et samedi, un enquêteur kényan a indiqué que la piste criminelle n'était elle pas exclue. "Compte tenu des interrogatoires que nous avons menés auprès de témoins et d'employés, il est difficile d'exclure un incendie volontaire," a dit cette source sous couvert d'anonymat, sans pouvoir donner plus de détails sur des suspects éventuels et leurs motifs.

L'incendie n'a fait aucune victime mais a paralysé mercredi l'aéroport, principal hub aérien d'Afrique de l'Est : vols internationaux et intérieurs ont été annulés. Kenya Airways a repris les vols intérieurs dès mercredi soir, et ses vols internationaux jeudi. Les compagnies étrangères ont quant à elles commencé à reprendre leurs liaisons avec Nairobi vendredi.

(AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

#Tumechoka ou quand les Kényans sont 'fatigués' des attaques des Shebab

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

Kenya : nouvelle descente de la police dans une mosquée de Mombasa

L'opération contre l'islam radical menée à Mombasa depuis 48 heures par la police nigériane risque d'exacerber les tensions dans la ville portuaire, craint la société civile.[...]

Kenya : les femmes, martyrs ou nudistes ?

Les droits des femmes régressent-ils au Kenya ? Alors que la justice lutte contre l’excision, des agressions sexistes visent des jeunes filles jugées "trop légèrement[...]

Kenya : 1 mort et plus 250 suspects arrêtés dans une mosquée de Mombasa

La police kényane a effectué lundi une descente musclée dans des mosquées de Mombasa soupçonnées d'abriter des sympathisants des Shebab somaliens. Une personne a été[...]

Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

Le président des États-Unis vit, le 4 novembre, ses dernières élections. Il lui reste deux ans pour préparer ses bagages et penser à son avenir. Voici cinq hypothèses sur une[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Kenya - CPI : Uhuru Kenyatta dans le rôle du martyr

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté.[...]

Kenya : Kenyatta à la CPI pour une audience "cruciale"

En acceptant de se présenter mercredi à La Haye, le président kényan, Uhuru Kenyatta, devient le premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers