Extension Factory Builder
04/08/2013 à 17:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'attaquant Hervin Ongenda, lors d'un match amical contre le Rapid de Vienne, le 12 juillet 2013. L'attaquant Hervin Ongenda, lors d'un match amical contre le Rapid de Vienne, le 12 juillet 2013. © AFP

Révélation de la préparation, Hervin Ongenda, 18 ans à peine, et dont le père est originaire de RDC, a bien aidé le Paris SG à remporter le Trophée des Champions (2-1) au terme d'un match poussif en inscrivant le but de l'égalisation peu après son entrée en jeu contre Bordeaux.

On jouait la 82e minute samedi à Libreville, lorsque Ibrahimovic décala le jeune attaquant qui d'une reprise du plat du pied battit Carrasso. Enorme +ouf+ de soulagement dans le camp du club de la capitale, mené depuis la 38e minute. Et c'est d'ailleurs un peu "ouf" (fou en verlan), ce qui arrive au jeunot. "Le coach nous a fait confiance, a-t-il relevé sur le site internet du club www.psg.fr. La preuve on est trois jeunes issus du centre de formation dans le groupe. C'est motivant. Je suis très heureux ce soir. J'entre en jeu, Zlatan me fait une passe magnifique et je parviens à égaliser. Le scénario est exceptionnel".

L'entrée en jeu de trois jeunes, Ongenda, Coman (17 ans) et le déjà plus expérimenté Verratti (20 ans), a changé la donne d'un match qui s'assoupissait, en réveillant les champions de France. Et Ongenda a été décisif. "Il est le buteur qui déclenche cette réaction parisienne, l'a félicité son entraîneur Laurent Blanc. C'est un très très bon joueur. Techniquement, il est vraiment au-dessus de la moyenne. Il sent bien le jeu, se déplace très bien, et devant le but, il est adroit: ça fait beaucoup de qualités".

"Coman est aussi très intéressant, a enchaîné le +Président+. C'est un petit clin d'oeil, les gens d'ici ne connaissaient pas ces joueurs-là, ça montre que le PSG n'est pas qu'un club de stars et de joueurs confirmés, il y a aussi des jeunes et ils ont amené ce qu'on attendait d'eux".

Compliment d'Ibra

Les spectateurs attendaient Cavani, et ils ont eu Ongenda ! Un joueur qui peut jouer milieu offensif ou attaquant, qui a enchaîné les buts dans toutes les catégories de jeunes où il a été souvent surclassé, meilleur joueur de plusieurs tournois et grand espoir du centre de formation du PSG, qu'il a intégré en juillet 2007, à 12 ans. Bien sûr, rien n'est fait pour Ongenda. On ne compte plus les feux de paille, ces jeunes auteurs d'une poignée de bonnes prestations qui ne se sont jamais installés au Parc des Princes, qui sont partis dans des clubs plus modestes voire ont disparu dans l'anonymat des divisions inférieures.

Le 28 juin, le club annonçait la signature du premier contrat professionnel, jusqu'en 2016, de ce joueur né 18 ans et quatre jours plus tôt à Paris. Il n'avait alors qu'un match pro dans les jambes, une apparition en janvier contre Arras (CFA2, 4-3) en 16e de finale de Coupe de France. Mais cet été, Ongenda a profité des arrivées au compte-gouttes des internationaux pour grappiller du temps de jeu dans les matches d'avant-saison, pour donner un aperçu de son potentiel et gagner en confiance dans le groupe pro.

Il inscrit ainsi le seul but parisien contre Sturm Graz (défaite 3-1), d'un amour de lob, et le deuxième de la victoire (2-0) contre Hammarby (D2 suédoise) en gagnant son duel face au gardien. Après avoir parlé de Coman, Ibrahimovic avait évoqué "d'autres bons jeunes au club, comme celui qui a marqué le deuxième but", en parlant d'Ongenda. Un bel hommage de la part d'une telle superstar, généralement avare en compliments pour autrui. Et s'il ne connaissait pas encore le nom du jeune, il a dû l'apprendre au Gabon.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en [...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Les sons de la semaine #35 : "Shake The Dust", Art Melody, Lino, Neg Marrons

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Racistes, les jeux vidéo ?

Traditionnellement absents ou relégués au second plan, les personnages noirs sont souvent caricaturaux : agressifs, dangereux et athlétiques. Des héros moins stéréotypés[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130804172232 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130804172232 from 172.16.0.100