Extension Factory Builder
04/08/2013 à 10:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président togolais Faure Gnassingbe le 25 juillet 2013 à Lomé. Le président togolais Faure Gnassingbe le 25 juillet 2013 à Lomé. © AFP

Un millier de militants et sympathisants de l'opposition ont manifesté samedi à Lomé pour protester contre les résultats provisoires des élections législatives du 25 juillet, donnant une majorité absolue à l'Union pour la république (Unir, au pouvoir), a constaté l'AFP.

Selon les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), l'Unir a obtenu 62 des 91 sièges à pourvoir. Le Collectif Sauvons le Togo (CST), le principal regroupement de partis d'opposition arrive en deuxième place avec 19 députés, devançant nettement la Coalition Arc-en Ciel - un autre regroupement de partis d'opposition - qui n'obtient que six sièges.

Le CST avait qualifié de "mascarade électorale sur fond de corruption massive et de fraudes électorales avérées", ces résultats. Les observateurs de l'Union africaine et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont pour leur part estimé que les élections s'étaient déroulées dans des conditions acceptables.

"Nous devons nous remobiliser"

A l'appel du CST et du Front républicain pour l'alternance et le changement (Frac) - une autre coalition de partis d'opposition - les manifestants ont sillonné en fin de matinée des rues de la capitale avant d'assister à un meeting à la plage. C'est la première manifestation de l'opposition après la proclamation des résultats des législatives.

"La marche vise surtout protester contre les résultats provisoires de la Céni et à expliquer à la population la situation créée par ces résultats frauduleux", a déclaré à des journalistes Jean Pierre Fabre, président de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) et membre du CST. "C'est une marche de remobilisation. Nous devons nous remobiliser pour la suite de la conduite à tenir", a-t-il indiqué, soulignant que son parti n'a pas déposé de recours devant la Cour constitutionnelle.

"Nous n'avons pas déposé de recours devant la Cour constitutionnelle. Il n'est pas nécessaire de saisir cette Cour qui viole quotidiennement les lois de la république et les droits de l'homme", a ajouté M.Fabre.

Lent cheminement vers la démocratie

Les résultats publiés par la Céni doivent encore être vérifiés par la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs, après avoir statué sur tous les recours.

Organisées à deux ans de la prochaine présidentielle, ces législatives constituent une nouvelle étape d'un lent cheminement vers plus de démocratie, le Togo ayant été gouverné d'une main de fer par le président Gnassingbé Eyadéma de 1967 jusqu'à sa mort en 2005.

Porté au pouvoir par l'armée, son fils Faure Gnassingbé lui a succédé en 2005. Il a remporté en 2005 puis en 2010 des scrutins présidentiels dont les résultats ont été contestés par l'opposition.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Football : et si Velud revenait à la tête des Éperviers du Togo ?

Football : et si Velud revenait à la tête des Éperviers du Togo ?

Hubert Velud, actuellement entraîneur de l’USM Alger, est aujourd’hui une des priorités du Togo, à la recherche d’un sélectionneur national. Le Français a déjà en[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

RDC, Gabon, Maroc, Togo : short-list des sélectionneurs potentiels

De nombreuses sélections africaines, dont celles de RDC, du Gabon, du Maroc et du Togo, cherchent un nouveau coach. Tour d’horizon des candidats les plus sérieux.[...]

Kofi Yamgnane : en France, "quand on est noir, la moindre erreur est impardonnable"

À l'occasion des municipales françaises, l'ancien maire et député franco-togolais Kofi Yamgnane a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique".[...]

Togo : Faure en pole position pour la présidentielle ?

Sur fond de nette amélioration des relations entre le Togo et la communauté internationale, le président Faure Gnassingbé prépare sereinement les prochaines échéances[...]

Photographie : Henri Cartier-Bresson dessillé par l'Afrique

Le célèbre dandy au Leica, mort en 2004, fait l'objet d'une grande rétrospective au Centre Pompidou. Exposé sous toutes ses facettes, Henri Cartier-Bresson reçut la[...]

Ecobank : la justice togolaise accorde un répit à Thierry Tanoh

Une réunion du conseil d'administration de la banque panafricaine Ecobank, qui devait avoir lieu mardi 24 février, a été annulée suite à une injonction d'un actionnaire[...]

Webdocumentaire : suivez le Togo à la lettre

Partez à la découverte du plus petit pays d'Afrique de l'Ouest, à bord du bus de la Poste, et découvrez ses habitants à travers les lettres qu'ils reçoivent.[...]

Retombées radioactives sans retombées médiatiques

Le vent des années 60 a transporté un nuage radioactif, après un essai nucléaire français en Algérie. Mais qui sème le vent ne récolte pas toujours la tempête.[...]

À Tottenham, la renaissance d'un buteur togolais nommé Adebayor

Frappé par le décès de son frère en juillet, écarté du groupe pro de Tottenham en septembre, Emmanuel Adebayor a repris des couleurs depuis le remplacement de l'entraîneur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces