Extension Factory Builder
04/08/2013 à 10:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président togolais Faure Gnassingbe le 25 juillet 2013 à Lomé. Le président togolais Faure Gnassingbe le 25 juillet 2013 à Lomé. © AFP

Un millier de militants et sympathisants de l'opposition ont manifesté samedi à Lomé pour protester contre les résultats provisoires des élections législatives du 25 juillet, donnant une majorité absolue à l'Union pour la république (Unir, au pouvoir), a constaté l'AFP.

Selon les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), l'Unir a obtenu 62 des 91 sièges à pourvoir. Le Collectif Sauvons le Togo (CST), le principal regroupement de partis d'opposition arrive en deuxième place avec 19 députés, devançant nettement la Coalition Arc-en Ciel - un autre regroupement de partis d'opposition - qui n'obtient que six sièges.

Le CST avait qualifié de "mascarade électorale sur fond de corruption massive et de fraudes électorales avérées", ces résultats. Les observateurs de l'Union africaine et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont pour leur part estimé que les élections s'étaient déroulées dans des conditions acceptables.

"Nous devons nous remobiliser"

A l'appel du CST et du Front républicain pour l'alternance et le changement (Frac) - une autre coalition de partis d'opposition - les manifestants ont sillonné en fin de matinée des rues de la capitale avant d'assister à un meeting à la plage. C'est la première manifestation de l'opposition après la proclamation des résultats des législatives.

"La marche vise surtout protester contre les résultats provisoires de la Céni et à expliquer à la population la situation créée par ces résultats frauduleux", a déclaré à des journalistes Jean Pierre Fabre, président de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) et membre du CST. "C'est une marche de remobilisation. Nous devons nous remobiliser pour la suite de la conduite à tenir", a-t-il indiqué, soulignant que son parti n'a pas déposé de recours devant la Cour constitutionnelle.

"Nous n'avons pas déposé de recours devant la Cour constitutionnelle. Il n'est pas nécessaire de saisir cette Cour qui viole quotidiennement les lois de la république et les droits de l'homme", a ajouté M.Fabre.

Lent cheminement vers la démocratie

Les résultats publiés par la Céni doivent encore être vérifiés par la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs, après avoir statué sur tous les recours.

Organisées à deux ans de la prochaine présidentielle, ces législatives constituent une nouvelle étape d'un lent cheminement vers plus de démocratie, le Togo ayant été gouverné d'une main de fer par le président Gnassingbé Eyadéma de 1967 jusqu'à sa mort en 2005.

Porté au pouvoir par l'armée, son fils Faure Gnassingbé lui a succédé en 2005. Il a remporté en 2005 puis en 2010 des scrutins présidentiels dont les résultats ont été contestés par l'opposition.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Sommet États-Unis - Afrique : demandez le programme et suivez le guide !

Le premier sommet États-Unis - Afrique s'ouvre ce lundi à Washington. Durant trois jours, Barack Obama et près de cinquante chefs d'État et de gouvernement du continent évoqueront leur[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Togo : 2030 à l'horizon

Kako Nubukpo est ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.[...]

Textile togolais : Nini ou les froufrous du business

Son École des arts de la mode a déjà formé 800 étudiants et elle publie un cahier de tendances destiné aux tailleurs et couturiers présentant, entre autres, ses[...]

Mode - Alphadi : "Donnons une chance à nos artisans"

Des entreprises de textile et des enseignes africaines ? Oui, c'est possible, explique Alphadi, le célèbre styliste nigérien. Qui plaide pour une plus grande implication de l'État togolais.[...]

Togo : l'autre Olympio

Dans la famille, il y a Sylvanus, le père de l'indépendance togolaise, Gilchrist, l'ex-opposant historique. Et maintenant, leur neveu, chef d'entreprise, qui entre en politique.[...]

Togo - Arthème Ahoomey-Zunu : "Les résultats des réformes sont là"

Amélioration des rentrées fiscales, adaptation des infrastructures, politique de l'emploi... Pour le Premier ministre, fini les plans d'urgence : place à l'émergence.[...]

Togo : en attendant la présidentielle

À Lomé, la question taraude tous les esprits : dans quelles conditions se déroulera la prochaine élection présidentielle, prévue début 2015 ? À moins d'un an de[...]

Arts : Jimi Hope et la note bleue

Bluesman et grand admirateur de Jimi Hendrix, le musicien Jimi Hope sculpte et peint aussi. Rencontre avec un ovni de l'art.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex