Extension Factory Builder
19/06/2013 à 09:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ni Benzema (g.) ni Ribéry n'étaient présents mardi devant le tribunal correctionnel. Ni Benzema (g.) ni Ribéry n'étaient présents mardi devant le tribunal correctionnel. © AFP

Le procès de "l'affaire Zahia" a tourné court mardi 18 juin, le tribunal correctionnel de Paris ayant jugé recevable une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) concernant le texte santionnant le recours aux services d'une prostituée mineure.

Le procès de "l'affaire Zahia" a tourné court mardi, le tribunal correctionnel de Paris ayant jugé recevable une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) concernant le texte santionnant le recours aux services d'une prostituée mineure.

C'est sur la base de ce texte que sont poursuivis les footballeurs Karim Benzéma et Franck Ribéry, ainsi que le beau-frère de ce dernier.

Dans cette affaire qui avait éclaté avant la coupe du Monde 2010, les deux joueurs sont poursuivi pour avoir eu recours au service de la désormais célèbre Zahia alors qu'elle était mineure.

Franck Ribéry, 30 ans, est accusé d'avoir eu des relations sexuelles tarifées en 2009 avec elle, notamment dans un hôtel de Munich (Allemagne), mais a contesté l'avoir rétribuée.

Pendant l'enquête, Ribéry a même contesté avoir su qu'il s'agissait d'une prostituée.

De son côté, Karim Benzema, 25 ans, est soupçonné d'avoir eu une relation sexuelle, qu'il conteste, avec Zahia dans un hôtel parisien après une soirée pour la remise des Oscars du football en 2008.

Pendant l'enquête, la jeune femme a expliqué avoir menti sur son âge en affirmant qu'elle était majeure.

Le parquet avait requis un non-lieu concernant Ribéry, son beau-frère qui était présent à Munich et Benzema, mais le juge les a renvoyés devant le tribunal.

Le recours a une prostituée mineure est puni d'une peine maximale de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Pour le parquet, ils ne savaient pas que Zahia était mineure. A l'inverse, le juge d'instruction estime qu'ils ne pouvaient l'ignorer.

En soulevant cette QPC, Me Brusa a estimé que l'article 225-12-1 du code pénal n'est pas assez précis. Selon lui, il fait peser sur le mis en cause la présomption absolue qu'il aurait connaissance de la minorité de la personne se livrant à la prostitution.

Il a salué "une victoire", qui signifie que "la question mérite une réflexion juridique", a-t-il ajouté.

Tout en estimant qu'un texte plus clair n'aurait pas permis au juge d'instruction de rédiger une telle ordonnance de renvoi devant le tribunal, le conseil de Karim Benzema, Me Sylvain Cormier, ne s'était pas associé à cette QPC car son client souhaitait être jugé de suite.

"C'est une attente supplémentaire qui lui est infligée", a-t-il déploré.

Le juge d'instruction avait estimé que les prévenus devaient nécessairement penser qu'une prostituée mineure ne pouvait que dissimuler son âge, sauf à risquer de réduire à néant son activité.

"On en est là" à cause de ce "dérapage qui était peut-être prévisible", a estimé Me Cormier.

La Cour de cassation a trois mois pour dire si elle transmet ou non cette QPC au Conseil constitutionnel, lequel a également trois mois pour trancher.

Le tribunal a fixé de nouvelles dates d'audience à partir du 20 janvier 2014.

Mardi, ni Benzema ni Ribéry n'étaient présents devant le tribunal correctionnel, pas plus que Zahia, aujourd'hui âgée de 21 ans et qui depuis cette affaire qui l'a soudainement fait accéder à la notoriété, Zahia s'est lancée dans la création de lingerie et va ouvrir une "pâtisserie-boudoir éphémère".

La jeune femme s'était constituée partie civile pour avoir accès au dossier et ne "souhaitait pas qu'on puisse dire n'importe quoi sur elle", selon son avocat Me Daniel Vaconsin, mais elle s'est depuis désistée.

Les noms des deux internationaux français étaient apparus alors que la police enquêtait sur des soupçons de proxénétisme autour du Zaman Café, un cabaret oriental proche des Champs-Elysées, qui a depuis fait l'objet d'une fermeture administrative.

Selon l'accusation, l'établissement de nuit prospérait grâce à sa clientèle féminine très majoritairement composé de prostituées.

Parmi les cinq autres personnes poursuivies quant à elles pour proxénétisme aggravé -un délit passible 10 ans de prison- figurent deux frères qui géraient le Zaman Café et un ancien candidat de l'émission "La nouvelle star", accusé d'avoir joué un rôle d'entremetteur rétribué.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

Dans un entretien publié mercredi sur le site du magazine "People", le président américain, Barack Obama, et son épouse, ont révélé quelques actes de racisme ordinaire don[...]

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers