Extension Factory Builder
27/04/2013 à 09:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'assemblée constituante tunisienne réunie en session plénière, à Tunis le 14 février 2013. L'assemblée constituante tunisienne réunie en session plénière, à Tunis le 14 février 2013. © AFP

La finalisation du projet de Constitution de la Tunisie prévue samedi a été de nouveau retardée à la demande du groupe d'experts procédant à une révision du texte, a indiqué vendredi à l'AFP Habib Khedher, rapporteur général de la Constitution à l'Assemblée nationale constituante (ANC).

"Les experts ont demandé à prolonger leur travail jusqu'à mercredi, ce qui a provoqué un léger retard dans la finalisation du projet de la Constitution", a expliqué M. Khedher, député du parti islamiste Ennahda au pouvoir. Le groupe d'experts --des juristes et linguistes notamment-- devaient initialement finir leur travail de révision et en discuter avec les députés membres de la commission en charge de la rédaction, avant le 27 avril.

L'Assemblée avait adopté en mars un calendrier non contraignant fixant au 27 avril la date de présentation du projet de Constitution et prévoyant son adoption avant le 8 juillet. Les principaux partis s'étaient donné un an à compter de l'élection le 23 octobre 2011 de l'ANC pour rédiger la nouvelle loi fondamentale et remplacer les textes provisoires régissant le pays à la suite de la révolution qui a chassé l'ancien régime en janvier 2011. Mais les travaux de l'ANC ont progressé lentement faute d'un compromis sur la nature du régime, principal point d'achoppement des négociations.

Le problème Ennahda

Les islamistes réclament un système parlementaire pur, tandis que les autres partis militent pour un régime mixte laisser d'importantes prérogatives au président. Des partis politiques en pourparlers sous l'égide du président Moncef Marzouki ont suspendu vendredi leur dialogue sans parvenir à un consensus sur les prérogatives futures du président et du chef du gouvernement.

Issam Chebbi, député et dirigeant du parti républicain, a annoncé l'échec du dialogue à dégager un consensus, Ennahda, qui persiste à vouloir un régime parlementaire, ayant claqué la porte, a-t-il dit à la presse. Le représentant d'Ennahda aux discussions, Sahbi Attiq, a indiqué de son côté que le parti islamiste devait réunir son Majliss Al-Choura (parlement interne) pour arrêter sa position sur les points de désaccords, sans préciser la date de la réunion. Pour être adopté, le projet de Constitution doit obtenir le soutien des deux tiers des députés de l'ANC dans laquelle Ennahda compte 89 élus sur 217.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, 'nous voulons remporter la Ligue des champions'

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier, l’entra&ic[...]

La Tunisie face à la menace terroriste à l'approche des élections

Faisant état de "menaces terroristes sérieuses" à l'approche des élections législatives et présidentielle (26 octobre et 23 novembre), le Premier ministre Mehdi Jomaa[...]

Tunisie : jasmin fané...

J'ai failli manquer à mon devoir de vous emmener faire un petit tour du côté de Hammamet, comme chaque été. Puis-je me rattraper ? Voici donc la ville symbole du tourisme tunisien et[...]

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Le pape François a reçu jeudi dans la matinée en audience privée au Vatican le président tunisien, Moncef Marzouki. Les deux hommes se sont engagés en faveur du dialogue interreligieux,[...]

En Tunisie, Syphax vote Blanc

La compagnie aérienne Syphax Airlines a choisi comme nouveau patron Christian Blanc, ancien PDG d'Air France de 1993 à 1997.[...]

Tunisie : Kamel Morjane, la force tranquille

Respecté, compétent, homme de consensus s'il en est, l'ex-ministre des Affaires étrangères de Ben Ali, Kamel Morjane, hésite pourtant à briguer la magistrature suprême.[...]

Diplomatie : l'axe Tunis-Riyad passe par Paris

Alors que les Saoudiens s'intéressent à de grands projets en Tunisie, un axe diplomatico-économique semble se dessiner de plus en plus nettement entre Rabat, Tunis, Riyad et Paris.[...]

Le jeune homme retrouvé mort démembré en septembre à Paris était tunisien

Plusieurs sources concordantes ont affirmé, mardi, que le corps démembré retrouvé début septembre dans des sacs poubelles déposés en pleine rue à Villepinte, en[...]

Tunisie : "entreprise d'avenir" cherche partenaires

Co-organisée avec la France, la conférence « Investir en Tunisie : start up democracy » a rassemblé le 8 septembre Etats, institutions internationales et investisseurs. 22 projets  pour une[...]

"Investir en Tunisie" : grand oral pour le gouvernement de Mehdi Jomâa

Devant les acteurs majeurs du monde de l'économie, le gouvernement tunisien a entamé lundi, à Tunis, son grand oral du colloque "Investir en Tunisie, une start-up démocratie".[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex