Extension Factory Builder
24/02/2013 à 16:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Carl Pistorius et sa soeur Aimee au tribunal de Pretoria. Carl Pistorius et sa soeur Aimee au tribunal de Pretoria. © AFP

Carl Pistorius, le frère du champion handisport sud-africain Oscar Pistorius, va être prochainement jugé pour homicide volontaire après avoir renversé et tué une motarde en 2008, a indiqué la famille dans un communiqué.

Il devait passer en jugement jeudi, au moment où Oscar Pistorius comparaissait devant un tribunal de Pretoria pour demander sa libération sous caution après avoir tué sa petite amie le 14 février, mais l'audience a été reportée à la fin mars.

"Après l'accident, le chef d'accusation d'homicide volontaire a été retenu contre Carl Pistorius, avant d'être retiré par le ministère public. Toutefois, après cette décision, les accusations ont été rétablies par le (...) Parquet", a expliqué la famille.

"Carl regrette profondément l'accident. Les analyses de sang effectuées par la police ont prouvé qu'il n'était pas sous l'influence de l'alcool, ce qui confirme qu'il s'agissait d'un tragique accident de la route. (...) La défunte est entrée en collision avec la voiture de Carl", ont encore relevé les Pistorius.

Cité dans le communiqué, son avocat Kenny Oldwage --membre aussi de l'équipe défendant Oscar-- a dit qu'il était certain que son client serait acquitté.

L'accident a eu lieu à Vanderbijlpark, à environ 60 km au sud de Johannesburg, a précisé Shavana Mushwana, une porte-parole de la famille.

Le frère de Carl, le champion handisport Oscar Pistorius, 26 ans, est sorti libre vendredi après-midi du tribunal d'instance de Pretoria où il comparaissait depuis quatre jours, après avoir accepté de payer une caution d'un million de rands (85.000 euros).

Il reste inculpé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, 29 ans, sur laquelle il a tiré quatre balles de 9 mm, et a été convoqué devant la justice le 4 juin.
L'athlète plaide l'accident. Il dit qu'il a pris Reeva pour un cambrioleur caché dans les toilettes.

Suite au limogeage express du responsable de l'enquête de la police Hilton Botha --qui n'avait pas résisté aux attaques de la défense au tribunal et est lui-même poursuivi pour sept tentatives de meurtre--, une nouvelle équipe d'enquêteurs a repris le travail dès vendredi chez Oscar Pistorius, sur les lieux du crime. Elle cherche aussi à vérifier s'il est lié avec des utilisateurs de drogue mondains, a rapporté le Sunday Times.

Détective privé

La famille de la victime a embauché un détective privé pour défendre ses intérêts au cours de l'enquête, a ajouté l'hebdomadaire City Press.

City Press note aussi que, s'il faut en croire la version de la défense, les produits retrouvés chez Oscar Pistorius --que l'inspecteur Botha avait décrits comme de la testostérone-- seraient un stimulant sexuel. Une substance déconseillée aux sportifs car elle pourrait justement augmenter leur niveau de testostérone. Des analyses sont en cours.

Carl Pistorius, 28 ans, a été présent toute la semaine au tribunal de Pretoria avec sa soeur Aimée et leur père Henke. Il s'est penché en avant pour poser la main sur l'épaule de son frère Oscar à plusieurs reprises, quand celui-ci éclatait en sanglots.

Les deux frères se ressemblent beaucoup physiquement, si bien qu'une vielle dame s'est demandée pourquoi Oscar avait déjà pu être libéré, en le voyant marcher dans la rue près du tribunal, poursuivi par des journalistes, au lendemain du drame.

Carl Pistorius possède un diplôme d'informatique de l'Université de Londres et un autre de comptabilité obtenu à l'Université de Pretoria, selon sa page Facebook. Son dernier emploi connu était pour une société active dans l'événementiel, qu'il a quittée en 2010.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

2 réaction(s)

1.
sisi - 25/02/2013 à 07h:02

Pauvre famille des malfaiteurs![...] Lire

2.
Sunny Matati - 24/02/2013 à 18h:02

Dites donc... Ils sont tous assassins ces Pistorius !!![...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Afrique du Sud : Durban se mobilise contre la xénophobie

Ils sont plusieurs milliers à manifester jeudi à Durban pour dénoncer la vague d'attaques contre les ressortissants étrangers installés dans la ville.[...]

Afrique du Sud : qui succédera à Helen Zille à la tête du principal parti d'opposition ?

Après 8 ans à la tête du principal parti d'opposition en Afrique du Sud, Helen Zille tire sa révérence. L'adversaire coriace de Jacob Zuma ne sera pas candidate lors des élections de[...]

Cecil Rhodes déboulonné, un millier de migrants en fuite après des violences xénophobes

La statue du colonisateur britannique Cecil Rhodes a été déboulonnée jeudi au Cap. Une victoire contre le passé raciste de l'Afrique du Sud, pour certains, alors que le pays est à nouveau[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

État islamique : combien de vierges pour une ado sud-africaine ?

Comme Boko Haram, l’État islamique est friand de jeunes Africaines. Mais contrairement à l’organisation terroriste basée au Nigeria, Daesh essaie d'en attirer des consentantes. Une Sud-Africaine[...]

L'Afrique du Sud teste une nouvelle molécule contre la tuberculose multirésistante

Depuis 2013, quelques 217 Sud-Africains, sur 500 patients-test dans le monde, ont été mis sous traitement à la bedaquiline contre la tuberculose multirésistante. Près de 3000 personnes[...]

Afrique du Sud : faut-il détruire les statues de l'apartheid ?

Les actes de vandalisme contre des statues d'anciens dirigeants blancs se multiplient en Afrique du Sud. Un phénomène qui vise le passé colonial et raciste du pays, mais qui remet aussi en question[...]

Afrique du Sud : les propos xénophobes du fils de Jacob Zuma font scandale

Après les propos racistes du roi zoulou Goodwill Zwelithini, c'est au tour du fils du président sud-africain, Edward Zuma, de demander aux étrangers de plier bagages. Des déclarations qui suscitent la[...]

Mercenaires sud-africains, les soldats perdus de l'apartheid

Ils ont appris à se faire discrets : officiellement, Pretoria interdit le mercenariat. Mais d'anciens militaires formés du temps du régime ségrégationniste vendent encore leurs services[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130224163742 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130224163742 from 172.16.0.100