Extension Factory Builder
24/02/2013 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'athlète Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria le 22 février 2013. L'athlète Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria le 22 février 2013. © AFP

Désormais seul face à sa conscience, l'athlète handisport Oscar Pistorius "va souffrir", estime le père de sa victime Reeva Steenkamp, alors que l'intéressé essaie de passer un week-end aussi paisible que possible.

"Il n'y a que deux personnes qui savent réellement ce qui s'est passé, Oscar Pistorius et le Seigneur", a déclaré au quotidien en afrikaans Beeld Barry Steenkamp, le père de la petite amie du sportif, que ce dernier a tuée le 14 février.

A propos du petit-ami de sa défunte fille, il est amer: "Sa richesse et la qualité de son équipe juridique n'ont pas d'importance. Il aura du mal à vivre en paix avec sa conscience s'il laisse son équipe juridique mentir pour lui."

"S'il dit la vérité, je lui pardonnerai un jour. (...) Si ça ne s'est pas passé comme il le décrit, il devrait souffrir. Et il va souffrir. Lui seul sait", a ajouté M. Steenkamp.
Le sportif sud-africain est sorti libre vendredi après-midi du tribunal d'instance de Pretoria où il comparaissait depuis quatre jours, après avoir accepté de payer une caution d'un million de rands (85.000 euros).

Il aura à nouveau rendez-vous avec la justice le 4 juin pour une audience au cours de laquelle devrait être fixée la date de son procès pour le meurtre de sa petite amie, sur laquelle il a tiré quatre balles de 9 mm aux premières heures de la Saint-Valentin.

L'athlète, double amputé, qui s'est entouré d'une équipe de juristes de choc, plaide l'accident.

Il dit qu'il a pris Reeva pour un cambrioleur caché dans les toilettes.

Sa famille, très unie, ne cesse d'envoyer des messages de sympathie aux Steenkamp depuis le drame.

Elle a notamment envoyé des fleurs et une carte aux Steenkamp, mais "ça veut dire quoi? Rien", a regretté June Steenkamp, la mère de Reeva.

La victime, qui avait 29 ans, était un mannequin connu en Afrique du Sud. Elle a été incinérée mardi.

"La famille veut juste passer du temps ensemble"

Reeva Steenkamp est la vedette posthume d'une émission de téléréalité à succès dont le premier épisode a été diffusé le 16 février, deux jours après sa mort.

L'histoire ne dit pas si son ami a regardé le deuxième épisode, samedi soir. Oscar Pistorius devait en tous cas récupérer en famille.

"Je voudrais qu'Oscar puisse se ressaisir, et avoir un jour normal. Nous allons essayer de tout éteindre et de n'avoir aucun contact avec aucun média, et nous allons juste prendre un jour de récupération", a déclaré Arnold Pistorius, porte-parole de la famille de l'athlète, à la radio 702.

"La famille veut juste passer du temps ensemble", a ajouté à l'AFP une source proche des Pistorius.

Le père du sportif, Henke Pistorius, a tout de même décroché quand l'AFP l'a appelé au téléphone samedi matin, mais il n'a pas voulu dire où son fils avait passé la nuit ni faire aucun commentaire.

La quiétude familiale a été troublée dans l'après-midi, quand un tweet de remerciement a été envoyé du compte de Carl Pistorius --le grand frère d'Oscar--, qui aurait pu être écrit par l'athlète lui-même, dont il se serait agi de la première réaction publique.

Il disait: "Merci à chaque personne qui prie pour les deux familles, Osca."

Les Pistorius ont vite fait savoir que le compte Twitter de Carl avait été piraté. Le message a été supprimé avant que le compte ne soit fermé, tandis que celui de la petite soeur Aimée devait subir le même sort.

Et la famille a publié un autre communiqué, dans lequel elle fait par de son "immense soulagement" que le sportif ait échappé à la prison.

"Nous sommes extrêmement reconnaissants qu'Oscar soit maintenant à la maison", y a déclaré Arnold Pistorius.

Selon la presse sud-africaine, Oscar Pistorius, qui n'a pas le droit de rentrer chez lui, aurait élu domicile --au moins provisoirement-- chez cet oncle, dans un quartier cossu de Pretoria.

"Nous sommes tout à fait conscients que ce n'est que le commencement d'une longue route pour prouver que, comme nous le savons, Oscar n'a jamais eu l'intention de faire de mal à Reeva, encore moins de la tuer", a encore dit l'oncle Arnold.

Le Parquet maintient que c'est très volontairement qu'Oscar Pistorius a tué sa petite amie, évoquant notamment une violente dispute entre les deux amants juste avant le drame.

"Comme il s'agissait d'une demande de libération sous caution, il ne s'agit pas d'un acquittement. Il nous reste à traiter cette affaire" sur le fond, a souligné son porte-parole Medupe Simasiku. "Nous sommes confiants."
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

À quoi sert Mme Zuma ?

Si Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), était japonaise, elle se confondrait en kokaishiteimass (excuses publiques) et courbettes contrites, avant de pr&[...]

Afrique du Sud : une ministre espère que Pistorius sera rejugé

La ministre sud-africaine de l'Éducation et présidente de la Ligue des femmes du parti au pouvoir, Angie Motshegka, a déclaré ce week-end qu'elle espérait qu'Oscar Pistorius serait[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire

Oscar Pistorius a été reconnu vendredi coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013.[...]

Afrique du Sud : la juge va prononcer la fin du verdict du procès Pistorius

Oscar Pistorius saura vendredi s'il est reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013. La juge sud-africaine Masipa a écarté, jeudi, la préméditation[...]

Procès Pistorius : la juge écarte la thèse du meurtre avec préméditation

La dernière étape du procès du champion sud-africain Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, en février 2013, a débuté jeudi avec la lecture du[...]

Afrique du Sud : des quotas de joueurs noirs pour sauver un rugby en péril ?

En Afrique du Sud, la fédération de rugby a choisi de mettre en place une politique de quotas afin de favoriser l'intégration des joueurs et entraîneurs noirs dans les effectifs. Une question de[...]

Livres : un long chemin vers la liberté

Dans un roman saisissant, André Brink se penche sur son histoire familiale. Et narre l'horreur de l'esclavage tel qu'il se pratiquait au XIXe siècle en Afrique du Sud. Un système qu'ont combattu[...]

Afrique du Sud : le dalaï-lama, persona non grata ?

Le dalaï-lama est-il toujours persona non grata en Afrique du Sud ? Pour la troisième fois en seulement cinq ans, le leader tibétain se serait vu refuser un visa d'entrée alors qu'il devait participer[...]

Dossier : comment vivent les riches en Afrique

C'est l'histoire d'une élite pour laquelle l'argent n'est pas un problème. Une histoire faite de virées en bateau, de fêtes somptueuses, de greens où pas un brin d'herbe ne dépasse.[...]

Le golf en Afrique : une petite balle qui monte, qui monte...

Avec quelque 400 clubs, le continent gagne le coeur des amateurs de golf. Parmi les nations les plus cotées, l'Afrique du Sud, le Maroc et l'île Maurice, qui proposent des parcours à couper le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex