Extension Factory Builder
17/02/2013 à 11:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président guinéen Alpha Condé. Le président guinéen Alpha Condé. © AFP

Le pouvoir guinéen est revenu sur sa décision d'interdire une marche de l'opposition prévue lundi à Conakry pour exiger liberté et transparence dans les élections législatives, qui doivent se dérouler le 12 mai, selon un communiqué officiel reçu dimanche par l'AFP.

A l'issue d'une réunion ministérielle samedi autour du chef de l'Etat Alpha Condé, "le président de la République réaffirme son attachement au respect des droits et libertés constitutionnelles, notamment les libertés de manifester et de cortège, de réunion et défilés sur la voie publique, dans le strict respect de nos lois et règlements", souligne ce communiqué de la présidence.

"Par conséquent, la manifestation programmée" par l'ensemble des partis d'opposition "n'est pas interdite", ajoute le texte en ivitant "les organisateurs à prendre contact avec le ministre de l'Administration du territoire et celui de la Sécurité pour garantir un déroulement pacifique de la manifestation". Pour justifier l'interdiction, le ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation (Intérieur), Alhassane Condé, avait mis en avant la mort le 11 février de onze Guinéens dans un accident d'avion au Liberia, parmi lesquels de hauts responsables de l'armée, dont son chef d'état-major. "Le 18 février 2013, jour prévu pour les manifestations, coïncide avec le septième jour de la disparition de nos braves soldats", avait déclaré M. Condé, qui a également invoqué le "cinquième jour du carême chrétien". Plusieurs maires de communes de Conakry avaient invoqué les mêmes raisons pour interdire les manifestations dans les quartiers placés sous leur autorité.

L'opposition, qui avait prévu d'organiser une marche le 7 février pour dénoncer "des fraudes" en préparation aux législatives de mai, avait accepté de la reporter une première fois pour faciliter la visite le même jour à Conakry de Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football (FIFA). Elle avait décidé de la tenir le 13 février, avant de la repousser une nouvelle fois en raison, cette fois, de l'accident d'avion au Liberia. En Guinée, les manifestations de l'opposition sont le plus souvent durement réprimées par les forces de l'ordre et émaillées de violences.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Guinée : un partisan de l'opposition tué à coups de matraque, selon une source hospitalière

Guinée : un partisan de l'opposition tué à coups de matraque, selon une source hospitalière

Un partisan de l'opposition guinéenne a été tué jeudi. Selon une source hospitalière, la victime aurait succombé à de nombreux coups de matraques.[...]

Guinée : en visite à Paris, Alpha Condé rejette toute modification du calendrier électoral

Le calendrier électoral en Guinée ne sera pas modifiée, a déclaré en substance Alpha Condé, en visite mercredi à Paris, où il a rencontré le président[...]

Élections : la carte interactive de la biométrie en Afrique

En Afrique comme ailleurs, les élections riment parfois avec fraudes ou, tout au moins, soupçons de votes multiples, de bourrages d'urnes et de manipulations en tous genres... Alors, pour réconcilier les[...]

Ebola : 11 Guinéens condamnés à perpétuité dans l'affaire du "drame de Womey"

Le procès des personnes accusées d'avoir tué huit membres d’une équipe de sensibilisateurs contre Ebola, le 16 septembre 2014, en Guinée, s'est achevé mardi. Sur les 26[...]

Guinée : l'opposition continue les manifestations malgré l'interdiction

De nouvelles manifestations de l'opposition ont eu lieu lundi en Guinée. Plusieurs personnes ont été blessées.[...]

Guinée : le dialogue entre le pouvoir et l'opposition est-il relancé ?

L'opposition a appelé à manifester lundi devant le siège de la Ceni. La veille, une délégation du gouvernement s'était rendu au domicile de Cellou Dalein Diallo pour tenter de relancer[...]

Guinée : l'opposition exclut un dialogue sans modification du calendrier électoral

L'opposition guinéenne manifestera jusqu'à ce que le président Alpha Condé accepte une modification du calendrier électoral et l'organisation des scrutins locaux avant la présidentielle,[...]

Les pays touchés par Ebola demandent un "Plan Marshall" de 8 milliards de dollars

Les trois pays les plus touchés par le virus Ebola (Guinée, Liberia et Sierra Leone) ont demandé vendredi depuis Washington un "Plan Marshall" s'élevant à huit milliards de dollars[...]

Guinée : des militants de l'opposition condamnés pour "attroupement sur la voie publique"

Les tribunaux de Dixinn (banlieue de Conakry) et de Matam ont prononcé des décisions de justice à l'encontre de prévenus accusés d'avoir participé aux manifestations des 13 et 14[...]

Ebola : les chefs d'État de la Guinée, du Liberia et du Sierra Leone reçus par Barack Obama

Les présidents des trois pays les plus durement touchés par Ebola, la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, ont été reçus à la Maison Blanche par le président[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130217110443 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130217110443 from 172.16.0.100