Extension Factory Builder
17/02/2013 à 10:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le domicile d'Oscar Pistorius à Pretoria, le 14 février 2013. Le domicile d'Oscar Pistorius à Pretoria, le 14 février 2013. © AFP

La police sud-africaine s'interroge sur l'usage qu'aurait fait le champion handisport Oscar Pistorius d'une batte de base-ball, retrouvée chez lui couverte de sang, lors du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp , tuée jeudi à son domicile de Pretoria, rapporte dimanche l'hebdomadaire City Press.

"Il y avait plein de sang sur la batte, la police scientifique dira de quel sang il s'agit", a indiqué une source proche de l'enquête au journal, qui ajoute que la tête de Reeva a été "écrasée". Les policiers ont établi trois hypothèses, selon City Press qui dit tirer ses informations de trois sources concordantes: Pistorius aurait agressé sa petite amie avec la batte, celle-ci l'aurait utilisée pour se défendre, ou l'athlète s'en serait servi pour défoncer la porte de la salle de bain où elle s'était réfugiée.

Oscar Pistorius, 26 ans, aurait tiré la première balle depuis la chambre, avant que son amie ne réussisse à s'enfermer dans la salle de bain attenante. Elle a été abattue de quatre balles de 9mm, dont deux reçues à la tête. "Nous soupçonnons que le premier coup de feu, dans la chambre, l'a frappée à la hanche. Elle a ensuite couru pour se cacher dans les toilettes. Elle était pliée en deux à cause de la douleur. Il a tiré trois coups de feu de plus. Elle s'est probablement protégée la tête, si bien que la balle lui a aussi traversé la main", a indiqué un policier.

Selon City Press --dont les sources ont confirmé certaines informations de presse précédentes--, Pistorius a appelé son père vers 03H20 (01H20 GMT) jeudi matin, lui demandant de venir au plus vite. Mais il n'a appelé ni la police, ni une ambulance. C'est le père d'une amie à qui Pistorius a aussi demandé d'accourrir qui a appelé les secours, selon le Sunday Times. Quand sa famille et cette voisine sont arrivés, il descendait l'escalier portant le corps de la jeune femme dans ses bras, tremblant.

Reeva Steenkamp, 29 ans, respirait encore et il a essayé de la ranimer. Elle portait un déshabillé, et les inspecteurs ont trouvé son sac et un iPad par terre dans la chambre d'Oscar. Les draps du lit étaient défaits. Il aurait dit à sa soeur Aimée que quelque chose de terrible s'était passé et qu'il avait pris Reeva Steenkamp pour un cambrioleur. Mais les trois sources de City Press excluent cette possibilité --rejetée par la police dès jeudi--, notant notamment qu'il n'y avait pas eu trace d'effraction.

Nouvelle comparution mardi

Selon des voisins cités par le Sunday Times, les deux amants se disputaient depuis le début de la soirée de mercredi. Des gardiens du domaine fortifié de la banlieue de Pretoria où Pistorius habitait sont même intervenus. Les enquêteurs ont un dossier "solide comme un roc" contre l'athlète, selon City Press, qui ajoute qu'ils ont demandé une prise de sang pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïdes. Interrogée par l'AFP, la police s'est refusée à tout commentaire. Oscar Pistorius a été formellement inculpé de meurtre et le Parquet a indiqué vendredi lors d'une première audience qu'il voulait qu'il soit condamné pour "meurtre avec préméditation", un crime passible de la réclusion à perpétuité en Afrique du Sud.

Pistorius rejette fermement ces accusations. L'athlète doit à nouveau comparaître mardi devant un tribunal de Pretoria où ses avocat demanderont sa libération sous caution, tandis que Reeva sera inhumée à Port Elizabeth (sud).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au m[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Afrique du Sud : l'armée déployée à Johannesburg pour prévenir de nouvelles violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a annoncé mardi le déploiement imminent de l’armée pour maintenir l’ordre dans le township d'Alexandra à Johannesburg et assister la police dans la lutte contre[...]

Afrique du Sud : quand le roi de la nation zouloue dérape...

En sommant les étrangers de "quitter le pays", Goodwill Zwelithini, le roi de la nation zouloue, a mis le feu aux poudres. Depuis, il a démenti ses propos. Trop tard...[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : au secours, l'apartheid revient !

Les violences survenues à Durban ne sont pas un fait isolé. Cela fait des années que les migrants africains sont pris pour cible. Et que, sur fond de difficultés économiques, le poison de[...]

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a promis dimanche de punir les auteurs des violences xénophobes qui ont fait au moins sept morts depuis début avril, alors que le Malawi et le Zimbabwe s'apprêtaient à[...]

Afrique du Sud : le président Zuma invite les immigrés à rester

Après une nouvelle nuit de pillages à Johannesburg, le président Jacob Zuma a annulé un voyage en Indonésie et s'est rendu samedi auprès de victimes de violences xénophobes, afin[...]

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Le président sud-africain Jacob Zuma a annulé samedi un voyage à l'étranger après une nouvelle nuit de violences xénophobes perpétrées par des casseurs et pilleurs, qui[...]

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130217100416 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130217100416 from 172.16.0.100