Extension Factory Builder
16/02/2013 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président guinéen Alpha Condé (d) devant les cercueilsdes victimes d'un crash d'avion au Liber Le président guinéen Alpha Condé (d) devant les cercueilsdes victimes d'un crash d'avion au Liber © AFP

Le pouvoir guinéen a décidé d'interdire une marche de l'opposition prévue lundi à Conakry pour exiger que les élections législatives, qui doivent se dérouler le 12 mai, soient libres et transparentes, a appris samedi l'AFP de sources officielles.

Pour justifier l'interdiction, le ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation (Intérieur), Alhassane Condé, a mis en avant la mort le 11 février de onze Guinéens dans un accident d'avion au Liberia, parmi lesquels de hauts responsables de l'armée, dont son chef d'état-major. "Le 18 février 2013, jour prévu pour les manifestations, coïncide avec le septième jour de la disparition de nos braves soldats", a déclaré M. Condé, qui a également invoqué le "cinquième jour du carême chrétien".

"La tenue d'une telle manifestation, à moins d'une semaine de ce tragique accident (au Liberia), est en contradiction avec nos moeurs, nos coutumes et rites qui ont permis à nos communautés respectives de vivre en paix et dans l'acceptation de la différence", a-t-il affirmé. "Malheureusement", a-t-il ajouté, "certains de nos concitoyens, au mépris de nos (...) croyances, considèrent que la manifestation de rue est un remède qui constitue un passage obligé pour faire aboutir des revendications non justifiées".

Plusieurs maires de communes de Conakry ont invoqué les mêmes raisons pour interdire les manifestations dans les quartiers placés sous leur autorité. L'opposition, qui avait prévu d'organiser une marche le 7 février pour dénoncer "des fraudes" en préparation aux législatives de mai, avait accepté de la reporter une première fois pour faciliter la visite le même jour à Conakry de Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football (FIFA). Elle avait décidé de la tenir le 13 février, avant de la repousser une nouvelle fois en raison, cette fois, de l'accident d'avion au Liberia. En Guinée, les manifestations de l'opposition sont le plus souvent durement réprimées par les forces de l'ordre et émaillées de violences.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Pas de meeting pour le retour d'Abdoulaye Wade au Sénégal

Pas de meeting pour le retour d'Abdoulaye Wade au Sénégal

Le meeting programmé mercredi par le Parti démocratique sénégalais (PDS) pour le retour à Dakar d'Abdoulaye Wade n'aura pas lieu. Les autorités sénégalaises ont jugé[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

La justice sud-africaine enquête sur des cadeaux présumés de l'ANC aux électeurs

La médiatrice de la République sud-africaine a ouvert mardi des investigations préliminaires après différentes plaintes dénonçant des cadeaux de l'ANC, le parti au pouvoir, pour[...]

Zimbabwe : Mugabe assure avoir réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars (environ 2 800 euros) en raison de la crise économique qui touche son pays.[...]

Nigeria : au moins 77 lycéennes toujours détenues par leurs ravisseurs

Une semaine après l'enlèvement d'une centaine de lycéennes par Boko Haram, l'armée et des milices pro-gouvernementales poursuivent la traque des islamistes. Si certaines des jeunes victimes ont pu[...]

Soudan du Sud : les rebelles commettent des massacres à caractère ethnique, selon l'ONU

Les rebelles sud-soudanais, partisans de l'ancien vice-président Riek Machar ont été accusés lundi par les Nations unies d'avoir massacré de "centaines de civils" sur des bases[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Abdoulaye Wade de retour mercredi au Sénégal après vingt-deux mois d'absence

L'ex-président Abdoulaye Wade est attendu mercredi 23 avril au Sénégal. Il avait quitté son pays après sa défaite électorale en 2012.[...]

Soixante-douze heures de littérature pour Conakry et la Guinée

La 6e édition des "72 h du livre" de Conakry aura bien lieu à la fin du mois dans la capitale guinéenne et à Kindia. Interview de son promoteur, Sansy Kaba Diakité.[...]

RDC : trois morts dans des échauffourées entre militaires et jeunes à Likasi

Trois personnes sont mortes et cinq ont été blessées samedi à Likasi, dans le sud-est de la RDC, lors d’échauffourées entre militaires et jeunes d'un parti de la majorité,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces