Extension Factory Builder
16/02/2013 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président guinéen Alpha Condé (d) devant les cercueilsdes victimes d'un crash d'avion au Liber Le président guinéen Alpha Condé (d) devant les cercueilsdes victimes d'un crash d'avion au Liber © AFP

Le pouvoir guinéen a décidé d'interdire une marche de l'opposition prévue lundi à Conakry pour exiger que les élections législatives, qui doivent se dérouler le 12 mai, soient libres et transparentes, a appris samedi l'AFP de sources officielles.

Pour justifier l'interdiction, le ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation (Intérieur), Alhassane Condé, a mis en avant la mort le 11 février de onze Guinéens dans un accident d'avion au Liberia, parmi lesquels de hauts responsables de l'armée, dont son chef d'état-major. "Le 18 février 2013, jour prévu pour les manifestations, coïncide avec le septième jour de la disparition de nos braves soldats", a déclaré M. Condé, qui a également invoqué le "cinquième jour du carême chrétien".

"La tenue d'une telle manifestation, à moins d'une semaine de ce tragique accident (au Liberia), est en contradiction avec nos moeurs, nos coutumes et rites qui ont permis à nos communautés respectives de vivre en paix et dans l'acceptation de la différence", a-t-il affirmé. "Malheureusement", a-t-il ajouté, "certains de nos concitoyens, au mépris de nos (...) croyances, considèrent que la manifestation de rue est un remède qui constitue un passage obligé pour faire aboutir des revendications non justifiées".

Plusieurs maires de communes de Conakry ont invoqué les mêmes raisons pour interdire les manifestations dans les quartiers placés sous leur autorité. L'opposition, qui avait prévu d'organiser une marche le 7 février pour dénoncer "des fraudes" en préparation aux législatives de mai, avait accepté de la reporter une première fois pour faciliter la visite le même jour à Conakry de Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football (FIFA). Elle avait décidé de la tenir le 13 février, avant de la repousser une nouvelle fois en raison, cette fois, de l'accident d'avion au Liberia. En Guinée, les manifestations de l'opposition sont le plus souvent durement réprimées par les forces de l'ordre et émaillées de violences.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

'La trinité bantoue' : Max Lobe chez les Helvètes

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Mali : les rebelles passent de Ouaga à Niamey

En raison de la chute de Blaise Compaoré, les groupes rebelles maliens se sont retrouvés à Niamey avant la reprise des négociations à Alger.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux[...]

Nord-Mali : deux soldats tués et cinq autres blessés par une mine

Une voiture de l'escorte du ministre malien du Développement rural a sauté mardi sur une mine dans le nord du pays. Deux militaires ont été tués et cinq autres grièvement blessés,[...]

Centrafrique : pourquoi les experts de l'ONU veulent sanctionner Michel Djotodia

Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors[...]

Nigeria : un double attentat fait plus de 45 morts dans un marché de Maiduguri

Selon des témoins, un double attentat à la bombe a frappé, mardi, un marché populaire de Maiduguri, capitale de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Le premier bilan fait état de[...]

Gouvernement burkinabè : démission d'Adama Sagnon, compromis dans l'affaire Zongo

Sous pression de la société civile depuis hier, Adama Sagnon a démissioné mardi de son poste de ministre de la Culture dans le gouvernement de la transition. Ancien procureur sous la présidence[...]

Armée ivoirienne : la grogne des grognards

D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu[...]

Gabon : Pierre Péan, le scandale de trop

Filiation douteuse, diplômes truqués, malversations, instigation d'assassinats... Dans son dernier livre, Pierre péan fait d'Ali Bongo Ondimba le diable en personne. Mais l'outrance est parfois mauvaise[...]

Burkina Faso : Isaac Zida, toujours en première ligne

Peut-être le puissant général Diendéré tire-t-il des ficelles en coulisses. Mais le 31 octobre, c'est bien le lieutenant-colonel Zida qui a remplacé Compaoré au sommet[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers