Extension Factory Builder
16/02/2013 à 10:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Leon Mugesera qui avait fui au Canada arrive le 24 janvier 2012 à Kigali après son extradition. Leon Mugesera qui avait fui au Canada arrive le 24 janvier 2012 à Kigali après son extradition. © AFP

L'ex-homme politique rwandais Leon Mugesera, extradé du Canada et jugé à Kigali pour incitation au génocide des tutsis au Rwanda en 1994, a rejeté vendredi toutes les accusations formulées contre lui.

"Je rejette formellement et catégoriquement toutes les accusations portées contre moi. Je nie avoir été impliqué dans les tueries, de manière directe ou indirecte", a déclaré M. Mugesera, linguiste de formation, né en 1954. "Je n'ai jamais incité les gens à commettre le génocide. Je ne suis au courant d'aucun plan ou dispositif sur le génocide et il n'y a jamais eu aucun document prouvant qu'il y avait un projet de tuer les gens", a-t-il ajouté. "Je n'ai jamais été partie à un plan préparant des meurtres (...) l'accusation m'accuse de conspiration. Elle devrait faire comparaître la personne avec qui j'ai comploté", a-t-il poursuivi.

Le parquet attribue à M. Mugesera un discours violemment anti-tutsi prononcé en 1992 lors d'un rassemblement du parti du président hutu de l'époque Juvénal Habyarimana dont il était membre, estimant qu'il s'agit d'un des éléments ayant amorcé le génocide. Les Tutsi y étaient traités de "cafards" et les Hutu encouragés à les tuer. L'assassinat en avril 1994 du président Habyarimana, dont l'avion a été abattu par un missile à Kigali, allait déclencher le génocide d'environ 800.000 personnes, essentiellement membres de la minorité tutsie, tuées en quelques semaines, selon l'ONU.

Lors d'une récente audience, M. Mugesera a contesté l'authenticité de l'enregistrement du discours présenté par l'accusation, y dénonçant des "anomalies". "Je me souviens que l'horreur qui s'est abattue sur le Rwanda a été déclenchée par le tir ayant abattu l'avion du président Juvenal Habyarimana, le 6 avril 1994. J'étais au Canada ce jour-là et je l'ai vu à la télévision comme n'importe qui. Je n'ai pas tiré les missiles qui ont abattu l'avion", a également souligné vendredi M. Mugesera.

Réclamé depuis 1995 par Kigali, M. Mugesera était installé depuis 1993 avec son épouse et ses enfants au Canada, où il a multiplié durant plus de 15 ans les recours judiciaires, sans pouvoir finalement empêcher son extradition vers le Rwanda en janvier 2012. Il a depuis obtenu plusieurs reports de son procès en soulevant de nombreuses questions de procédure.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda : Valentine Rugwabiza, de l'OMC à l'intégration est-africaine

Rwanda : Valentine Rugwabiza, de l'OMC à l'intégration est-africaine

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Louise Mushikiwabo, héraut du Rwanda de Paul Kagamé

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Philippe Meilhac, l'as du Rwanda

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies... Quelles que soient la complexité des dossiers ou la[...]

Rwanda : Augustin Ngirabatware, génocidaire sous protection

Soutenu par l'OCDE, la Francophonie et d'éminents universitaires européen, l'ancien ministre rwandais Augustin Ngirabatware a été condamné le 18 décembre à trente ans[...]

Rwanda : Kigeli V, un roi têtu

Le gouvernement rwandais a souhaité offrir au roi Kigeli V, 78 ans, en exil dans la banlieue de Washington depuis 1992, une chance de rentrer au pays.[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Rwanda : fermeture différée pour le TPIR ?

Basé à Arusha, en Tanzanie, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ne devrait pas fermer ses portes avant août 2015.[...]

Génocide au Rwanda : quel bilan pour le TPIR, vingt ans après sa création ?

Après 20 ans de travail et 61 condamnations, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'apprête à fermer ses portes. Avec un bilan en demi-teinte.[...]

Attentat du 6 avril 1994 au Rwanda : les révélations contradictoires d'Émile Gafirita

Le témoignage de dernière minute que le Rwandais Émile Gafirita – porté disparu depuis le 13 novembre – entendait apporter aux juges français chargés de l'instruction sur[...]

Affaire Gafirita - J. Busingye : "Le gouvernement rwandais fait confiance aux magistrats français"

Kigali nie être impliqué dans l'enlèvement d'Émile Gafirita, témoin de la dernière heure dans l'attentat contre l'avion de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130216101642 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130216101642 from 172.16.0.100