Extension Factory Builder
10/02/2013 à 11:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'international camerounais Samuel Eto'o. L'international camerounais Samuel Eto'o. © AFP

La star camerounaise de football Samuel Eto'o a accusé les dirigeants de la Fédération camerounaise d'incompétence et de corruption et se dit victime de "menaces de mort", lors d'un échange vidéo avec des internautes publié mercredi sur le site internet camerounais Je Wanda.

La star camerounaise de football Samuel Eto'o a accusé les dirigeants de la Fédération camerounaise d'incompétence et de corruption, se disant victime de "menaces de mort", lors d'un échange vidéo avec des internautes publié mercredi sur le site internet camerounais Je Wanda.

"Il y a certains Messieurs qui veulent continuer à gérer l'argent que nous autres (joueurs) nous générons pour voyager en première classe, construire de très belles maisons, rouler dans de belles voitures à la sueur de nos fronts", a déclaré le footballeur. "La réalité c'est que ces gens se remplissent les poches (...) chaque personne à la Fécafoot (Fédération camerounaise de football) se disent +moi je veux m'enrichir+", a répondu Samuel Eto'o aux internautes qui lui demandaient ce qui n'allait pas aujourd'hui dans le football camerounais.

Pour Eto'o, il faut "chasser ces gens parce qu'ils ont montré leur incompétence (...) Les tontons, c'est bon là, vous avez assez mangé, laissez nous!" "Pour dénoncer tout ce que je dénonce là (...) j'ai été plusieurs fois menacé de mort", a également affirmé Eto'o.

L'international camerounais affirme être "gardé par des gendarmes" lorsqu'il se rend au Cameroun pour jouer avec les Lions indomptables (nom de l'équipe nationale). "Quelqu'un est devant ma porte jour et nuit, a-il assuré. Je ne peux même pas porter le maillot de l'équipe nationale du Cameroun, je suis obligé de venir avec mes maillots directement pris de l'usine de Puma parce qu'il faut me faire taire coûte que vale..."

D'après Eto'o, "il y a beaucoup de personnes qui sont mêlées à ça, vous ne savez pas d'où ils viendront pour essayer de m'assassiner". "Nous écouter et réécouter Eto'o (dans la vidéo). Il n'y a rien de concret dans ce qu'il a dit. Il n'a pas avancé un seul chiffre, un seul lieu, et encore moins un nom (concernant les menaces de mort)", a réagi Junior Bynyam, chargé de communication de la Fécafoot, joint par l'AFP samedi.

Après huit mois de suspension de l'équipe nationale pour le boycott d'un match amical contre l'Algérie, Eto'o avait été convoqué le 25 août, mais il avait fait savoir qu'il n'était pas disposé à revenir tant que certains problèmes n'étaient pas résolus, notamment "l'amateurisme et la mauvaise organisation" au sein de l'équipe.

En septembre, il avait finalement annoncé son retour au sein de la sélection nationale, affirmant avoir été sollicité par le président Paul Biya. "Je suis revenu en équipe nationale parce que on me l'a demandé, parce que j'aime ce pays et parce que j'ai une cause à défendre (...) il est inadmissible qu'on gère notre football comme ça", a assuré le joueur.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des 'Spy Cables' ?

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Boko Haram : Laurent Fabius au Tchad pour souligner la "solidarité" de la France

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, débute samedi une tournée au Tchad et au Cameroun, avant le Niger dimanche, pour affirmer "la solidarité" de Paris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130210112113 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130210112113 from 172.16.0.100