Extension Factory Builder
03/02/2013 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC, Joseph Kabila, le 17 janvier 2013 à Kinshasa. Le président de RDC, Joseph Kabila, le 17 janvier 2013 à Kinshasa. © AFP

Une nouvelle coalition de groupes armés majoritairement basés au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé dimanche sa création, avec pour objectif de renverser le régime du président Joseph Kabila, réélu fin 2011 au terme d'élections contestées.

Dans une note rendue publique à Kinshasa, l'Union des Forces Révolutionnaires du Congo (UFRC) a annoncé sa formation mi-janvier, en se définissant comme un mouvement "politico-militaire". Elle est basée à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu.

L'UFRC demande des "poursuites judiciaires (...) pour haute trahison" contre Joseph Kabila", écrit Gustave Bagayamukwe Tadji, président du comité de coordination de la coalition, dans cette note datée du 25 janvier et envoyée au secrétaire général de l'ONU, Ban ki-Moon. Elle reproche notamment au président Kabila d'avoir été mal réélu lors des élections contestées du 28 novembre 2011.

Avec l'aide de l'ONU, l'UFRC souhaite l'organisation d'"élections démocratiques et l'instauration rapide d'un ordre politique nouveau, capable d'alléger les misères du peuple congolais et placer les fondements d'une vraie république et d'une démocratie véritablement participative" dans ce pays.

"Le moment venu", elle veut aussi assurer la création d'"organes nationaux de la transition et le début de la réforme du système de défense et sécurité à partir de la province du Sud-Kivu ".

Sud-Kivu

L'UFRC assure qu'elle va "diriger prochainement" cette province "en attendant la démission effective du régime actuel". Pour atteindre ses objectifs, l'UFRC se dit "ouverte à toutes les forces vives congolaises". Elle affirme avoir le soutien de représentants de la société civile, d'organisations politiques et de mouvements politico-militaires "du Sud-Kivu et (d')une partie du Nord-Kivu".

Les provinces du Nord et du Sud-Kivu, riches en minerais (coltan, cassitérite, or...), sont en proie à des groupes armés locaux et étrangers. Depuis mai, l'armée concentre sa lutte sur le Mouvement du 23 mars (M23) - soutenu selon l'ONU par le Rwanda et l'Ouganda voisins, ce qu'ils nient.

Une force internationale neutre doit être déployée entre la RDC et le Rwanda pour combattre les groupes armés dont le M23. L'UFRC s'est prononcée, sans plus de précision, pour "l'annulation de l'envoi d'une force extérieure, aussi neutre soit-elle, pour garantir la paix dans toute la région". La note d'information de la coalition doit être remise lundi à l'Assemblée nationale, au sénat et à "toutes les ambassades concernées" à Kinshasa.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africa[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Une traque[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

RDC : Katumbi le frondeur

Rien ne va plus entre le président et le gouverneur du Katanga. Après avoir mis en garde Joseph Kabila contre la tentation d'un troisième mandat, Moïse Katumbi se prépare à des[...]

CAN 2015 : "Les gens ont fêté la qualification à Kinshasa mais l'ambiance est encore tendue"

La qualification de la RDC en quarts de finale de la CAN 2015 a apporté un peu de joie aux Congolais après les heurts violents des derniers jours à Kinshasa. Témoignages. [...]

RDC : l'opposition exige la publication d'un calendrier global des prochaines élections

La loi électorale n'est pas encore promulguée, et n'est donc pas encore en vigueur, mais l'opposition a d'ores et déjà exigé mardi la publication d'un calendrier global des scrutins à[...]

RDC - Manifestants tués à Kinshasa : le général Kanyama, responsable ou irréprochable ?

À Kinshasa, des heurts meurtriers avaient éclaté entre policiers et manifestants lors de récentes protestations contre le projet de loi électorale. Le général Célestin[...]

Ignorantus, ignoranta...

Au début de ce mois, j'ai rencontré tout à fait par hasard un ancien collègue de l'ex-télévision nationale Télé Zaïre. Belle occasion pour nous de ressasser le[...]

CAN 2015 : derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

La RDC, qui s'est qualifié en décrochant un nul face à la Tunisie lundi (1-1), retrouvera son frère rival, le Congo, en quarts de finale de la CAN 2015. Un derby qui s'annonce électrique. Mais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130203162217 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130203162217 from 172.16.0.100