Extension Factory Builder
03/02/2013 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC, Joseph Kabila, le 17 janvier 2013 à Kinshasa. Le président de RDC, Joseph Kabila, le 17 janvier 2013 à Kinshasa. © AFP

Une nouvelle coalition de groupes armés majoritairement basés au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé dimanche sa création, avec pour objectif de renverser le régime du président Joseph Kabila, réélu fin 2011 au terme d'élections contestées.

Dans une note rendue publique à Kinshasa, l'Union des Forces Révolutionnaires du Congo (UFRC) a annoncé sa formation mi-janvier, en se définissant comme un mouvement "politico-militaire". Elle est basée à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu.

L'UFRC demande des "poursuites judiciaires (...) pour haute trahison" contre Joseph Kabila", écrit Gustave Bagayamukwe Tadji, président du comité de coordination de la coalition, dans cette note datée du 25 janvier et envoyée au secrétaire général de l'ONU, Ban ki-Moon. Elle reproche notamment au président Kabila d'avoir été mal réélu lors des élections contestées du 28 novembre 2011.

Avec l'aide de l'ONU, l'UFRC souhaite l'organisation d'"élections démocratiques et l'instauration rapide d'un ordre politique nouveau, capable d'alléger les misères du peuple congolais et placer les fondements d'une vraie république et d'une démocratie véritablement participative" dans ce pays.

"Le moment venu", elle veut aussi assurer la création d'"organes nationaux de la transition et le début de la réforme du système de défense et sécurité à partir de la province du Sud-Kivu ".

Sud-Kivu

L'UFRC assure qu'elle va "diriger prochainement" cette province "en attendant la démission effective du régime actuel". Pour atteindre ses objectifs, l'UFRC se dit "ouverte à toutes les forces vives congolaises". Elle affirme avoir le soutien de représentants de la société civile, d'organisations politiques et de mouvements politico-militaires "du Sud-Kivu et (d')une partie du Nord-Kivu".

Les provinces du Nord et du Sud-Kivu, riches en minerais (coltan, cassitérite, or...), sont en proie à des groupes armés locaux et étrangers. Depuis mai, l'armée concentre sa lutte sur le Mouvement du 23 mars (M23) - soutenu selon l'ONU par le Rwanda et l'Ouganda voisins, ce qu'ils nient.

Une force internationale neutre doit être déployée entre la RDC et le Rwanda pour combattre les groupes armés dont le M23. L'UFRC s'est prononcée, sans plus de précision, pour "l'annulation de l'envoi d'une force extérieure, aussi neutre soit-elle, pour garantir la paix dans toute la région". La note d'information de la coalition doit être remise lundi à l'Assemblée nationale, au sénat et à "toutes les ambassades concernées" à Kinshasa.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : le docteur Mukwege lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

RDC : le docteur Mukwege lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

 Le premier Global Africa Investment Summit à Londres a été nettement dominé par la présence des pays anglophones. Rare exception, la RD Congo a présenté plusieurs projets[...]

RDC : opération "villes mortes" dans les grandes agglomérations du Nord-Kivu

Une opération "villes mortes" a été organisée mardi dans la plupart des grandes agglomérations du Nord-Kivu (est de la RDC) pour protester contre l'insécurité[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers