Extension Factory Builder
02/02/2013 à 16:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats sénégalais. Des soldats sénégalais. © AFP

Au moins cinq personnes ont été tuées dans une attaque menée vendredi soir contre une banque et des boutiques par des rebelles présumés en Casamance, région du sud du Sénégal, suivie d'un accrochage avec l'armée, a appris samedi l'AFP auprès de l'armée sénégalaise.

L'attaque menée par des rebelles présumés du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) s'est produite à Kafountine contre une agence du Crédit Mutuel et des boutiques, tuant au moins trois civils, deux rebelles ayant été par la suite tués par des soldats sénégalais lors d'un long échange de coups de feu pendant la nuit, selon les services de communication de l'armée.

Un Français donné pour mort dans un premier temps lors de cette attaque est en réalité décédé avant, en se suicidant d'une balle dans la tête, selon des habitants de Kafountine interrogés par l'AFP. Des habitants ont parlé de quatre civils tués pendant l'attaque, la plus importante depuis l'arrivée au pouvoir du président Macky Sall en mars 2012 qui avait fait renaître l'espoir d'une solution pacifique au conflit indépendantiste de Casamance qui vient d'entrer dans sa 31e année.

La libération, le 9 décembre 2012, de huit otages dont des militaires détenus depuis un an par des branches militaires du MFDC, avait renforcé le sentiment que la paix pouvait revenir. Ils étaient retenus par Salif Sadio, présenté comme le plus radical des chefs militaires du MFDC, divisé en plusieurs factions politiques et militaires depuis la mort en 2007 de son dirigeant historique Augustin Diamacoune.

Des milliers de victimes

Ces libérations ont été obtenues grâce à une médiation de Sant'Egidio, communauté catholique basée à Rome qui a réussi plusieurs médiations en Afrique, et avec l'appui de la Gambie. Ce pays enclavé dans le sud du Sénégal (hormis sa façade Atlantique), tout comme la Guinée-Bissau voisine, a servi de base de repli aux rebelles.

Toujours sous l'égide de Sant'Egidio, des pourparlers entre Dakar et le MFDC avaient eu lieu les 13 et 14 octobre 2012 à Rome, les premiers depuis 2009.
Le conflit a fait des milliers de victimes, civiles et militaires, mais aucun bilan officiel n'a été publié.

Il a mis à genoux l'économie de la région : le nombre de touristes est passé de 75.000 par an entre 1975 et 1980 à 22.000 actuellement. Les nombreuses rizières, les vergers et champs cultivés de Casamance ont été abandonnés par les paysans victimes de l'insécurité née du conflit.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130202162144 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130202162144 from 172.16.0.100