Extension Factory Builder
02/02/2013 à 16:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats sénégalais. Des soldats sénégalais. © AFP

Au moins cinq personnes ont été tuées dans une attaque menée vendredi soir contre une banque et des boutiques par des rebelles présumés en Casamance, région du sud du Sénégal, suivie d'un accrochage avec l'armée, a appris samedi l'AFP auprès de l'armée sénégalaise.

L'attaque menée par des rebelles présumés du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) s'est produite à Kafountine contre une agence du Crédit Mutuel et des boutiques, tuant au moins trois civils, deux rebelles ayant été par la suite tués par des soldats sénégalais lors d'un long échange de coups de feu pendant la nuit, selon les services de communication de l'armée.

Un Français donné pour mort dans un premier temps lors de cette attaque est en réalité décédé avant, en se suicidant d'une balle dans la tête, selon des habitants de Kafountine interrogés par l'AFP. Des habitants ont parlé de quatre civils tués pendant l'attaque, la plus importante depuis l'arrivée au pouvoir du président Macky Sall en mars 2012 qui avait fait renaître l'espoir d'une solution pacifique au conflit indépendantiste de Casamance qui vient d'entrer dans sa 31e année.

La libération, le 9 décembre 2012, de huit otages dont des militaires détenus depuis un an par des branches militaires du MFDC, avait renforcé le sentiment que la paix pouvait revenir. Ils étaient retenus par Salif Sadio, présenté comme le plus radical des chefs militaires du MFDC, divisé en plusieurs factions politiques et militaires depuis la mort en 2007 de son dirigeant historique Augustin Diamacoune.

Des milliers de victimes

Ces libérations ont été obtenues grâce à une médiation de Sant'Egidio, communauté catholique basée à Rome qui a réussi plusieurs médiations en Afrique, et avec l'appui de la Gambie. Ce pays enclavé dans le sud du Sénégal (hormis sa façade Atlantique), tout comme la Guinée-Bissau voisine, a servi de base de repli aux rebelles.

Toujours sous l'égide de Sant'Egidio, des pourparlers entre Dakar et le MFDC avaient eu lieu les 13 et 14 octobre 2012 à Rome, les premiers depuis 2009.
Le conflit a fait des milliers de victimes, civiles et militaires, mais aucun bilan officiel n'a été publié.

Il a mis à genoux l'économie de la région : le nombre de touristes est passé de 75.000 par an entre 1975 et 1980 à 22.000 actuellement. Les nombreuses rizières, les vergers et champs cultivés de Casamance ont été abandonnés par les paysans victimes de l'insécurité née du conflit.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

Une réunion de la dernière chance pourrait avoir lieu avant le huis-clos des chefs d'État, dimanche. Objectif : arriver à dégager un consensus sur une candidature africaine à la succession[...]

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale [...]

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Plusieurs fois incarcéré sous Abdoulaye Wade, l'ancien militant socialiste Malick Noël Seck, au verbe radical et à la geste provocatrice, est l'initiateur d'un contre-sommet de la Francophonie à [...]

Sénégal - Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l'armée française décimait ses "indigènes"

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye,[...]

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie[...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces