Extension Factory Builder
02/02/2013 à 16:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats sénégalais. Des soldats sénégalais. © AFP

Au moins cinq personnes ont été tuées dans une attaque menée vendredi soir contre une banque et des boutiques par des rebelles présumés en Casamance, région du sud du Sénégal, suivie d'un accrochage avec l'armée, a appris samedi l'AFP auprès de l'armée sénégalaise.

L'attaque menée par des rebelles présumés du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) s'est produite à Kafountine contre une agence du Crédit Mutuel et des boutiques, tuant au moins trois civils, deux rebelles ayant été par la suite tués par des soldats sénégalais lors d'un long échange de coups de feu pendant la nuit, selon les services de communication de l'armée.

Un Français donné pour mort dans un premier temps lors de cette attaque est en réalité décédé avant, en se suicidant d'une balle dans la tête, selon des habitants de Kafountine interrogés par l'AFP. Des habitants ont parlé de quatre civils tués pendant l'attaque, la plus importante depuis l'arrivée au pouvoir du président Macky Sall en mars 2012 qui avait fait renaître l'espoir d'une solution pacifique au conflit indépendantiste de Casamance qui vient d'entrer dans sa 31e année.

La libération, le 9 décembre 2012, de huit otages dont des militaires détenus depuis un an par des branches militaires du MFDC, avait renforcé le sentiment que la paix pouvait revenir. Ils étaient retenus par Salif Sadio, présenté comme le plus radical des chefs militaires du MFDC, divisé en plusieurs factions politiques et militaires depuis la mort en 2007 de son dirigeant historique Augustin Diamacoune.

Des milliers de victimes

Ces libérations ont été obtenues grâce à une médiation de Sant'Egidio, communauté catholique basée à Rome qui a réussi plusieurs médiations en Afrique, et avec l'appui de la Gambie. Ce pays enclavé dans le sud du Sénégal (hormis sa façade Atlantique), tout comme la Guinée-Bissau voisine, a servi de base de repli aux rebelles.

Toujours sous l'égide de Sant'Egidio, des pourparlers entre Dakar et le MFDC avaient eu lieu les 13 et 14 octobre 2012 à Rome, les premiers depuis 2009.
Le conflit a fait des milliers de victimes, civiles et militaires, mais aucun bilan officiel n'a été publié.

Il a mis à genoux l'économie de la région : le nombre de touristes est passé de 75.000 par an entre 1975 et 1980 à 22.000 actuellement. Les nombreuses rizières, les vergers et champs cultivés de Casamance ont été abandonnés par les paysans victimes de l'insécurité née du conflit.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Impulsé par la France, le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique s'est tenu à Dakar les 15 et 16 décembre. À l'heure du bilan, voici cinq points marquants qui ressortent des éc[...]

Francophonie : règlement de comptes entre de l'Estrac et les autorités sénégalaises

Jean-Claude de l'Estrac, candidat malheureux au secrétariat général de l'OIF, est très remonté contre les dirigeant sénégalais et français. Explications.[...]

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les[...]

Sénégal : Aïssa Dione, de fil en aiguille

Avec ses tissus et ses meubles contemporains, fabriqués selon des techniques traditionnelles, la créatrice Aïssa Dione a conquis les plus grands couturiers et décorateurs à travers le[...]

Le forum de Dakar, un Davos de la sécurité en Afrique ?

Co-organisé par le ministère français de la Défense et par l’État sénégalais, le forum international sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu les 15 et[...]

Sénégal : Karim Wade enfonce le clou

L'ancien ministre sénégalais Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite au Sénégal, et l'expert financier Pape Alboury Ndao, qui est à l'origine de certaines des accusations contre le[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Sénégal : à Dakar, ils ont rajeuni les jeudis

Dans la commune populaire de Ouakam, la maison des Petites Pierres sert de QG à un collectif d'artistes pluridisciplinaires. Plongée dans le Dakar underground.[...]

Sénégal : la décentralisation à Dakar, top ou flop ?

L'Acte III de la décentralisation a été promulgué pour rénover le code des collectivités locales (dont l'acte II date de 1996), avec pour objectif d'"organiser le[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers