Extension Factory Builder
02/02/2013 à 10:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un manifestant égyptien interpelle des gardes républicains devant le palais présidentiel. Un manifestant égyptien interpelle des gardes républicains devant le palais présidentiel. © AFP

D'importants effectifs de la police anti-émeutes étaient déployés samedi matin aux abords du palais présidentiel au Caire après une nuit de violents heurts entre police et manifestants qui se sont soldés par un mort et des dizaines de blessés. 

Aucun manifestant n'était visible autour du palais et les principales avenues du secteur ont été rouvertes au trafic, selon un journaliste de l'AFP sur place. Mais les rues adjacentes étaient jonchées de pierres, utilisées par les manifestants dans leurs affrontements avec les forces de sécurité, qui se sont prolongés tard dans la nuit.

Les manifestants, qui répondaient vendredi à un appel de l'opposition pour protester contre le président islamiste Mohamed Morsi, ont lancé pierres, cocktails Molotov et feux d'artifice contre le palais. La police a lancé des gaz lacrymogènes et tiré en l'air pour tenter de les disperser.

Samedi matin, une odeur de gaz lacrymogène continuait de flotter dans l'air dans les environs du palais, dont le mur d'enceinte était recouvert de graffitis hostiles à M. Morsi: "Renverser le régime", "Liberté".

Nouvelle journée de protestation

La Garde républicaine, une unité militaire chargée de la protection de la présidence, n'était pas déployée devant le palais contrairement à de précédentes violences en décembre.

Sur la place Tahrir au Caire, la situation était également calme au lendemain des heurts ayant opposé policiers et manifestants durant cette nouvelle journée de protestations à travers le pays.

Les heurts se sont renouvelés vendredi malgré l'engagement de l'ensemble des forces politiques à éviter la violence, après des accrochages qui ont fait 56 morts en une semaine dans le pays divisé entre pro et anti-Morsi, premier président civil et islamiste d'Egypte.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Égypte : trois figures de la révolte de 2011 condamnées à de la prison ferme

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak ont été confirmées, lundi, par un tribunal égyptien. Ce dernier a[...]

Égypte : la justice confirme les peines de prison de trois figures de la révolution

Les peines de trois ans de prison ferme infligées à trois figures de la révolte de 2011 ont été confirmées lundi par la justice égyptienne. Ils étaient accusés[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers