Extension Factory Builder
27/01/2013 à 11:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hailemariam Desalegn, à Addis-Abeba, le 24 août 2012. Hailemariam Desalegn, à Addis-Abeba, le 24 août 2012. © Sipa

Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, est devenu dimanche le nouveau président en exercice de l'Union africaine (UA), lors du 20e sommet de l'organisation panafricaine organisé à Addis Abeba.

Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, est devenu dimanche le nouveau président en exercice de l'Union africaine (UA), lors du 20e sommet de l'organisation pan-africaine organisé à Addis Abeba. "C'est avec un grand sens de l'honneur et d'humilité que j'accepte la présidence de notre Union", a déclaré M. Hailemariam devant ses partenaires de l'UA. Il succède au Béninois Thomas Boni Yayi.

La présidence tournante de l'UA est renouvelée à chacun des sommets annuels ordinaires convoqués traditionnellement en janvier à Addis Abeba, capitale éthiopienne et siège de l'organisation continentale. Chaque région d'Afrique propose à tour de rôle un chef d'Etat candidat, qui est formellement élu, sans rival, au premier jour du sommet.

Hailemariam Desalegn est Premier ministre d'Ethiopie depuis seulement septembre. Il avait été désigné à ce poste -- le plus important du pays -- par le Parlement éthiopien. Jusqu'alors numéro deux du gouvernement, il a succédé à Meles Zenawi, homme fort du pays pendant 21 ans, décédé en août.

Ce 20e sommet de l'UA est donc le premier pour M. Hailemariam, comme d'ailleurs pour la présidente de la Commission de l'UA, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, élue à ce poste en juillet dernier à Addis Abeba, après une bataille épique contre le président sortant, le Gabonais Jean Ping.

Le sommet de dimanche et lundi promet d'être dominé par l'intervention militaire française contre les insurgés islamistes au nord du Mali, à laquelle se joignent des troupes africaines. La situation au Mali, qui fera encore l'objet d'une conférence de donateurs internationaux mercredi dans la capitale éthiopienne, s'était déjà retrouvée vendredi au menu d'une réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA.

Le CPS a alors décidé d'augmenter les effectifs de la force africaine au Mali et a pressé le Conseil de sécurité de l'ONU de fournir une aide logistique "temporaire" d'urgence pour accélérer son déploiement. Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé en décembre le déploiement de la Force internationale de soutien au Mali (Misma), chargée d'aider la faible armée malienne à reconquérir la moitié nord du pays, sous contrôle de groupes islamistes depuis avril 2012.

L'UA a admis l'urgence de déployer sur le terrain des troupes qui n'arrivent qu'au compte-gouttes, après l'intervention en toute hâte de la France, mi-janvier, à la demande des autorités maliennes, face à l'avancée des islamistes vers Bamako.

Ce dimanche et lundi, le sommet de l'UA devrait également se pencher sur plusieurs autres conflits ou zones de tensions en Afrique, notamment dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), en Guinée-Bissau et en République centrafricaine.

"Nous ne pouvons jamais trop souligner l'importance du besoin de paix et de sécurité, sans paix et sécurité, aucun pays ou aucune région ne peut espérer la prospérité pour tous ses citoyens", a déclaré en ouverture du sommet Nkosazana Dlamini Zuma, nouvelle présidente de la Commission de l'UA, l'organe exécutif de l'organisation. "Beaucoup doit encore être fait pour résoudre les situations de conflit en cours", a-t-elle déclaré, en référence notamment à la Guinée-Bissau, la RDC, le Mali, la Somalie ou encore la République centrafricaine.

Les débats du sommet devraient également se concentrer sur les négociations qui piétinent entre le Soudan et le Soudan du Sud. Les présidents des deux pays, Omar el-Béchir et Salva Kiir, se sont déjà rencontrés vendredi à Addis Abeba pour tenter d'avancer dans la résolution des différends qui empoisonnent encore leurs relations, un an et demi après l'accès à l'indépendance du Soudan du Sud.
 


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil s'inst[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Derrière la rhétorique des guerres climatiques

Philippe Roudier est chercheur, spécialiste des impacts du changement climatique en Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers