Extension Factory Builder
26/01/2013 à 17:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. © AFP

Le gouvernement tunisien a promis des mesures "d'urgence" pour protéger les mausolées soufis visés par des dizaines d'attaques, une annonce qualifiée samedi de "positive" mais tardive par l'Union soufie de Tunisie qui accuse des groupuscules salafistes de ces saccages.

Mis à jour le 26/01/13 à 17h00

Le gouvernement tunisien a promis des mesures "d'urgence" pour protéger les mausolées soufis visés par des dizaines d'attaques, une annonce qualifiée samedi de "positive" mais tardive par l'Union soufie de Tunisie qui accuse des groupuscules salafistes de ces saccages.

Le ministre de la Culture, Mehdi Mabrouk, a indiqué vendredi soir qu'une "stratégie d'urgence" serait mise en place par "les ministères de la Culture, de l'Intérieur et des Affaires religieuses pour faire face aux agressions répétées contre les mausolées et zaouias", selon l'agence officielle TAP.

Selon lui, la surveillance de ces sanctuaires est devenue "une affaire urgente" étant donné "que des indices claires prouvaient l'existence d'une démarche planifiée par certains partis obscurantistes" contre le patrimoine religieux et culturel tunisien.

Les islamistes radicaux, en particulier les salafistes, considèrent que les mausolées soufis érigés à la mémoire de saints musulmans contreviennent au précepte de l'unicité de Dieu. L'Union soufie de Tunisie les accuse dès lors de chercher à détruire systématiquement ces sanctuaires.

Le secrétaire général de cette association, Mohamed El Heni, a salué la promesse du ministre de la Culture mais regretté qu'aucune mesure concrète n'ait été annoncée, alors que depuis huit mois près d'une quarantaine de mausolées ont été saccagés ou incendiés. "On salue cette initiative mais on répète que le gouvernement a agi très en retard. Nous espérons que (les mesures) seront mises en place rapidement et que ce ne sera pas un simple effet d'annonce", a-t-il déclaré à l'AFP.

Il a relevé que le ministre de la Culture a toujours été à l'écoute des confréries soufies contrairement au ministère de l'Intérieur qui n'a jamais réagi face à la recrudescence des attaques.

Des centaines de personnes ont pu participer sans incident aux cérémonies du mausolée de Sidi Belhassen Chedly, dans le sud de Tunis, qui chaque année attirent la foule le samedi suivant la fête du Mouled, qui marque la naissance du prophète Mohamed, selon un photographe de l'AFP. Des militaires ont été déployés aux abords de ce lieu de culte pour l'occasion.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...

Après Aqmi ou Ansar al-Charia, c'est au tour de Daesh, implanté dans la Libye voisine, de menacer la Tunisie.[...]

Forum social mondial - Alaa Talbi : "Les institutions restent fragiles en Tunisie"

Moins d'une semaine après l'attentat meurtrier du musée du Bardo, Tunis accueille du 24 au 28 mars le Forum social mondial. L’événement devrait réunir plus de 70 000 personnes.[...]

Tunisie : la réouverture du musée du Bardo reportée pour raisons de sécurité

Après avoir annoncé que le musée du Bardo allait rouvrir ses portes au public mardi, les autorités tunisiennes ont finalement décidé de le maintenir fermé pour raisons de[...]

Attentat du Bardo : le musée de l'horreur

Depuis 2012, les attaques jihadistes étaient circonscrites au centre et à l'ouest du pays. Mais ce 18 mars, les terroristes ont choisi de frapper le musée du Bardo, en plein coeur de Tunis.[...]

Attentat du Bardo : le gouvernement tunisien passe à l'offensive

Des sanctions avaient été promises. Lundi, le Premier ministre a limogé les chefs de la police et du musée du Bardo. Le président Béji Caïd Essebsi s'en est, lui, pris à[...]

Électrochoc

Treize ans après l'attentat contre la synagogue de la Ghriba, à Djerba (19 morts, dont 14 touristes, lire pp. 10-14), la tragique attaque contre le Musée du Bardo, à Tunis, ce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130126110344 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130126110344 from 172.16.0.100