Extension Factory Builder
26/01/2013 à 17:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. © AFP

Le gouvernement tunisien a promis des mesures "d'urgence" pour protéger les mausolées soufis visés par des dizaines d'attaques, une annonce qualifiée samedi de "positive" mais tardive par l'Union soufie de Tunisie qui accuse des groupuscules salafistes de ces saccages.

Mis à jour le 26/01/13 à 17h00

Le gouvernement tunisien a promis des mesures "d'urgence" pour protéger les mausolées soufis visés par des dizaines d'attaques, une annonce qualifiée samedi de "positive" mais tardive par l'Union soufie de Tunisie qui accuse des groupuscules salafistes de ces saccages.

Le ministre de la Culture, Mehdi Mabrouk, a indiqué vendredi soir qu'une "stratégie d'urgence" serait mise en place par "les ministères de la Culture, de l'Intérieur et des Affaires religieuses pour faire face aux agressions répétées contre les mausolées et zaouias", selon l'agence officielle TAP.

Selon lui, la surveillance de ces sanctuaires est devenue "une affaire urgente" étant donné "que des indices claires prouvaient l'existence d'une démarche planifiée par certains partis obscurantistes" contre le patrimoine religieux et culturel tunisien.

Les islamistes radicaux, en particulier les salafistes, considèrent que les mausolées soufis érigés à la mémoire de saints musulmans contreviennent au précepte de l'unicité de Dieu. L'Union soufie de Tunisie les accuse dès lors de chercher à détruire systématiquement ces sanctuaires.

Le secrétaire général de cette association, Mohamed El Heni, a salué la promesse du ministre de la Culture mais regretté qu'aucune mesure concrète n'ait été annoncée, alors que depuis huit mois près d'une quarantaine de mausolées ont été saccagés ou incendiés. "On salue cette initiative mais on répète que le gouvernement a agi très en retard. Nous espérons que (les mesures) seront mises en place rapidement et que ce ne sera pas un simple effet d'annonce", a-t-il déclaré à l'AFP.

Il a relevé que le ministre de la Culture a toujours été à l'écoute des confréries soufies contrairement au ministère de l'Intérieur qui n'a jamais réagi face à la recrudescence des attaques.

Des centaines de personnes ont pu participer sans incident aux cérémonies du mausolée de Sidi Belhassen Chedly, dans le sud de Tunis, qui chaque année attirent la foule le samedi suivant la fête du Mouled, qui marque la naissance du prophète Mohamed, selon un photographe de l'AFP. Des militaires ont été déployés aux abords de ce lieu de culte pour l'occasion.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

Tunisie - Troussier : "Il fallait que je quitte Sfax"

À peine trois mois après son arrivée à Sfax, Philippe Troussier (59 ans) quitte la Tunisie, après l’élimination samedi soir en demi-finale de la Ligue des champions face aux[...]

Tunisie : le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables de viol reporté au 6 novembre

Le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables d'avoir violé une jeune femme a été reporté au 6 novembre à la demande des avocats de la jeune femme.[...]

Démographie : si la Tunisie m'était comptée

Exode rural massif, baisse de la natalité, réduction de la taille des familles, boom de l'immobilier... Le recensement va-t-il orienter l'action du prochain gouvernement tunisien ?[...]

Maghreb : une lueur au bout du couloir de la mort

Au Maghreb, des centaines de détenus croupissent dans les prisons, attendant une hypothétique exécution. À moins que le parti des abolitionnistes ne l'emporte. Rendez-vous à Tunis les 25[...]

Amina Sboui : son "agression" par des salafistes à Paris était bien "un mensonge"

L’ancienne Femen, Amina Sboui a inventé son agression de juillet dernier par des salafistes à Paris. Un mensonge qui était avant tout un "appel au secours", avoue-t-elle au quotidien[...]

Immigration : mort à crédit en Méditerranée

Ils paient des passeurs sans scrupule à prix d'or pour traverser la Méditerranée. Cette année, trois mille migrants ont perdu la vie dans ce voyage. Un commerce lucratif et un drame humain face[...]

Élections tunisiennes : guerre d'influence dans les médias

Profitant d'un flou juridique, plusieurs hommes d'affaires tunisiens ont investi dans les médias pour servir leur camp politique. Voire défendre leur propre candidature aux prochaines élections.[...]

Tunisie : à Gabès, le gouvernement bloque un projet de 25 millions d'euros et 300 emplois

Avec une relance en panne, la Tunisie multiplie les appels aux investisseurs étrangers. Mais le gouvernement ne donne pas toujours une suite positive aux projets, sans pour autant motiver son refus de manière[...]

Divergences jihadistes en Tunisie

Les dirigeants du mouvement jihadiste tunisien Ansar al-Charia se divisent sur l'opportunité d'une lutte armée en période pré-électorale. La base, elle, rêverait d'en découdre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers