Extension Factory Builder
23/01/2013 à 21:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. © AFP

Le Maroc n'a pas arrangé sa situation dans la CAN 2013 en étant tenu en échec par le Cap Vert (1-1) et n'a dû son salut qu'à une égalisation d'El Arabi dans le dernier quart d'heure, mercredi à Durban (groupe A).

Mis à jour le 24/01 à 07h49.

Après avoir fait chuter le Cameroun d'Eto'o en qualifications et avoir tenu la dragée haute à l'Afrique du Sud (0-0), le pays organisateur, lors du match d'ouverture, les coéquipiers du Lillois Ryan Mendes, novices en Coupe d'Afrique, ont failli réaliser la première grosse sensation du tournoi face à des Marocains une nouvelle fois très décevants.

L'Histoire retiendra que c'est Luis Soares, alias Platini, qui a offert le premier but au Cap Vert dans l'épreuve-reine du continent après une belle ouverture de Mendes (35) à la suite d'une énorme erreur de relance marocaine. Mais El Arabi a sauvé les siens en parvenant à égaliser en fin de rencontre (78).

Exploit

L'exploit aurait pu être immense pour le Cap Vert, une nation considérée comme l'une des plus faibles du plateau. Mais en étant encore en vie après deux matches, elle a d'ores et déjà réussi sa CAN-2013.

Pour les Lions de l'Atlas, les craintes apparues contre l'Angola (0-0) se sont justifiées et ils devront maintenant se défaire des Bafana Bafana devant leur public, dimanche, pour espérer atteindre le Top 8. Autant dire que la tâche paraît délicate, leur prestation d'ensemble faisant surtout redouter un nouveau retour à la maison rapide comme en 2012.

Le sélectionneur Rachid Taoussi pensait pouvoir redonner un peu de souffle à son équipe avec la titularisation de Belhanda, enfin totalement apte physiquement. Mais milieu de terrain, dont l'avenir à Montpellier est plus qu'incertain, n'a quasiment rien apporté sur le plan offensif. Et il sera suspendu contre l'Afrique du Sud après avoir reçu un deuxième carton jaune en deux matches.

Héros

Taoussi a tout de même eu le nez creux en faisant entrer après la pause l'attaquant El Arabi, le héros de la soirée.

C'est surtout Mendes et Platini qui ont crevé l'écran. Le premier, auteur de la passe décisive, a donné le tournis à la défense marocaine par sa vitesse et sa technique alors que le second n'a jamais si bien porté son surnom, faisant admirer sa frappe de balle (34) avant son but libérateur.

Tout se jouera donc lors de l'ultime journée de la poule. En cas de victoire face à l'Angola, dimanche à Port Elizabeth, le Cap Vert pourra poursuivre sa formidable aventure alors que le Maroc peut s'attendre à un match aux couteaux contre le pays organisateur avec en jeu une place en quart de finale.

Suivez toutes les infos sur le sport africain avec le compte Twitter @Sport_JA.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias "Lhaqed", est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agents des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en[...]

Maroc : Rachid El Hahi, 41 ans, l'action politique

Derrière le peintre, il y a le militant politique, celui qui, en 1991, comptait déjà parmi les signataires de la charte d'Agadir, premier document recensant les principales revendications amazighs et[...]

Maroc : Brahim Oummad, 31 ans, le développement durable

Sur le mont Alban, à 1 600 mètres d'altitude, les jeunes d'Imider ont improvisé un petit campement où ils organisent souvent des sit-in pour protester contre la politique d'exclusion[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex