Extension Factory Builder
20/01/2013 à 11:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des militaires camerounais. Des militaires camerounais. © AFP

Un Nigérian a été abattu samedi à Kousseri (nord du Cameroun) par des hommes soupçonnés appartenir au groupe islamiste nigérian Boko Haram, a appris l'AFP de sources concordantes.

Le Nigérian "a été abattu samedi en début d'après-midi (alors qu'il) se trouvait dans un garage", a affirmé Ali Mey Aladji, président d'Os-Civil, une organisation locale de défense des droits de l'Homme.

L'information a été confirmée à l'AFP par une source sécuritaire, faisant état de l'ouverture d'"une enquête" par le Procureur de la ville.

"La victime est Nigériane, de même que ses bourreaux", a indiqué sous couvert d'anonymat un responsable local de la gendarmerie.

"Ils sont venus l'abattre avec une Kalachnikov avant de repartir. Nous pensons qu'ils ont pris la direction de Fotokol (ville camerounaise frontalière du Nigeria)", a-t-il souligné.

"Règlement de compte"

"Nous n'avons pas l'habitude de vivre ce genre d'acte en plein jour dans la ville. Nous pensons qu'il s'agit d'un règlement de compte opéré par des membres de Boko Haram", a ajouté le responsable de la gendarmerie, précisant que le mode opératoire était similaire à celui des attaques perpétrées au Nigeria par le groupe islamiste.

"Les auteurs de cet acte étaient au nombre de deux. Ils sont arrivés à bord d'une moto. Un des occupants est descendu et s'est dirigé vers le garage où il a criblé de balles la victime avant de retrouver le conducteur de la moto", a rapporté M. Mey Ali qui se trouvait samedi sur le lieu de l'assassinat.

"Il y a un sentiment de peur qui se propage dans la ville", a affirmé le militant associatif.

Selon lui, l'homme abattu avait déjà été victime de tentatives d'assassinat au Nigeria avant de se résoudre à s'installer au Cameroun "il y a trois mois".

Le 27 décembre, un hebdomadaire régional camerounais, L'Oeil du Sahel, a rapporté que la police camerounaise avait interpellé 31 membres de Boko Haram avant de les remettre aux autorités nigérianes. L'information n'a été ni confirmée ni démentie par les autorités camerounaises.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de réali[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130120112719 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130120112719 from 172.16.0.100