Extension Factory Builder
18/01/2013 à 09:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hassan Cheikh Mohamoud et Hillary Clinton, le 17 janvier 2013 à Washington. Hassan Cheikh Mohamoud et Hillary Clinton, le 17 janvier 2013 à Washington. © AFP

Les États-Unis et la Somalie ont tourné la page de deux décennies de guerre et de chaos dans ce pays de la Corne de l'Afrique, Barack Obama recevant jeudi son homologue somalien et Washington reconnaissant pour la première fois depuis 1991 un gouvernement à Mogadiscio.

Le geste diplomatique des États-Unis est d'autant plus significatif que les Américains restent profondément marqués par l'échec de leur intervention militaire en Somalie au début des années 1990.

Barack Obama a accueilli à la Maison Blanche le président Hassan Cheikh Mohamoud, élu le 10 septembre 2012 à l'issue d'un laborieux processus, parrainé par la communauté internationale et visant à reconstruire l'État central somalien qui s'était effondré avec la chute du dictateur Mohammed Siad Barre en 1991.

Le président américain a « pris note des progrès impressionnants en matière politique et de sécurité dans l'année écoulée en Somalie », selon un communiqué de la Maison Blanche, mais a également « reconnu les nombreuses difficultés auxquelles la Somalie doit faire face ». Barack Obama a toutefois « exprimé son optimisme pour l'avenir de la Somalie », exhortant son hôte à « saisir cette opportunité unique de tourner la page de deux décennies de conflit ».

Avant d'avoir les honneurs de la Maison Blanche, le président somalien - un universitaire de 56 ans et une figure respectée de la société civile - avait gagné la reconnaissance de son gouvernement par la secrétaire d'État Hillary Clinton. Cette dernière s'est félicitée que « pour la première fois depuis 1991, ce pays ait un gouvernement représentatif avec un nouveau Parlement, un nouveau Premier ministre et une nouvelle Constitution ».

"Nouvelle ère"

De fait, ces institutions politiques sont le résultat d'une décennie d'efforts de la communauté internationale et des États-Unis ces trois dernières années. Depuis 2000, la Somalie, peuplée d'environ huit millions d'habitants, a été dirigée par des autorités de transition sans grande légitimité.

Saluant une « nouvelle ère » pour son pays ravagé par la guerre et les famines, Hassan Cheikh Mohamoud a expliqué que la Somalie « sortait d'une très longue et très difficile période" et comptait passer de « l'instabilité, l'extrémisme et la piraterie (...) au développement et à la paix ».

Depuis deux décennies, la Somalie a été livrée au chaos et à la guerre civile jusqu'à ce que les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, soient chassés en août 2011 de Mogadiscio par une force de l'Union africaine (Amisom). Ces radicaux armés contrôlent encore de larges zones rurales du sud et du centre de la Somalie.

Les Shebab sont apparus en 2007 des décombres d'un précédent mouvement islamiste, l'Union des tribunaux islamiques, expulsé de Mogadiscio par l'armée éthiopienne.

Aide du FMI et de la Banque mondiale

« Notre politique ces quatre dernières années en Somalie et dans la région a fait la différence en consolidant (les institutions centrales) à Mogadiscio, en contribuant à se débarrasser d'éléments clés de la cellule d'Al-Qaïda en Afrique de l'Est et en cassant les reins des Shebab », s'était vanté le secrétaire d'État adjoint pour l'Afrique, Johnnie Carson, en dévoilant mercredi à l'avance la reconnaissance américaine de la Somalie.

Cela devrait ouvrir à Mogadiscio les portes de l'aide de la Banque mondiale et du Fonds monétaire internationale, selon M. Carson.

« Nous sommes très loin du 3 octobre 1993 lorsqu'est survenu 'Black Hawk Down' à Mogadiscio », avait dit le diplomate en référence à la bataille de Mogadiscio il y a plus de 19 ans au cours de laquelle des hélicopères américains furent abattus et 18 soldats tués.

Les images des corps des militaires traînés dans les rues furent un traumatisme pour les États-Unis qui ont piloté entre décembre 1992 et mars 1995 une opération de l'ONU en Somalie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Somalie

Ne dîtes plus Shebab, mais 'le groupe qui massacre le peuple somalien'

Ne dîtes plus Shebab, mais "le groupe qui massacre le peuple somalien"

Les autorités somaliennes ont exigé des médias qu'ils cessent d'utiliser le terme "Shebab". Les journalistes basés en Somalie dénoncent une mesure dangereuse.[...]

Somalie : la malnutrition succède à la famine et ses 250 000 morts

Trois ans se sont écoulés depuis que la famine a frappé la Somalie et fait plus de 250 000 morts, pour plus de la moitié des enfants. Mais de nombreux Somaliens continuent d'avoir faim.[...]

Somalie : un élu local abattu par les Shebab à Mogadiscio

Un commando shebab a abattu samedi un élu local dans les rues de Mogadiscio, a annoncé à l'AFP un porte-parole du groupe islamiste somalien.[...]

Somalie : attentat meurtrier contre le ministère de l'Éducation à Mogadiscio

Au moins six personnes ont été tuées mardi dans une attaque contre le ministère de l'Éducation, à Mogadiscio. Les insurgés islamistes Shebab ont fait exploser une voiture[...]

Ces otages occidentaux que les forces spéciales étrangères n'ont pas réussi à libérer en Afrique

Avant ce week-end et la libération réussie de l'otage néerlandais Sjaak Rijke, détenu depuis plus de trois ans par Aqmi au Mali, plusieurs Occidentaux ont perdu la vie en Afrique lors[...]

L'aviation kényane bombarde deux camps Shebab en Somalie

L'aviation militaire kényane a bombardé lundi en Somalie deux camps des islamistes somaliens Shebab, qui ont revendiqué l'attaque le 2 avril de l'université de Garissa (148 morts), a annoncé un[...]

Terrorisme : le Kenya et la Somalie sous la menace Shebab

L'attaque de l'université kényane de Garissa, qui a fait 147 morts jeudi, à 150 km de la frontière avec la Somalie, prouve que les islamistes Shebab ont digéré la mort de leur chef en[...]

Somalie : au moins dix morts dans un attentat à Mogadiscio

Les Shebab ont revendiqué cette nouvelle attaque meurtrière dans la capitale somalienne. Des membres du gouvernement pourraient figurer parmi les blessés.[...]

Somalie : les shebabs attaquent le complexe de la présidence intérimaire à Baïdoa

Baïdoa, dans le sud somalien, a été la cible jeudi d’attaques perpétrées par les islamistes shebabs. La ville abrite le siège du gouvernement local représentant la[...]

Somalie : les États-Unis nomment un ambassadeur, une première en un quart de siècle

Un ambassadeur américain a été nommé en Somalie, a annoncé mardi soir la diplomatie américaine. C’est une première depuis 1991 dans ce pays qui peine à se relever[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130118091734 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130118091734 from 172.16.0.100