Extension Factory Builder
13/01/2013 à 17:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie. © AFP

Des habitants de Sidi Bou Saïd, banlieue touristique de Tunis, ont conspué dimanche le ministre de l'Intérieur venu visiter un célèbre mausolée incendié la veille, la mouvance salafiste étant régulièrement accusée de s'attaquer à de tels sanctuaires.

Quelque 150 habitants de ce village ont scandé "Dégage, Dégage" à l'adresse du ministre Ali Larayedh, figure du parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement, selon un photographe de l'AFP. Le ministre de l'Intérieur venait de dénoncer "un acte criminel", tout en dédouanant les forces de l'ordre qui, selon lui, n'ont pas pour mission de protéger ce type de mausolées, pourtant régulièrement pris pour cible lors d'attaques orchestrées par les salafistes. "C'est un acte criminel, mais ce n'est pas à la police de garder tous les mausolées, c'est aux gens en charge de ces mausolées de le faire", a-t-il déclaré, déclenchant la colère de la foule.

Un policier a indiqué à l'AFP que le site avait été probablement visé par des cocktails molotov, mais qu'il n'y avait aucun témoin de l'attaque. De nombreux mausolées dédiés à des saints musulmans ont été incendiés ou saccagés ces derniers mois en Tunisie, des actes attribués aux salafistes, mouvance rigoriste radicale de l'islam sunnite qui considère comme impie d'honorer des saints.

L'opposition tunisienne et une partie de la société civile accusent les islamistes d'Ennahda au pouvoir de complaisance à l'égard des salafistes. "Ce crime (. . . ), contre notre culture et notre histoire ne doit pas rester impuni", a jugé dimanche la présidence tunisienne dans un communiqué, appelant les forces de l'ordre à "n'épargner aucun effort pour arrêter les criminels".

Le village de Sidi Bou Saïd, perché sur une colline dans la banlieue de Tunis, est un site touristique très prisé, connu pour ses petites ruelles et ses maisons traditionnelles aux portes bleues cloutées. Déjà en octobre un célèbre mausolée de la banlieue de Tunis, la zaouïa Saïda Manoubia, avait été incendié et un groupe de militants salafistes a été arrêté en décembre pour ces faits. Ce courant radical, qui représente entre 3. 000 et 10. 000 personnes en Tunisie, est aussi accusé d'avoir organisé une série d'actions violentes depuis la révolution il y a deux ans. Ces militants sont notamment soupçonnés d'avoir orchestré l'attaque du 14 septembre contre l'ambassade américaine à Tunis qui a fait quatre morts parmi les manifestants d'un rassemblement contre un film islamophobe produit aux Etats-Unis.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de Tozeu[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Tunisie : Moez Sinaoui, le porte-parole

Moez Sinaoui est directeur de communication et porte-parole de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de[...]

Tunisie : Rafaa Ben Achour, le légiste

Rafaa Ben Achour est conseiller de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, le stratège

Mohsen Marzouk est ministre conseiller en charge des affaires politiques de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du[...]

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : les hommes du président Béji Caïd Essebsi

Conseillers, collaborateurs ou proches, ils bénéficient d'un accès direct au palais de Carthage. Et joueront un rôle clé dans le dispositif du nouveau chef de l'État.[...]

Tunisie : décès d'Abdelaziz Ben Dhia, ex-homme de confiance de Ben Ali

Abdelaziz Ben Dhia est décédé d’une longue maladie à Tunis, lundi 23 février, à l’âge de 79 ans.[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130113173817 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130113173817 from 172.16.0.100