Extension Factory Builder
12/01/2013 à 09:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Philippe Verdon (g) et Serge Lazarevic (d), otages capturés au Mali, le 24 novembre 2011. Philippe Verdon (g) et Serge Lazarevic (d), otages capturés au Mali, le 24 novembre 2011. © AFP

Le président du comité de soutien à deux des huit otages français retenus au Sahel a demandé vendredi que François Hollande fasse intervenir les forces spéciales françaises pour libérer les otages dans les camps où ils sont détenus.

Pascal Lupart, qui préside le comité de soutien à Philippe Verdon et Serge Lazarevic, enlevés le 24 novembre 2011 au Mali par d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), répondait à l'AFP quelques minutes après la confirmation par François Hollande de l'engagement des forces armées françaises ce vendredi "après-midi" au Mali pour repousser les groupes armés islamistes en soutien aux troupes maliennes.

"Le président de la République a perdu du temps, il aurait pu envoyer des troupes françaises plus tôt", a jugé Pascal Lupart. "Je demande au président de la République que les forces spéciales françaises interviennent sur les camps où sont détenus les otages pour les libérer", a dit le président du comité de soutien, ajoutant: "Si on ne le fait pas, j'ai peur pour leur devenir."

"Nous ignorons totalement l'usage que les ravisseurs pourront faire des otages", a souligné sur RTL le père de Philippe Verdon, Jean-Pierre Verdon, qui a expliqué que l'inquiétude des proches des otages allait "croissant", était "au maximum de ce qui est possible". Selon lui, les autorités "ont mis tout en oeuvre pour essayer de trouver des solutions". Mais "la capacité des négociations me paraît aujourd'hui être complètements nulle", a-t-il ajouté. "Faire la guerre aux terroristes, c'est une chose qui relève de l'Etat. Nous, notre obsession c'est les otages", a-t-il encore dit. Contactés par l'AFP, des proches d'autres otages se sont refusés à tout commentaire.

 

Sept otages français sont détenus au Sahel. Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret ont été enlevés le 16 septembre 2010 par Aqmi dans le nord du Niger à Arlit, un site d'extraction d'uranium. Aqmi a également revendiqué le rapt de Serge Lazarevic et Philippe Verdon, enlevés le 24 novembre 2011 dans leur hôtel d'Hombori au nord-est du Mali alors qu'ils étaient en voyages d'affaires selon leurs proches.

Le 20 novembre 2012, un Français de 61 ans, Gilberto Rodriguez Leal, a été enlevé dans l'ouest du Mali. Deux jours plus tard, le 22, le groupe islamiste Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué ce rapt. Francis Collomp a été enlevé le 19 décembre 2012 dans le nord du Nigeria dans une zone frontalière du Niger. Un groupe islamiste, Ansaru, avait revendiqué l'enlèvement et justifié notamment ce rapt par le rôle de la France dans la préparation d'une intervention militaire au Mali.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

France : stèle en hommage aux tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre

France : stèle en hommage aux tirailleurs sénégalais de la Grande Guerre

Une stèle en hommage au 61e bataillon de tirailleurs sénégalais a été dévoilée samedi au château des Maretz à Merfy (Marne) où en mai 1918 une section de 35 s[...]

Centrafrique : une présidentielle d'accord, mais quand et comment ?

Poussée par la communauté internationale, et notamment la France, la Centrafrique a promis d'organiser avant la fin de l'année une élection présidentielle et d'en terminer avec la transition,[...]

Côte d'Ivoire : la CEI vote pour l'électronique

Dans un souci de transparence, la Commission électorale indépendante (CEI), que préside Youssouf Bakayoko, devrait, lors de l'élection présidentielle du mois d'octobre, mettre en place un[...]

Crise au Burundi : hypothèque sur les élections, l'Afrique de l'Est en sommet

En pleine contestation contre le président burundais Pierre Nkurunziza, la vice-présidente de la Commission électorale a fui à l'étranger, hypothéquant encore un peu plus les prochaines[...]

L'ONU appelle à enquêter sur des accusations de crimes commis par des militaires en Centrafrique

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme a affirmé samedi avoir exhorté plusieurs Etats à intensifier leurs efforts pour enquêter sur des allégations de crimes commis par[...]

Nigeria : Buhari veut lutter contre Boko Haram et relever tous les "défis"

Investi vendredi, le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari s'est aussitôt engagé à relever les "énormes défis" qu'affronte le Nigeria, au premier rang desquels la[...]

Élections en RDC : Kabila lance des consultations en vue d'un dialogue

Le président congolais Joseph Kabila lancera samedi des consultations tous azimuts en vue d'un dialogue politique aux contours encore flous et rejeté par une partie de l'opposition qui y voit un stratagème[...]

Sénégal : movida dans la Teranga

Des politiciens qui zigzaguent, changent de parti, bref transhument pour se rallier au pouvoir, est-ce immoral ? La réponse varie selon qu'on est dans l'opposition ou dans la majorité...[...]

Burundi : la vice-présidente de la Commission électorale a fui le pays

La vice-présidente de la Commission électorale nationale (Céni) au Burundi a démissionné de ses fonctions et fui à l'étranger, a-t-on appris samedi de sources concordantes,[...]

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers