Extension Factory Builder
08/01/2013 à 16:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le groupe armé GSPC est devenu AQMI en 2006. Le groupe armé GSPC est devenu AQMI en 2006. © Reuters

Un Algérien, Gharbia Amar, jugé pour son implication dans l'enlèvement de 15 touristes étrangers, dont dix Allemands, dans le Sahara algérien en 2003, a été condamné, mardi 8 janvier, à la perpétuité par le tribunal criminel d'Alger.

Un Malien, Youcef Ben Mohamed, jugé pour la même affaire a été disculpé mais a écopé de sept ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste armé, a annoncé son avocate Hassiba Boumerdassi.

En plus de cette accusation, les deux hommes répondaient de trafic et importation d'armes prohibées. Le jugement n'est pas satisfaisant car tous deux ont été détenus durant six ans par les Tchadiens qui les ont arrêtés en 2004 avant de les remettre en 2010 aux Algériens, a rappelé Me Boumerdassi.

Son client, a-t-elle expliqué, a été arrêté au Tchad et il ne comprend pas pourquoi c'est l'Algérie qui le condamne pour appartenance à un groupe armé terroriste, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC devenu Al-Qaïda au Maghreb islamique - Aqmi - en 2006).

El Para

Le parquet avait requis la peine capitale contre M. Amar, 39 ans, et la perpétuité contre M. Ben Mohamed, qui obéissaient à Amari Saifi, alias Abderrezak El Para, ancien numéro deux du GSPC.

El Para, identifié par la justice algérienne comme le principal instigateur des enlèvements, ainsi son bras droit Kamel Djermane, dit Billel Abou Abdeldjalil, sont emprisonnés depuis 2004 et toujours dans l'attente de leur jugement.

Selon l'arrêt de renvoi, MM. Amar et Ben Mohamed ont reconnu leur participation à plusieurs opérations, dont trafic d'armes et assassinats, depuis leur adhésion au GSPC.

Le premier a aussi reconnu sa participation à un accrochage au Tchad à la fin 2003 entre le groupe d'El Para et les forces tchadiennes, au cours duquel il avait été fait prisonnier.

Dans l'affaire des enlèvements des touristes, quatre hommes, trois Algériens et un Yéménite, ont déjà été condamnés en 2009 par contumace à la perpétuité.

Capturés début 2003, les touristes avaient été libérés en deux groupes plus tard dans l'année, l'un lors d'une opération militaire, l'autre contre une rançon. Un otage était mort en captivité.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

La France échoue à redevenir le premier fournisseur de l'Algérie

La France échoue à redevenir le premier fournisseur de l'Algérie

 La France a échoué en 2014 à reconquérir la place de premier fournisseur de l'Algérie, ravie pour la première fois par la Chine l'année précédente. Avant de la p[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du[...]

Signature d'une convention franco-algérienne sur la formation des imams

Bientôt les imams algériens envoyés en France seront formés pour être en "harmonie avec les exigences de la République" française. C'est ce que stipule, entre autres, la[...]

Infrastructures : les 10 projets africains qui ont marqué 2014

Le cabinet d'audit et de conseil KPMG vient de publier l'édition 2014 de son classement des 100 projets d'infrastructure de "classe mondiale". Une dizaine d'entre eux se trouvent sur le continent. Revue de[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo... Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Algérie : El-Para et l'argent des otages du GSPC

Abderrazak el-Para, l'ex-émir du GSPC, a finalement confirmé que l'Allemagne avait versé une rançon de 5 millions d'euros en 2003.[...]

Devant la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d’un prix bas à moyen terme ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Algérie : une autoroute nommée scandale

Pots-de-vin, rétrocommissions, prestataires et intermédiaires troubles... Cinq ans après l'ouverture de l'instruction, "le projet du siècle" est en passe de devenir l'une des plus[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers