Extension Factory Builder
06/01/2013 à 11:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bachar al-Assad lors de son discours télévisé, le 6 janvier. Bachar al-Assad lors de son discours télévisé, le 6 janvier. © Capture d'écran/AFP

Le président syrien, Bachar al-Assad, a prononcé dimanche son premier discours public en sept mois. Il a affirmé que le conflit en Syrie n'opposait pas son régime à l'opposition, mais le pays à ses ennemis, qui souhaitent selon lui sa partition.

Bachar al-Assad a appelé au "dialogue national" après la fin des opérations militaires, précisant toutefois n'avoir pas trouvé de partenaire pour une solution politique.

Le président syrien a affirmé  que le conflit meurtrier en Syrie n'opposait pas son régime à l'opposition, mais la Syrie à ses ennemis, qui souhaitent, selon lui, la "partition du pays".

Dans son premier discours public en sept mois, M. Assad a affirmé que le conflit qui a fait, selon l'ONU, plus de 60 000 morts, n'opposait pas le pouvoir et l'opposition, mais "la patrie et ses ennemis", "le peuple et ses assassins", ajoutant que certains voulaient la partition de la Syrie.

Applaudissements nourris

Le président syrien parlait sous les applaudissements nourris d'une foule réunie dans la Maison de la culture et des arts dans le centre de Damas. Des centaines de personnes ont scandé à son arrivée "Par notre âme et par notre sang, nous nous sacrifierons pour toi".

Le discours du chef d'Etat, contesté depuis près de deux ans par une révolte populaire devenue guerre civile, était retransmis en direct par la chaîne de télévision officielle.

Depuis le début du conflit en mars 2011, le régime de Damas assimile rebelles et opposants à des "terroristes" armés et financés par l'étranger, dénonçant un "complot" contre la Syrie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gouvernement israélien : Ayelet Shaked, la beauté vénéneuse

Gouvernement israélien : Ayelet Shaked, la beauté vénéneuse

Elle hait les Palestiniens, veut expulser les immigrés subsahariens... Bref, la ministre israélienne de la Justice est une peste.[...]

Arabie saoudite : nouvel attentat meurtrier de l'EI contre une mosquée chiite

Au moins quatre personnes sont mortes vendredi, jour de grande prière, dans un attentat près d'une moquée chiite de l'est du pays.[...]

Arabie saoudite : de sa prison, Raif Badawi publie un recueil de ses écrits

Raif Badawi a été condamné en mai 2014 à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour ses écrits jugés blasphématoires. Mais même derrière les barreaux, le blogueur[...]

Les nouveaux passeports palestiniens affichent la mention "État de Palestine"

Les nouveaux passeports palestiniens arboreront dès à présent la mention "État de Palestine". Plus symbolique qu’officielle, cette modification a tout de même suscité un[...]

L'EI a exécuté 217 personnes à Palmyre en neuf jours

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a déclaré qu'il avait des preuves de l'exécution de 67 civils, dont des enfants, et de 150 membres des forces syriennes par des djihadistes de l'EI.[...]

Syrie : l'État islamique s'empare de Palmyre

L'organisation État islamique (EI) s'est emparée entièrement jeudi de la ville antique de Palmyre, dans le désert syrien. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, le groupe extrémiste [...]

Israël : à droite toute !

Benyamin Netanyahou a annoncé sa nouvelle coalition le 6 mai, formée in extremis après deux mois de tractations. Les nationalistes religieux du Foyer juif décrochent plusieurs ministères[...]

Arts plastiques : à Art Dubaï 2015, l'Afrique était bien là

Très présents à Venise pour la biennale internationale d'Art contemporain, exposés récemment à New York pour une version pop-up de la foire d'art africain contemporain 1:54, les artistes[...]

Netanyahou revient sur l'interdiction des autobus israéliens aux travailleurs palestiniens

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a ordonné mercredi de suspendre une mesure tout juste entrée en vigueur. Celle-ci interdisait aux Palestiniens de Cisjordanie occupée allant travailler en Israël[...]

Terrorisme : si Daesh m'était conté

Quatre ouvrages reviennent sur l'État islamique avec un même constat : l'Occident fonce tête baissée dans le piège qui lui est tendu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers