Extension Factory Builder
06/01/2013 à 11:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bachar al-Assad lors de son discours télévisé, le 6 janvier. Bachar al-Assad lors de son discours télévisé, le 6 janvier. © Capture d'écran/AFP

Le président syrien, Bachar al-Assad, a prononcé dimanche son premier discours public en sept mois. Il a affirmé que le conflit en Syrie n'opposait pas son régime à l'opposition, mais le pays à ses ennemis, qui souhaitent selon lui sa partition.

Bachar al-Assad a appelé au "dialogue national" après la fin des opérations militaires, précisant toutefois n'avoir pas trouvé de partenaire pour une solution politique.

Le président syrien a affirmé  que le conflit meurtrier en Syrie n'opposait pas son régime à l'opposition, mais la Syrie à ses ennemis, qui souhaitent, selon lui, la "partition du pays".

Dans son premier discours public en sept mois, M. Assad a affirmé que le conflit qui a fait, selon l'ONU, plus de 60 000 morts, n'opposait pas le pouvoir et l'opposition, mais "la patrie et ses ennemis", "le peuple et ses assassins", ajoutant que certains voulaient la partition de la Syrie.

Applaudissements nourris

Le président syrien parlait sous les applaudissements nourris d'une foule réunie dans la Maison de la culture et des arts dans le centre de Damas. Des centaines de personnes ont scandé à son arrivée "Par notre âme et par notre sang, nous nous sacrifierons pour toi".

Le discours du chef d'Etat, contesté depuis près de deux ans par une révolte populaire devenue guerre civile, était retransmis en direct par la chaîne de télévision officielle.

Depuis le début du conflit en mars 2011, le régime de Damas assimile rebelles et opposants à des "terroristes" armés et financés par l'étranger, dénonçant un "complot" contre la Syrie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le 'chat aux neuf vies'

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le "chat aux neuf vies"

En échappant au missile israélien qui le visait à Gaza, le chef militaire du Hamas a encore justifié son surnom. Sa famille a eu moins de chance.[...]

Gaza - ONU : Schabas, juge et partisan ?

Le choix du Canadien William Schabas pour prendre la tête de la Commission d'enquête sur les violations du droit international à Gaza lors du dernier conflit suscite une levée de boucliers à[...]

Irak : la politique de la terre brûlée selon l'État islamique

Des jihadistes ont mis le feu jeudi à un champ pétrolier qu'ils contrôlaient dans le nord de l'Irak, avant de battre en retraite alors que les forces kurdes les attaquaient dans le même secteur.[...]

Gaza : un cessez-le-feu permanent met fin à la guerre entre Israël et Palestiniens

Israël et les Palestiniens ont annoncé mardi un accord pour un cessez-le-feu permanent dans la bande de Gaza. En cinquante jours, cette guerre a fait plus de 2 100 morts palestiniens et 70 côté[...]

Gaza : les Palestiniens annoncent un cessez-le-feu permanent avec Israël

Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé mardi au Caire pour mettre fin à cinquante jours de guerre entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza.[...]

Syrie : libération d'un otage américain enlevé il y a deux ans par Al-Qaïda

Le secrétaire d’État américain John Kerry a annoncé dimanche la libération de Peter Theo Curtis, un ressortissant américain enlevé il y a deux ans par la branche[...]

État islamique : 5 pays arabes s'unissent pour lutter contre les jihadistes

L'Arabie saoudite, le Qatar, l’Égypte, les Émirats arabes unis et la Jordanie ont convenu dimanche de la nécessité de lutter contre les jihadistes de l'État islamique (EI).[...]

Gaza : le Hamas exécute dix-huit "collaborateurs" d'Israël

Dix-huit hommes accusés d’avoir "collaboré" avec Israël ont été exécutés vendredi dans la bande de Gaza selon la télévision du Hamas.[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex