Extension Factory Builder
05/01/2013 à 16:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Farouk Hosni, alors ministre égyptien de la Culture, au Caire, le 23 septembre 2009. Farouk Hosni, alors ministre égyptien de la Culture, au Caire, le 23 septembre 2009. © AFP

Un tribunal égyptien a acquitté samedi l'ancien ministre de la Culture Farouk Hosni, en poste pendant plus de 20 ans sous le président aujourd'hui déchu Hosni Moubarak, qui était jugé pour corruption, a-t-on annoncé de source judiciaire.

Le tribunal criminel de Guizeh, un faubourg du Caire, "a décidé d'innocenter Farouk Hosni des charges de corruption et d'enrichissement illégal", a déclaré cette source.

L'ancien ministre avait été menacé, lors de l'annonce de son procès en septembre dernier, de devoir rendre 18 millions de livres égyptiennes (plus de 2,1 millions d'euros) dont il était accusé de n'avoir pu expliquer l'origine. Il était aussi accusé d'"abus de pouvoir dans l'exercice de ses fonctions".

Farouk Hosni a été pendant plus de 20 ans ministre de la Culture de Hosni Moubarak, renversé sous la pression d'une révolte populaire en février 2011. Dans la foulée de la chute du régime, M. Hosni avait été placé sur la liste des personnes interdites de quitter l'Egypte.

Livres israéliens

M. Hosni avait vu sa candidature à la direction de l'UNESCO échouer en 2009, après une vive polémique provoquée par des propos dans lesquels il assurait qu'il "brûlerait lui-même" les livres israéliens qu'il trouverait en Egypte.

De nombreux dirigeants politiques de l'époque Moubarak ont été jugés ou ont fait l'objet de poursuites après la chute de l'ancien président, qui purge lui-même une peine de prison à perpétuité pour les meurtres commis durant la répression du soulèvement contre son régime.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : deux policiers tués dans une attaque

Égypte : deux policiers tués dans une attaque

Un officier et un conscrit égyptiens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans une nouvelle attaque contre la police dans une Égypte en pleine répression des partisans du [...]

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers