Extension Factory Builder
04/01/2013 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Omar el-Béchir le 12 mars 2012 à Khartoum. Omar el-Béchir le 12 mars 2012 à Khartoum. © AFP

Les présidents soudanais Omar el-Béchir et sud-soudanais Salva Kiir sont attendus vendredi à Addis Abeba pour un sommet visant à relancer des accords au point mort depuis leur signature en septembre, alors que subsistent de graves différends 18 mois après l'indépendance de Juba.

Ce sommet intervient alors que l'armée sud-soudanaise a de nouveau accusé jeudi les forces soudanaises de l'avoir attaquée près de la frontière entre les deux pays, dans l'Etat sud-soudanais du Bahr el-Ghazal occidental (nord-ouest).

Selon le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, l'aviation soudanaise a largué des bombes sur la région de Raja, et des combats ont aussi opposé les infanteries des deux pays. "Ils nous ont attaqués mercredi et les combats se sont poursuivis jusque tard dans l'après-midi," a-t-il déclaré.

Interrogé dans la foulée de ces déclarations, le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Benjamin Marial Benjamin, a cependant affirmé que le président Kiir entendait malgré tout se rendre dans la capitale éthiopienne vendredi.

Addis Abeba abrite le siège de l'Union africaine, qui joue les médiateurs dans la crise entre les deux Soudans.

Peu d'informations ont filtré sur l'ordre du jour. Les précédentes rencontres entre les deux hommes ont dans le passé plusieurs fois été reportées. Seules indications: les délégations des deux pays sont déjà arrivées à Addis Abeba et une conférence de presse des chefs d'Etat est programmée en fin d'après-midi.

Ban Ki-moon satisfait

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a accueilli avec satisfaction l'annonce de ce sommet en encourageant les deux dirigeants "à traiter de manière décisive tous les problèmes en suspens", en citant notamment "la sécurité, la délimitation de la frontière et le statut final" de la région contestée d'Abyei.

S'il est maintenu, le sommet sera le premier depuis la signature en septembre par les deux présidents d'accords économiques et de sécurité, toujours pas mis en oeuvre.

En juillet 2011, Juba avait proclamé son indépendance de Khartoum dans le cadre d'un accord de paix signé six ans plus tôt. Cet accord avait mis fin à des décennies de guerres civiles entre Nord et Sud, mais était loin de régler l'ensemble des différends -- notamment pétroliers et territoriaux -- qui opposent Juba et Khartoum.

Zone tampon

En septembre, MM. Béchir et Kiir étaient parvenus à se mettre d'accord sur les modalités de reprise de la production pétrolière du Soudan du Sud, dont l'exportation dépend des oléoducs du nord et dont l'arrêt par Juba depuis janvier 2012 après un différend sur les frais de passage avec Khartoum avait mis les économies des deux pays à genoux.

Les accords prévoyaient également la mise en place d'une zone-tampon démilitarisée à leur frontière commune.

Mais reste notamment une question ultra-sensible à régler : celle d'Abyei, une zone frontalière grande comme le Liban que se disputent les deux pays.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Burundi : au moins deux personnes tuées à Bujumbura à la suite d'une explosion de grenades

Les manifestations se sont poursuivies vendredi à Bujumbura. C'est l'un des rassemblements les plus importants depuis le début, le 26 avril, de la contestation populaire au Burundi. Et en début de[...]

Centrafrique : Catherine Samba-Panza reçue le 27 mai à l'Élysée

La présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, doit être reçue le 27 mai à l'Élysée par le chef de l'État français, François Hollande, a appris[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

Côte d'Ivoire : Pascal Affi N'Guessan désigné candidat du FPI à la présidentielle

Le 4e congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) a entériné vendredi la candidature de Pascal Affi N'Guessan à la présidentielle d'octobre.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

Burkina : l'exhumation du corps supposé de Thomas Sankara débutera le 25 mai à Ouagadougou

Promises par les autorités de transition, les opérations d'exhumation des corps supposés de Thomas Sankara et de ses douze camarades assassinés le 15 octobre 1987 débuteront le lundi 25 mai au[...]

Rap camerounais : "Mboko God", de Jovi, album incontournable !

Si, comme nous, vous attendiez l'album du rappeur camerounais Jovi avec impatience, vous ne serez pas déçus. Disponible depuis le 20 mai, "Mboko God" est une réussite incontestable.[...]

Burundi : la galaxie Nkurunziza, ces hommes qui ont fait échec au coup d'État

Alors qu'il séjournait à Dar es-Salaam, Pierre Nkurunziza a été "destitué", le 13 mai, par une frange de l'armée burundaise, avant de reprendre le contrôle de la situation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers