Extension Factory Builder
04/01/2013 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Omar el-Béchir le 12 mars 2012 à Khartoum. Omar el-Béchir le 12 mars 2012 à Khartoum. © AFP

Les présidents soudanais Omar el-Béchir et sud-soudanais Salva Kiir sont attendus vendredi à Addis Abeba pour un sommet visant à relancer des accords au point mort depuis leur signature en septembre, alors que subsistent de graves différends 18 mois après l'indépendance de Juba.

Ce sommet intervient alors que l'armée sud-soudanaise a de nouveau accusé jeudi les forces soudanaises de l'avoir attaquée près de la frontière entre les deux pays, dans l'Etat sud-soudanais du Bahr el-Ghazal occidental (nord-ouest).

Selon le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, l'aviation soudanaise a largué des bombes sur la région de Raja, et des combats ont aussi opposé les infanteries des deux pays. "Ils nous ont attaqués mercredi et les combats se sont poursuivis jusque tard dans l'après-midi," a-t-il déclaré.

Interrogé dans la foulée de ces déclarations, le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Benjamin Marial Benjamin, a cependant affirmé que le président Kiir entendait malgré tout se rendre dans la capitale éthiopienne vendredi.

Addis Abeba abrite le siège de l'Union africaine, qui joue les médiateurs dans la crise entre les deux Soudans.

Peu d'informations ont filtré sur l'ordre du jour. Les précédentes rencontres entre les deux hommes ont dans le passé plusieurs fois été reportées. Seules indications: les délégations des deux pays sont déjà arrivées à Addis Abeba et une conférence de presse des chefs d'Etat est programmée en fin d'après-midi.

Ban Ki-moon satisfait

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a accueilli avec satisfaction l'annonce de ce sommet en encourageant les deux dirigeants "à traiter de manière décisive tous les problèmes en suspens", en citant notamment "la sécurité, la délimitation de la frontière et le statut final" de la région contestée d'Abyei.

S'il est maintenu, le sommet sera le premier depuis la signature en septembre par les deux présidents d'accords économiques et de sécurité, toujours pas mis en oeuvre.

En juillet 2011, Juba avait proclamé son indépendance de Khartoum dans le cadre d'un accord de paix signé six ans plus tôt. Cet accord avait mis fin à des décennies de guerres civiles entre Nord et Sud, mais était loin de régler l'ensemble des différends -- notamment pétroliers et territoriaux -- qui opposent Juba et Khartoum.

Zone tampon

En septembre, MM. Béchir et Kiir étaient parvenus à se mettre d'accord sur les modalités de reprise de la production pétrolière du Soudan du Sud, dont l'exportation dépend des oléoducs du nord et dont l'arrêt par Juba depuis janvier 2012 après un différend sur les frais de passage avec Khartoum avait mis les économies des deux pays à genoux.

Les accords prévoyaient également la mise en place d'une zone-tampon démilitarisée à leur frontière commune.

Mais reste notamment une question ultra-sensible à régler : celle d'Abyei, une zone frontalière grande comme le Liban que se disputent les deux pays.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Mali : l'ex-président ATT peut-il revenir à Bamako ?

Mali : l'ex-président ATT peut-il revenir à Bamako ?

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à Bamako pour demander le retour de l'ex-président malien Amadou Toumani Touré, exilé au Sénégal depuis 2012.[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne suvient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

Gabon : le gouvernement instaure le paiement par bons de caisse pour riposter contre les grévistes

Certains enseignants gabonais, en grève depuis plus d'un mois, ont eu mercredi la mauvaise surprise de ne pas retrouver les virements de salaires sur leurs comptes bancaires. Le gouvernement a décidé de les[...]

Nigeria : Remi Sonaiya, une seule femme candidate dans le pays le plus peuplé du continent

Remi Sonaiya est la première femme dans l’histoire du Nigeria à se porter candidate à une élection présidentielle.  Bien que sa candidature fasse figure de poids plume, elle souhaite[...]

Terrorisme : les shebab menacent-ils l'Ouganda ?

Selon les informations obtenues par l'ambassade des États-Unis à Kampal, un attentat pourrait avoir lieu prochainement à Kampala.[...]

Nigeria : Goodluck et Buhari promettent de respecter le résultat de la présidentielle

Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle, Goodluck Jonathan et Muhammadu Buhari, se sont engagés jeudi à respecter le résultat du scrutin.[...]

Une nouvelle carte diplomatique pour la Côte d'Ivoire

D'ici à 2018, la Côte d'Ivoire devrait s'être dotée de 175 représentations diplomatiques. Résultat d'une réforme de la diplomatie à la fois ambitieuse et... économe.[...]

Ebola : première campagne de vaccination à grande échelle en Guinée

Plus d’un an après le début de l’épidémie d’Ebola, une campagne de vaccination massive a été lancée lundi en Guinée. C'est la première[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130104121452 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20130104121452 from 172.16.0.100