Extension Factory Builder
01/01/2013 à 13:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un militaire prend une photo des lieux de la bousculade mortelle à Abidjan, le 1er janvier 2013. Un militaire prend une photo des lieux de la bousculade mortelle à Abidjan, le 1er janvier 2013. © Herve Sevi/AFP

La Côte d'Ivoire a commencé l'année 2013 par un drame et des larmes: une soixantaine de personnes sont mortes, dont de nombreux jeunes, et une cinquantaine au moins ont été blessées mardi à Abidjan dans une bousculade durant les festivités de la nuit du Nouvel An.

Mis à jour à 17h05.

Des tas de chaussures et de vêtements restent éparpillés sur la chaussée, témoins de la bousculade survenue vers 02H00 du matin (locales et GMT) dans le quartier administratif du Plateau (centre). Plus de 50.000 personnes, selon les autorités, étaient sorties pour assister aux feux d'artifice de la Saint-Sylvestre.

L'accident a fait "61" morts, a indiqué le chef des sapeurs-pompiers militaires d'Abidjan, le lieutenant-colonel Issa Sakho. Le gouvernement a parlé de "60 morts", dont la moyenne d'âge est de 18 ans.

"C'est un véritable drame pour ce jour de l'An", "nous sommes tous sous le choc", a réagi le président Alassane Ouattara, venu sur les lieux. Un deuil national sera décrété, a-t-il annoncé.

Quarante-neuf blessés, dont deux dans un état très grave, ont été évacués par les secours vers des centres hospitaliers de la capitale économique ivoirienne. Une cellule de crise est mise en place pour les familles.

Les "circonstances précises" du drame "font l'objet d'enquêtes par les services de sécurité", a affirmé le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko.

L'accident a eu lieu près du grand stade de la ville, à la fin des feux d'artifice, lorsque les spectateurs repartaient vers leurs quartiers. Selon une responsable policière, la bousculade s'est produite quand deux flots de spectateurs se dirigeant en sens contraire se sont rencontrés, d'autant que des troncs d'arbres avaient été placés sur la chaussée par les forces de l'ordre dans le but de canaliser la foule.

Les secours ont "mis du temps pour arriver", a souligné une source sécuritaire interrogée par l'AFP.

Nombreux enfants blessés

Parmi la quarantaine de blessés évacués à l'hôpital de Cocody (quartier chic du nord d'Abidjan) figuraient de nombreux enfants d'une dizaine d'années, visiblement sonnés.

Zeinab, mère de famille d'une quarantaine d'années, a retrouvé à cet hôpital l'un de ses deux enfants qui l'accompagnaient pour le spectacle: le petit garçon était dans la matinée encore groggy, allongé sur un lit.

La maman elle-même avait encore "mal partout" et, soulevant son grand boubou, a montré à une journaliste de l'AFP les éraflures sur son corps. "Je ne sais pas ce qui s'est passé mais je me suis retrouvée couchée par terre avec des gens qui me piétinaient, me tiraient les cheveux ou me déchiraient les vêtements", a-t-elle confié.

Elle a dit avoir perdu connaissance et n'avoir dû son salut qu'à un jeune qui est arrivé à l'extraire de la foule.

Non loin, sur un autre lit, une jeune fille qui ne portait plus qu'un soutien-gorge sur le haut du corps semblait en état de choc. Elle ouvrait les yeux mais sans manifestement pouvoir dire un mot.

Pour la deuxième année consécutive, la ville d'Abidjan avait offert des feux d'artifice pour marquer le passage du Nouvel An.

Symbole

Ces festivités, de même que les illuminations de Noël, étaient présentées comme un symbole du renouveau du pays célébré par le régime Ouattara, après la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait environ 3.000 morts.

Dans son discours de voeux lundi soir, le chef de l'Etat avait délivré un message résolument optimiste.

Première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone mais abîmée par une décennie de tourmente, "la Côte d'Ivoire nouvelle se dessine sous nos yeux", a-t-il assuré, promettant que les habitants toucheraient bientôt les retombées de la croissance retrouvée et des chantiers engagés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

La Cour pénale internationale (CPI) étudie depuis lundi l'opportunité de juger - ou pas - Charles Blé Goudé. L'accusation, portée par la procureure Fatou Bensouda, demande que quatre chefs[...]

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture

 Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet[...]

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable "de certains des pires crimes"

L'audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu'à jeudi.[...]

Coup de mou pour l'hévéa

Alors que le cours du caoutchouc ne cesse de baisser depuis trois ans, les producteurs font le dos rond en attendant des jours meilleurs. Et demandent au gouvernement de moins taxer leur activité.[...]

CPI : dernière chance pour Blé Goudé

L'audience de confirmation des charges contre l'Ivoirien Charles Blé Goudé se tient ce lundi à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L'ancien bras droit de Laurent Gbagbo, qui s'exprimera dans[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Côte d'Ivoire : la primature prend les manettes de la TNT

 C'est désormais le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, en personne qui assure la présidence du comité national de migration vers la télévision numérique terrestre.[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers