Extension Factory Builder
09/12/2012 à 10:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré dépose son bulletin dans l'urne lors des élections générales à Ouagadougou. Blaise Compaoré dépose son bulletin dans l'urne lors des élections générales à Ouagadougou. © AFP

Le parti du président burkinabè Blaise Compaoré, qui a conservé la majorité absolue à l'issue des législatives du 2 décembre, a remporté aussi une très large victoire aux municipales le même jour, a annoncé samedi la commission électorale.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de M. Compaoré, au pouvoir depuis le putsch de 1987, a obtenu 12.340 conseillers municipaux, soit plus de 66% des 18.645 sièges à pourvoir, selon les résultats provisoires proclamés par Me Barthélémy Kéré, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

En seconde position est arrivé un parti de la majorité présidentielle, l'ADF-RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain), avec 1.746 conseillers.

L'Union pour le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, première force d'opposition dans la nouvelle Assemblée nationale, est à la troisième place avec 1.615 conseillers.

Le taux de participation a été très légèrement moins élevé qu'aux législatives, à 75,3%, lors de ces municipales pour lesquelles étaient appelés aux urnes quelque 4,3 millions d'électeurs.

"Fraudes" à Ouagadougou

Après la proclamation des résultats définitifs, les conseillers municipaux désigneront les maires des 367 communes du pays. Le parti présidentiel dirigeait déjà l'immense majorité des 351 municipalités, le nombre de mairies durant la mandature précédente.

Le camp Compaoré a perdu du terrain aux législatives mais gardé la majorité absolue, avec 97 députés sur 127. L'UPC de l'ex-ministre Diabré s'est imposée en tête de l'opposition avec 19 députés, mais a dénoncé des "fraudes" à Ouagadougou.

Les législatives et municipales étaient le dernier grand rendez-vous électoral avant 2015, terme normal du dernier mandat de Blaise Compaoré, dont la succession hante le débat politique. Ces scrutins étaient aussi les premiers depuis les mutineries du premier semestre 2011 qui ont failli emporter le régime.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Ruffink - 10/12/2012 à 03h:12

Bravo Blaise. [...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Burkina Faso

Burkina Faso : renfort de poids pour Compaoré

Burkina Faso : renfort de poids pour Compaoré

Le troisième parti politique du Burkina Faso a annoncé samedi qu'il voterait la semaine prochaine le projet de loi controversé visant à modifier la Constitution pour permettre au président Blaise[...]

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

C'est le 30 octobre que les députés burkinabè se prononceront sur le projet de loi visant à modifier la Constitution et permettant à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en[...]

Théâtre : Étienne Minoungou sur le ring avec Muhammad Ali

Pour Étienne Minoungou, le directeur des Récréâtrales, qui se tiennent du 25 octobre au 2 novembre à Ouagadougou, l'art est un combat. Sur scène, il incarne le plus[...]

Burkina Faso : le référendum, la seconde option de Blaise Compaoré

Se dirige-t-on vers un référendum au Burkina Faso, comme l’annoncent les partisans de Blaise Compaoré depuis le 21 octobre et, à leur suite, les médias ? Il semble que non. Du moins pas[...]

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà[...]

Burkina : l'opposition manifeste contre le référendum favorable au maintien de Compaoré au pouvoir

L’annonce faite par le gouvernement hier d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré a déclenché des manifestations de[...]

Burkina Faso : le gouvernement adopte un projet de loi révisant la Constitution

Réuni en conseil des ministres extraordinaire mardi, le gouvernement burkinabè a décidé de soumettre à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à modifier la Constitution,[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Burkina : il y a 27 ans, Thomas Sankara était assassiné

L'ancien président et leader de la révolution burkinabè a été assassiné il y a tout juste 27 ans, le 15 octobre 1987. À l'occasion de l'anniversaire de sa mort, "Jeune[...]

Sénégal - Burkina : Macky Sall favorable à une candidature de Compaoré en 2015

Le président sénégalais Macky Sall a expliqué à des visiteurs français qu'il valait mieux laisser le président burkinabè se représenter en 2015, même[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers