Extension Factory Builder
09/12/2012 à 10:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Blaise Compaoré dépose son bulletin dans l'urne lors des élections générales à Ouagadougou. Blaise Compaoré dépose son bulletin dans l'urne lors des élections générales à Ouagadougou. © AFP

Le parti du président burkinabè Blaise Compaoré, qui a conservé la majorité absolue à l'issue des législatives du 2 décembre, a remporté aussi une très large victoire aux municipales le même jour, a annoncé samedi la commission électorale.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de M. Compaoré, au pouvoir depuis le putsch de 1987, a obtenu 12.340 conseillers municipaux, soit plus de 66% des 18.645 sièges à pourvoir, selon les résultats provisoires proclamés par Me Barthélémy Kéré, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

En seconde position est arrivé un parti de la majorité présidentielle, l'ADF-RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain), avec 1.746 conseillers.

L'Union pour le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, première force d'opposition dans la nouvelle Assemblée nationale, est à la troisième place avec 1.615 conseillers.

Le taux de participation a été très légèrement moins élevé qu'aux législatives, à 75,3%, lors de ces municipales pour lesquelles étaient appelés aux urnes quelque 4,3 millions d'électeurs.

"Fraudes" à Ouagadougou

Après la proclamation des résultats définitifs, les conseillers municipaux désigneront les maires des 367 communes du pays. Le parti présidentiel dirigeait déjà l'immense majorité des 351 municipalités, le nombre de mairies durant la mandature précédente.

Le camp Compaoré a perdu du terrain aux législatives mais gardé la majorité absolue, avec 97 députés sur 127. L'UPC de l'ex-ministre Diabré s'est imposée en tête de l'opposition avec 19 députés, mais a dénoncé des "fraudes" à Ouagadougou.

Les législatives et municipales étaient le dernier grand rendez-vous électoral avant 2015, terme normal du dernier mandat de Blaise Compaoré, dont la succession hante le débat politique. Ces scrutins étaient aussi les premiers depuis les mutineries du premier semestre 2011 qui ont failli emporter le régime.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Ruffink - 10/12/2012 à 03h:12

Bravo Blaise. [...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Burkina Faso

Burkina-France : Michel Kafando en visite à Paris début mai

Burkina-France : Michel Kafando en visite à Paris début mai

Le président de transition burkinabè, Michel Kafando, doit effectuer sa première visite en France dans les prochains jours. Il sera reçu à l’Élysée par François Holla[...]

Burkina : des milliers de manifestants en faveur du nouveau code électoral

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Ouagadougou en faveur du nouveau code électoral, qui exclut des prochaines élections d'octobre les partisans de l'ancien président Blaise[...]

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en[...]

Élections : la carte interactive de la biométrie en Afrique

En Afrique comme ailleurs, les élections riment parfois avec fraudes ou, tout au moins, soupçons de votes multiples, de bourrages d'urnes et de manipulations en tous genres... Alors, pour réconcilier les[...]

Burkina Faso : code électoral sous surveillance

Les conséquences de l'adoption du nouveau code électoral burkinabè - qui exclut des prochaines consultations présidentielle et législatives les partisans de Blaise Compaoré - sont[...]

Burkina Faso : l'affaire Thomas Sankara, chronique d'un déni de justice

Alors que l'enquête vient d'être relancée par la justice militaire du Burkina, retour sur dix-huit années de blocages judiciaires autour de l'assassinat de Thomas Sankara.[...]

Présidentielle burkinabè : la veuve de Sankara, dernière chance des sankaristes ?

Les mouvements sankaristes burkinabè tenteront-ils un coup de poker, en désignant la veuve de Thomas Sankara candidate à la présidentielle d’octobre ? Ou le coup de théâtre se[...]

Burkina : Mariam Sankara bientôt de retour à Ouagadougou ?

Selon plusieurs sources, Mariam Sankara se rendra dans les prochaines semaines au Burkina.[...]

Burkina : trois ex-ministres de Compaoré sortent de prison, un autre y entre

Selon des sources judiciaires et sécuritaires burkinabè, trois anciens ministres de Blaise Compaoré, interpellés pour des malversations présumées, ont été remis mardi en[...]

Burkina Faso : Djibrill Bassolé, ou l'art du rebond

À Ouagadougou, les ambitions présidentielles de l'ancien ministre ne sont un secret pour personne. Rencontre avec un homme qui a presque réussi à faire oublier qu'il avait été un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121209104638 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121209104638 from 172.16.0.100