Extension Factory Builder
08/12/2012 à 11:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président zimbabwéen Robert Mugabe au congrès de son parti, à Gweru, le 7 décembre 2012. Le président zimbabwéen Robert Mugabe au congrès de son parti, à Gweru, le 7 décembre 2012. © AFP

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a demandé vendredi que les sociétés étrangères présentes dans le pays cèdent 100% de leur capital à des Zimbabwéens noirs, lors du congrès de son parti à Gweru (centre).

"J'ai dit au ministre des Mines que je crois maintenant que 51%, ça va comme ça. Passons à 100%!", a-t-il lancé devant les délégués, doublant les objectifs de la politique d'"indigénisation" qu'il a mise en place il y a deux ans.

Rejetant les critiques, il a estimé que "la notion qui veut que le capital soit plus important que tout autre facteur est un non-sens".

Les entreprises étrangères sont toujours les bienvenues au Zimbabwe, a-t-il dit, mais elles doivent se conformer aux lois du pays. "Si vous ne voulez pas suivre les règles, allez-vous en!", a-t-il lancé.

"Oui, amenez votre propre capital, vous pourrez faire des affaires, mais la terre est à nous", a encore déclaré le vieux président, âgé de 88 ans, sans expliquer comment les étrangers pouvaient "amener" leur capital s'ils devaient ensuite le céder.

Loi d'"indigénisation"

La loi d'"indigénisation", adoptée il y a deux ans, enjoint pour l'instant aux compagnies étrangères de céder 51% de leurs parts à des Zimbabwéens noirs, afin de lutter contre les inégalités entre Noirs et Blancs dans le pays.

Elle est l'une des principales pommes de discorde opposant M. Mugabe à son adversaire et néanmoins Premier ministre Morgan Tsvangirai, qu'il devrait à nouveau affronter dans les urnes l'an prochain.

M. Tsvangirai a encore estimé fin novembre que cette politique faisait fuir les investisseurs. Selon le ministre de l'Economie Tapiwa Mashakada --membre du parti de M. Tsvangirai--, les investisseurs évitent désormais le Zimbabwe, au profit de l'Angola ou du Mozambique.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Zimbabwe

Zimbabwe : accusée de complot contre Mugabe, la vice-présidente contre-attaque

Zimbabwe : accusée de complot contre Mugabe, la vice-présidente contre-attaque

Depuis quelques semaines, les médias gouvernementaux zimbabwéens accusent Joice Mujuru de corruption et de complot contre Robert Mugabe. Lundi, la vice-présidente est sortie de son silence pour annoncer son in[...]

Zambie et Zimbabwe mettent en place un visa commun pour favoriser le tourisme

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale.[...]

UE-Zimbabwe : après 12 ans de sanctions, 234 millions d'euros d'aide ?

Dans le cadre du processus de normalisation de ses relations avec le Zimbabwe, l'Union européenne (UE) a annoncé vendredi qu'elle était disposée à s'engager dans un "programme d'aide[...]

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des[...]

Zimbabwe - Robert Mugabe : "Quand mon heure sera venue, je vous le dirai"

Robert Mugabe n'a pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds au sein de son propre parti. Dans des images diffusées mercredi, le président zimbabwéen s'est clairement chargé de recadrer ses[...]

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Jusqu’où ira la tentation oligarchique au sommet de l’État zimbabwéen ? Alors que Robert Mugabe, qui multiplie les mandats à rallonge, montre de plus en plus de signes de faiblesse, sa[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien[...]

Zimbabwe : Mick Pearce et l'observation des termites

Et si les termites avaient beaucoup à nous apprendre ? Ce n'est en tout cas pas Mick Pearce qui dira le contraire ! Cet architecte né à Harare en juin 1938 et diplômé de[...]

Zimbabwe : des manifestants de l'opposition violemment réprimés par la police

La police zimbabwéenne a une fois de plus réprimé à coups de matraques une manifestation de l’opposition contre le chômage mercredi 27 août, procédant à une douzaine[...]

La vie devant elle

Avec son style enlevé et ses trouvailles littéraires, NoViolet Bulawayo montre le monde tel qu'il va (plutôt mal) à travers les yeux d'une enfant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers