Extension Factory Builder
08/12/2012 à 11:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président zimbabwéen Robert Mugabe au congrès de son parti, à Gweru, le 7 décembre 2012. Le président zimbabwéen Robert Mugabe au congrès de son parti, à Gweru, le 7 décembre 2012. © AFP

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a demandé vendredi que les sociétés étrangères présentes dans le pays cèdent 100% de leur capital à des Zimbabwéens noirs, lors du congrès de son parti à Gweru (centre).

"J'ai dit au ministre des Mines que je crois maintenant que 51%, ça va comme ça. Passons à 100%!", a-t-il lancé devant les délégués, doublant les objectifs de la politique d'"indigénisation" qu'il a mise en place il y a deux ans.

Rejetant les critiques, il a estimé que "la notion qui veut que le capital soit plus important que tout autre facteur est un non-sens".

Les entreprises étrangères sont toujours les bienvenues au Zimbabwe, a-t-il dit, mais elles doivent se conformer aux lois du pays. "Si vous ne voulez pas suivre les règles, allez-vous en!", a-t-il lancé.

"Oui, amenez votre propre capital, vous pourrez faire des affaires, mais la terre est à nous", a encore déclaré le vieux président, âgé de 88 ans, sans expliquer comment les étrangers pouvaient "amener" leur capital s'ils devaient ensuite le céder.

Loi d'"indigénisation"

La loi d'"indigénisation", adoptée il y a deux ans, enjoint pour l'instant aux compagnies étrangères de céder 51% de leurs parts à des Zimbabwéens noirs, afin de lutter contre les inégalités entre Noirs et Blancs dans le pays.

Elle est l'une des principales pommes de discorde opposant M. Mugabe à son adversaire et néanmoins Premier ministre Morgan Tsvangirai, qu'il devrait à nouveau affronter dans les urnes l'an prochain.

M. Tsvangirai a encore estimé fin novembre que cette politique faisait fuir les investisseurs. Selon le ministre de l'Economie Tapiwa Mashakada --membre du parti de M. Tsvangirai--, les investisseurs évitent désormais le Zimbabwe, au profit de l'Angola ou du Mozambique.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Zimbabwe

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de tout[...]

Zimbabwe : quand Mugabe se change en "Miss Roberta"

Résignés, les internautes zimbabwéens s’attardent davantage sur les photographies de leur président que sur sa politique. Sur le dernier cliché à la mode, Robert Mugabe semble[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Zimbabwe - 18 avril 1980 : Bob Marley et Mugabe célèbrent l'indépendance de la dernière colonie européenne d'Afrique

Le Zimbabwe est le dernier pays du continent à se libérer du joug du colonisateur occidental. Une indépendance arrachée dans la douleur après plus de dix années de lutte armée.[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

Une "fille-de" à la tête du Zimbabwe ?

Dans sa stratégie de monarchisation du pouvoir zimbabwéen, Robert Mugabe change son fusil d’épaule. À mots couverts et visages découverts, il met en lumière l’alternative[...]

Afrique du Sud : la statue de Cecil Rhodes ou l'indéboulonnable problème de l'héritage colonial

La statue du colon Cecil Rhodes devant l'université du Cap provoque la colère des étudiants sud-africains. La polémique monte, d'autant plus que Robert Mugabe pourrait s'en mêler.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Zimbabwe : Robert Mugabe, l'homme qui n'aimait pas les Blancs (et inversement)

Diabolisé par les Européens, le président du Zimbabwe et de l'Union africaine, Robert Mugabe, incarne jusqu'à l'obsession le rejet des anciens colons, de l'Occident et de ses diktats. Pourquoi[...]

Zimbabwe : Mugabe, un Castro africain

Ce sont les deux ultimes dinosaures de l'ère anti-impérialiste, les oubliés du grand dégel qui a suivi la chute du mur de Berlin. Même âge, ou presque, même personnalité[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121208113724 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121208113724 from 172.16.0.100