Extension Factory Builder
02/12/2012 à 10:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une Algérienne vote à Alger lors des législatives du 10 mai 2012. Une Algérienne vote à Alger lors des législatives du 10 mai 2012. © AFP

Les élections locales de jeudi en Algérie ont confirmé la suprématie des partis nationalistes au pouvoir et le déclin des islamistes, qui ont enregistré leur plus mauvais score électoral depuis le premier scrutin pluraliste en 1990.

Les élections locales de jeudi en Algérie ont confirmé la suprématie des partis nationalistes au pouvoir et le déclin des islamistes qui ont enregistré leur plus mauvais score électoral depuis le premier scrutin pluraliste en 1990. Le recul des islamistes en Algérie tranche avec la situation dans plusieurs pays de la région qui ont enregistré une montée en puissance de ce mouvement, notamment en Egypte et en Tunisie où il est parvenu au pouvoir à l'issue des révoltes de 2011.

Alors que le taux de participation était le principal enjeu du scrutin, il a été faible (44,27 % des quelques 21 millions d'électeurs), même s'il est légèrement en hausse par rapport à celui des législatives de mai dernier (43,1%). "Ce qui n'était qu'une tendance lors des dernières législatives vient de se confirmer de manière frappante lors de ces locales. Les Algériens ont donc signifié, de manière claire, leurs refus catégorique de l'islamisme politique", estimait samedi le quotidien L'Expression.

Les partis islamistes ont accusé un net recul par rapport aux élections locales de 2007. Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) avec ses alliés de "l'Alliance de l'Algérie verte" n'ont obtenu la majorité absolue que dans dix communes alors qu'en 2007, le MSP, seul, avait conquis 16 municipalités.
Aux législatives, les islamistes qui espéraient profiter du souffle du Printemps arabe, n'avaient obtenu que 61 sièges sur 462.

A l'issue de ce deuxième scrutin organisé depuis les réformes politiques mises en oeuvre en avril 2011 par le président Abdelaziz Bouteflika pour parer à une contagion du Printemps arabe, le Front de libération nationale (FLN, présidentiel) a remporté la majorité aux assemblées communales (mairies) et aux assemblées départementales.

L'ancien parti unique, déjà large vainqueur des législatives, a obtenu la majorité absolue dans 159 municipalités sur les 1.541 que compte le pays, selon les résultats officiels annoncés vendredi. Il a également obtenu une confortable majorité relative dans 832 communes qu'il pourra gérer qu'avec le soutien d'éventuels alliés.

Le FLN compte sur des alliances avec le Rassemblement national démocratique de l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et le Front des forces socialistes (FFS) du l'opposant historique Hocine Aït Ahmed, a indiqué son secrétaire général Abdelaziz Belkhadem.  Le parti "ambitionne de présider dans environ 1.000 communes", a-t-il dit.

Il devance le RND qui a fait une percée électorale en s'assurant le contrôle de 132 communes, contre 107 en 2007. Le RND, deuxième force politique représentée à l'Assemblée nationale, a également remporté la majorité relative dans 215 assemblées communales.

Le FLN et le RND sont suivis par la révélation de ce scrutin, le Mouvement populaire algérien (MPA) qui obtenu 6% des sièges en s'assurant une majorité absolue dans 12 communes. Ce parti dirigé par le ministre de l'Environnement Amara Benyounès a obtenu son agrément dans le cadre des réformes politiques initiées par M. Bouteflika.

Les partis d'opposition du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition laïque) et du FFS ont obtenu la majorité absolue dans 13 et 11 municipalités, principalement dans leur fief en Kabylie (à l'est d'Alger). Après l'instauration du multipartisme en 1989, le Front islamique du salut (FIS, dissous) avait remporté haut la main les premières élections locales pluralistes en juin 1990.

Le FIS a failli rééditer son score aux élections législatives de décembre 1991, annulées par les militaires en janvier 1992 alors qu'il était en passe de remporter le scrutin. Cette décision a plongé l'Algérie dans une guerre civile qui a fait près de 200.000 morts, selon des sources officielles.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : une manifestation anti-gaz de schiste dégénère

Algérie : une manifestation anti-gaz de schiste dégénère

Une quarantaine de policiers ont été attaqués et deux bâtiments incendiés, ce dimanche, lors d'une manifestation contre le forage de puits d'exploration du gaz de schiste, à In Salah, dans [...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

In Amenas : l'enquête britannique provoque la colère des familles de victimes

Selon les conclusions de l'enquête judiciaire britannique sur l'attaque du complexe gazier algérien d'In Amenas, il "est probable que la balle" qui a tué Stephen Green, l'un des sept otages, "a[...]

Algérie : Karim Achoui, le droit au retour

Ce Franco-Algérien s'est fait connaître comme l'avocat des figures du milieu. En s'inscrivant au barreau d'Alger, il a trouvé le moyen de contourner l'interdiction de plaider qui le frappait en France.[...]

Le dessinateur algérien Ali Dilem rejoint l'équipe de "Charlie Hebdo"

Le célèbre dessinateur de presse algérien Ali Dilem a rejoint la rédaction de "Charlie Hebdo", qui a sorti mercredi son second numéro depuis les attentats de janvier. Un choix audacieux[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Algérie : vaste dispositif policier pour empêcher une manifestation contre le gaz de schiste à Alger

Un important dispositif policier a été déployé mardi à l'aube autour de l'esplanade de la Grande Poste, dans le centre d'Alger, où devait se tenir une manifestation contre le gaz de[...]

Gaz de schiste : Sonatrach contre-attaque

 Pour contrer les arguments des opposants au gaz de schiste en Algérie, Sonatrach a invité des experts étrangers pour rassurer l'opinion quant aux dangers représentés par l'exploitation des[...]

Football : le Real Madrid enfin de retour sur les terres algériennes ?

Le Real de Madrid a donné vendredi son accord pour disputer un match amical en Algérie, a rapporté le quotidien espagnol "Marca", très proche du club. La date de cette rencontre et[...]

L'expulsion de 33 chibanis à Paris pose la question de la situation des vieux migrants en France

Après avoir été expulsés manu-militari jeudi matin de leur hôtel situé rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris, 33 chibanis (personnes âgées) ont reçu l'assurance[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121202101735 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121202101735 from 172.16.0.100