Extension Factory Builder
01/12/2012 à 17:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pierre Moscovici, Daniel Kablan Duncan et Pascal Canfin, le 1er décembre à Abidjan. Pierre Moscovici, Daniel Kablan Duncan et Pascal Canfin, le 1er décembre à Abidjan. © AFP

La France a donné samedi le coup d'envoi d'une aide massive au développement de la Côte d'Ivoire, affichant un soutien appuyé même si des inquiétudes commencent à poindre à Paris sur la capacité d'Abidjan à en finir avec les tensions nées de le crise meurtrière de 2010-2011.

La France a donné samedi le coup d'envoi d'une aide massive au développement de la Côte d'Ivoire, affichant un soutien appuyé même si des inquiétudes commencent à poindre à Paris sur la capacité d'Abidjan à en finir avec les tensions nées de le crise meurtrière de 2010-2011.

Le ministres français de l'Economie et du Développement, Pierre Moscovici et Pascal Canfin, ont signé à Abidjan avec le gouvernement ivoirien un contrat de désendettement-développement (C2D) de 630 millions d'euros sur la période 2013-2015. Sur une durée de 15 à 20 ans, l'aide représentera en tout 2,85 milliards d'euros, une somme qui provient de la récente annulation quasi-totale de la dette ivoirienne à l'égard de Paris.

C'est une visite "symbolique" de "la nouvelle relation que nous voulons construire avec l'Afrique subsaharienne", sur la base de "valeurs" comme "le progrès social, la transparence, la bonne gouvernance et l'égalité", a déclaré Pierre Moscovici devant des journalistes.Ce C2D est "exceptionnel par son montant", a-t-il souligné.

Des projets précis sont identifiés: construction et réhabilitation d'écoles, d'hôpitaux et de tribunaux, aménagement des pistes rurales, assainissement de la métropole d'Abidjan...Soulignant que son pays était "quasiment en ruines" au sortir de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait environ 3.000 morts, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a remercié la France pour son soutien "sans cesse renouvelé".

Le contrat de développement a été préparé sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Durant son mandat, la France a joué un rôle décisif, en particulier militaire, dans l'installation en avril 2011 du chef de l'Etat Alassane Ouattara, à la fin de la crise qui l'opposait à son prédécesseur Laurent Gbagbo.

Mais, depuis, la France est parfois accusée d'une trop grande indulgence à l'égard de son ex-colonie. Or, l'ONU a dénoncé samedi des cas de torture et des détentions arbitraires, un signal d'alarme qui intervient après ceux d'ONG internationales accusant l'armée ivoirienne d'exactions massives.

"Nous sommes préoccupés par ce que nous pouvons lire dans ces rapports", a reconnu Pascal Canfin, tout en démentant que Paris soit "en retrait" sur la question des droits de l'Homme.

"Message de confiance"

Selon lui, la France sera "très attentive" sur "l'approfondissement de la réconciliation", encore très limitée, même s'il s'agit d'un "processus complexe". "Nous ne sommes pas là pour donner des leçons", a toutefois averti Pierre Moscovici après un entretien avec le président Ouattara.

Le Premier ministre ivoirien, dont le gouvernement a récemment reconnu de possibles "dérapages" de militaires, a fait valoir les avancées réalisées selon lui en matière de réconciliation et de sécurité. Et les responsables français ont surtout insisté à Abidjan sur leur "message de confiance". "Nous parions sur le développement de la Côte d'Ivoire", a lancé le ministre du Développement. "Dans ce moment important pour votre pays, de réconciliation et de redressement", "la France est à votre côté", a renchéri celui de l'Economie.

Leur délégation était d'ailleurs accompagnée par douze entreprises françaises, dont des PME, appelées par Pierre Moscovici à "passer à l'offensive" pour garder à la France, dans la "compétition" livrée face à la Chine notamment, son statut de premier partenaire commercial du pays, hors pétrole. Malgré cet optimisme affiché, des inquiétudes plus marquées commencent à s'exprimer à Paris.

Le Quai d'Orsay a appelé cette semaine les autorités ivoiriennes à faire "cesser sans délai toutes ces exactions" et à combattre "l'impunité quels que soient les auteurs de ces crimes". Selon une source diplomatique, la France est inquiète du "délitement progressif de la situation ivoirienne et des difficultés du président Alassane Ouattara à asseoir son autorité".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo, ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques so[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers