Extension Factory Builder
18/11/2012 à 16:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra, le 20 septembre 2012 à Paris. Le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra, le 20 septembre 2012 à Paris. © AFP

Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra a jugé dimanche à Ouagadougou le dialogue "inévitable" avec Ansar Eddine, l'un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, et la rébellion touareg du MNLA, deux mouvements "maliens".

"Le dialogue est inévitable, les gens qui composent le MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) ou Ansar Eddine sont nos compatriotes, ce sont des Maliens" même si certains ne trouvent pas leurs positions "défendables", a-t-il dit après un entretien avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

M. Diarra a souhaité que les conditions d'un dialogue soient réunies "le plus rapidement possible".

Il ne s'est toutefois pas avancé sur un calendrier et n'a pas dit quand Bamako comptait installer la structure promise pour le dialogue, alors que parallèlement se prépare une intervention armée africaine pour aider le Mali à rétablir son unité.

"Paix durable"

Selon le chef du gouvernement malien de transition, le futur dialogue, censé aboutir à une "paix durable" et une société traitant à égalité les "communautés ethniques", permettra de distinguer "les revendications légitimes" de celles qui ne le sont pas.

Ces discussions ne concerneront pas "les terroristes et les narcotrafiquants" qui pour "la plupart ne sont pas des citoyens maliens", a-t-il insisté.

Le nord du Mali est occupé depuis avril par les islamistes d'Ansar Eddine (Défenseurs de l'islam), mouvement essentiellement composé de Touareg maliens, et les jihadistes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), groupe très impliqué dans le trafic de drogue.

Ansar Eddine et le MNLA, rébellion touareg, laïque et favorable à l'autodétermination du Nord malien (mais où elle a été évincée par les islamistes) négocient actuellement avec M. Compaoré. Après leurs premières discussions directes sous l'égide du médiateur, les deux groupes ont fait vendredi une offre de dialogue à Bamako pour sortir de la crise.

Ansar Eddine a fait d'importantes concessions cette semaine, annonçant notamment renoncer à imposer dans tout le Mali la charia (loi islamique) - que les islamistes armés appliquent avec une extrême rigueur -, sauf dans son fief du Kidal (nord-est).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Crash du vol AH5017 : l'enquête s'annonce délicate

Crash du vol AH5017 : l'enquête s'annonce délicate

Le travail des enquêteurs, notamment français, attendus samedi sur le site du crash d'un avion ayant fait 118 victimes dans le nord du Mali s'annonce délicat en raison de la désintégration de l'[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête associera plusieurs pays

Le détachement militaire français dépêché dans le nord du Mali sur le lieu du crash du vol Ouaga-Alger AH 5017 a retrouvé vendredi la boîte noire du DC-9 affrété par Air[...]

Mali : le gouvernement et six groupes armés signent à Alger une "feuille de route" pour la paix

Après d'âpres tractations et plusieurs mois de blocage, le gouvernement malien et six groupes armés ont signé jeudi à Alger un document sur la "cessation des hostilités". Une[...]

L'épave "désintégrée" du vol AH5017 localisée vers Gossi dans le nord du Mali

L'état-major de l'armée burkinabè a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir localisé dans le nord du Mali l'épave "désintégrée" du DC9[...]

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Réunis à Alger, les groupes armés du Nord-Mali et les autorités maliennes tentent de se mettre d'accord sur une feuille de route commune pour la suite des négociations de paix. [...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mali : bientôt un procès dans l'affaire des "bérets rouges" ?

Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers