Extension Factory Builder
18/11/2012 à 11:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'évêque égyptien Tawadros, le 17 octobre 2012 au Caire. L'évêque égyptien Tawadros, le 17 octobre 2012 au Caire. © AFP

Tawadros II, le nouveau patriarche des Coptes orthodoxes d'Égypte, la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient, a été intronisé dimanche matin à la cathédrale Saint-Marc du Caire.

Tawadros II, 60 ans, a été fait "pape d'Alexandrie, patriarche de toute l'Afrique et du siège de Saint-Marc" lors d'une cérémonie en présence du Premier ministre Hicham Qandil. Le président islamiste Mohamed Morsi, qui avait été invité, avait fait savoir vendredi qu'il se ferait représenter.

La charge a été transmise à Tawadros II par l'évêque Pachomius, chef par intérim de cette Eglise, au cours d'une cérémonie alternant chants, psaumes et hommages en arabe, en grec, en anglais et en langue copte, un idiome utilisé pour la liturgie.

En présence de dizaines de hauts ecclésiastiques aux riches habits brodés, Tawadros II a reçu les attributs de sa fonction, en particulier une tiare et un crucifix en or.

Il s'est ensuite assis sur le massif trône de Saint-Marc, orné de deux lions de bois, où il a reçu l'accolade de nombreuses personnalités religieuses et civiles, dont le chef du gouvernement, qui est musulman.

Le 118e patriarche des Coptes d'Egypte succède à Chenouda III, décédé en mars après quatre décennies à la tête de cette communauté qui représente 6 à 10% des 83 millions d'Egyptiens.

L'évêque Tawadros, pré-sélectionné avec deux autres candidats par un vote en octobre des dignitaires de l'Eglise, avait été désigné le 4 novembre par un tirage au sort effectué par un enfant au cours d'une cérémonie religieuse.

Climat d'inquiétude

Cette succession survient dans un climat d'inquiétude pour les chrétiens d'Egypte, confrontés à une montée en puissance de l'islam politique qui s'est traduite par l'élection en juin d'un président issu des Frères musulmans.

Les Coptes, déjà très peu représentés dans les instances gouvernementales et la haute fonction publique, redoutent de se voir marginalisés encore davantage. Ils s'inquiètent également de la multiplication des heurts à caractère confessionnels, parfois meurtriers, visant leur communauté.

Tawadros II est réputé ouvert au dialogue avec l'islam, mais ces derniers jours, il a mis en garde contre la tentation d'instaurer un "Etat religieux" en Egypte, en référence à une possible extension du champ d'application de la charia (loi islamique) dans la future Constitution.

Les Eglises chrétiennes d'Egypte ont d'ailleurs annoncé samedi le retrait de leurs représentants siégeant à la commission chargée de rédiger cette Constitution, dominée par les islamistes.

La future Constitution doit remplacer celle en vigueur sous le président Hosni Moubarak, renversé en février 2011, et qui faisait déjà des "principes" la charia la "source principale", mais pas unique, de la législation.

Les puissants milieux fondamentalistes salafistes, qui concurrencent les Frères musulmans sur le terrain de l'islam politique, font pression pour que cette formulation soit revue afin de faire des "préceptes" de la charia la source exclusive de la loi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

Égypte : abandon des poursuites contre Moubarak, retour à l'ancien régime ?

En abandonnant les poursuites contre Hosni Moubarak pour meurtres de manifestants, la justice égyptienne a déçu les espoirs de la révolution. Mais faut-il pour autant parler de retour de l'ancie[...]

Un cinquième colosse d'Amenhotep III dévoilé en Égypte

Une immense statue du pharaon Amenhotep III a été dévoilée dimanche à Louxor, où trônent déjà quatre colosses du célèbre roi qui a régné[...]

Égypte : un nouveau groupe de 438 islamistes devant la justice militaire

Le parquet égyptien a déféré samedi devant la justice militaire un nouveau groupe de 438 partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi pour des violences meurtrières en[...]

Égypte : Alaa El Aswany, le héraut d'Al-Tahrir

Dans ses chroniques, le romancier égyptien Alaa El Aswany évoque la révolution, l'islam politique et ses frères humains. Rencontre avec un colosse jovial fidèle à son antienne :[...]

Terrorisme en Égypte : après la Grande-Bretagne, le Canada ferme son ambassade au public

Pour des raisons de sécurité, liées aux risques supposés d'attentats en Égypte, l'ambassade du Canada au Caire a suspendu lundi ses services au public. La veille, la Grande-Bretagne avait pris la[...]

Égypte : quatre islamistes condamnés à mort pour le meurtre de manifestants

Un tribunal égyptien a condamné à mort dimanche quatre membres des Frères musulmans, confrérie du président destitué par l'armée Mohamed Morsi, pour le meurtre de[...]

Coupe de la CAF : Al-Ahly arrache son 19e trophée dans le temps additionnel

Le club égyptien d'Al-Ahly a arraché la Coupe de la Confédération, son 19e trophée continental, des mains des Ivoiriens de Séwé San Pedro grâce à un but marqué[...]

Égypte : peine de mort confirmée pour sept islamistes accusés d'avoir tué 25 policiers

Un tribunal égyptien a confirmé samedi les condamnations à mort de sept islamistes reconnus coupables d'implication dans la mort de 25 policiers tués dans le Sinaï (nord-est) en 2013 et de[...]

France - Égypte : notre ami le raïs

Le président Sissi est loin de se distinguer par un comportement démocratique exemplaire. Mais, au nom des intérêts commerciaux et de la lutte antiterroriste, les Occidentaux ferment les yeux.[...]

Égypte : 188 nouvelles condamnations à mort d'opposants

La justice égyptienne a condamné mardi 188 personnes à mort pour le meurtre d'au moins 13 policiers lors de violences en août après la dispersion de sit-in de partisans du président[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers